CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

05 janv. 09

Les actualités du 5 janvier 1909

A la Une: L'attaque du train 16 – Albinet et Compagnie devant le jury

090105loco

JusticeLe redoutable Albinet, échappé quatre fois du bagne, et dont la tête fut mise à prix, comparaîtra aujourd'hui avec ses complices Morin, Roche et Saifroy, le dernier comme receleur, devant la cour d'assises de Seine-et-Oise. Il y viendra répondre de l'audacieuse tentative criminelle qu'il dirigea, le 21 novembre 1907, contre le chef de train Taldir et l'homme d'équipe Féline, en vue de piller le fourgon-poste de l'express 16 venant de Toulouse.

Le 22 novembre 1907 le train express numéro 16, parti la veille de Toulouse, atteignait, vers quatre heures du matin, le poste sémaphorique de Jeurre, situé entre Etampes et Etréchy. Il marchait, à ce moment, à une allure de 60 à 70 kilomètres à l'heure. L'obscurité était complète.

Soudain, le chef de train Taldir et l'homme d'équipe Féline virent, avec stupéfaction et terreur, la porte du troisième wagon-fourgon, dont ils avaient la surveillance et où étaient déposées les boîtes-recettes prises en cours de route, s'ouvrir, et apparaître un individu qui s'apprêtait à monter.

(...) Taldir s'élança résolument vers l'intrus et n'hésita pas à lui porter un coup de pied en pleine poitrine, pensant le faire rouler dans l'entre-voie. A ce moment, surