CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

25 déc. 08

Les actualités du 25 décembre 1908

Ouverture du premier salon aéronautique

1910

aero 1908Aujourd'hui s'est ouvert au Grand Palais des Champs-Elysées la première exposition internationale de l'aéronautique. Cette exposition qui durera jusqu'au 30 décembre a été inaugurée par Monsieur Fallières, Président de la République. L'exposition est divisée en deux parties: les poids lourds de l'automobile les accessoires de cette industrie et les appareils aéronautiques. C'est dette dernière partie qui est la plus intéressante et la plus passionnante. Le public qui y est venu nombreux voit avec plaisir les appareils dont on lui parle constamment depuis un an. Parmi ceux exposés on remarque beaucoup l'aéroplane cellulaire voisin avec lequel Henri Farman accomplit de jolies prouesses et dont le plus remarquable fut son voyage de Boury à Reims, le Delagrange, qui disputa si longtemps la suprématie des airs à son heureux rival, Henri Farman, le nouveau Blériot dont les premiers essais auront lieu le mois prochain, une copie de l'appareil Wright, les monoplans de Pischoff-Koechlin, Robert Esnault-Pelterie et la Libellule de Santos Dumont.

La Libellule se caractérise par ses dimensions restreintes, son envergure ne dépasse pas 5 mètres, sa surface est de 9 mètres carrés, son poids total n'atteint pas 67 kilos. Cet appareil a été expérimenté avec succès par Monsieur Santos-Dumont à Bagatelle où il a pu parcourir avec la plus extrême facilité une distance de plus de 500 mètres. Au stand d'honneur, se trouve l'appareil d'un précurseur: l'avion d'Ader. C'est le premier aéroplane qui ait volé en France voici de longues années. Dénommé la Chauve-souris, cet appareil, qui était mû par un moteur à vapeur exécuta au camp de Satory le 14 octobre 1893 un vol de 300 mètres.

A coté de ces plus lourds que l'air se trouve sous la voute centrale le dirigeable Ville de Bordeaux qui cube 3000 mètres, dont la longueur est de 52 mètres et le diamètre de 15 mètres. Ce dirigeable est gonflé par deux ventilateurs. La nacelle à 28 mètres de long et contient un moteur de 80 chevaux. Cette nacelle repose sur un pont de fer à 3 mètres du sol. Deux escaliers permettent aux visiteurs d'y accéder.

Devant le grand succès - mérité - obtenu par cette exposition, Monsieur Rives, Commissaire Général estime qu'une telle manifestation ne doit pas disparaître à tout jamais. Aussi à-t-il décidé avec beaucoup de raison de publier un rapport précis, documenté par les intéressés eux-mêmes qui sera un précieux exposé de tous les efforts tentés jusqu'à ce jour pour réaliser la conquête de l'espace. 

La Croix - 25 décembre 1908


EN BREF

Incidents à la faculté de médecine - L'association Corporative des Etudiants en Médecine avait organisé  hier soir aux sociétés savantes un meeting pour protester à la fois contre le nouveau concours d'admissibilité à l'agrégation et contre l'intervention de la police lundi dernier. L'assistance nombreuse et bruyante a fait fête aux orateurs qui se succédant sur l'estrade ont prononcé de sévères réquisitions contre le directeur de l'enseignement supérieur, Monsieur Bayet. Nous avons relaté hier hier dans le Petit Temps les graves désordres qui se sont produits dans la Sorbonne. Dans l'amphithéâtre Guizot où le professeur Puech devait traiter d'Euripide et les tragiques grecs des perturbateurs se sont livrés à des manifestations violentes. A 16 H 30 une centaine de jeune gens ont envahi la salle, l'un d'eux, Monsieur Maurice Pujo, monta dans la chaire du professeur et improvisa une conférence dur Jeanne d'Arc. Malgré les exhortations d'un appariteur et du Professeur Puech lui-même, Monsieur Maurice Pujo refusa de quitter la place. Plusieurs manifestants se précipitèrent même sur Monsieur Puech et l'expulsèrent violemment de la salle. Puis, ayant arraché les cordelières des rideaux fixés aux fenêtres, les perturbateurs s'en servirent pour attacher les portes à l'intérieur.Enfin, sur réquisition de Monsieur Croiset, doyen de la faculté de lettres, 100 gardes républicains et gardiens de la paix pénétrèrent dans la salle et la firent évacuer. Le Temps - 25 décembre 1908

Natation

La Coupe de Noël - C’est aujourd’hui au Pont Alexandre, sous la présidence de Monsieur Delaunay, député, que se disputera l’épreuve si originale de la coupe de noël. Cette épreuve hivernale a pour but de stimuler le courage des nageurs et de leur prouver qu’en toute saison il faut savoir se jeter à l’eau pour sauver son prochain.Les concurrents prendront le départ du ponton, situé en amont du  Pont Alexandre rive droite, ils traverseront la Seine en biais pour aborder rive gauche près de l’arche du pont. Ce parcours est d’environ 180 mètres. Le départ sera donné à 3 H 00 très précises par le commissaire général Monsieur Moebs. Les concurrents inscrits sont les suivants: 1. Docteur André, 2. Marcel Garagni, 3. Henri Picard, 4. Jules Gérard, 5. Charles Roch, 6. Lucien Bernardt, 7. G. Schnebelin, 8. Charles Sureau, 9. Gérard Meister, 10. Amilcare Beretta. Le juge à l’arrivée sera Monsieur Borrocco. Le Petit Parisien - 25 décembre 1908 1909 1910

Accident d'automobile à Paris - Hier près la porte Maillot, Monsieur Longuet, mécanicien, essayait une voiture de course: Il se trouvait au volant. Dans la voiture avaient pris place Messieurs Guillemet, Directeur de la maison automobile de Dietrich et Duret, coureur automobile bien connu. Un homme qui trainait une voiture à bras vint se mettre devant eux en travers de la chaussée. Monsieur Longuet pour éviter un accident bloqua les freins; l'arrêt fut si brusque que l'automobile fit un panache complet. Messieurs Duret et Guillemet, quoique sérieusement contusionnés, se relevèrent aussitôt, mais le conducteur de l'automobile, Monsieur Longuet et l'homme qui trainait la petite voiture gisaient à terre inanimés. L'état des blessés est regardé comme désespéré. La croix, 25 décembre 1908

Horrible accident à Brest - Monsieur Julien Poulmarch, 55 ans, employé des ponts et chaussées est tombé du haut du grand pont et s'est tué sur le coup, la cervelle s'étant écrasée sur le sol. Il était venu reconduire son fils matelot et le malheureux est tombé aux pieds de son enfant. Ce dernier, à la vue de cet horrible spectacle, s'est évanoui. La croix, 25 décembre 1908

Tentative de déraillement
- Cette nuit un inconnu a tenté de faire dérailler près de la gare de Montbizot l'express de Caen qui arrive au Mans à 2 H 03 du matin. Des coussinets d'aciers et de pierres avaient été coincés entre les rails. La croix, 25 décembre 1908


Posté par Ichtos à 04:04 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires

    Bravo !

    Bonjour, je suis arrivé ici par le biais du commentaire que vous avez laissé sur le blog "le tref et l'aucube", et je tenais à vous féliciter doublement :
    1) Pour cette idée, simple mais à laquelle il fallait penser, de faire "la revue de presse 100 ans plus tôt jour pour jour"... Puissiez-vous avoir l'énergie de tenir le rythme, c'est tout ce que je vous souhaite ! (et tout ce que je souhaite à vos lecteurs et futurs lecteurs, et je pense qu'ils seront nombreux)
    2) Pour la mise à dispo GRATUITE de cette FANTASTIQUE collection de cartes postales. Je suis ravi de constater qu'il y a encore des gens pour lesquels le libre partage de la connaissance veut encore dire quelque chose !

    Posté par draleuq, 25 déc. 08 à 16:17

Poster un commentaire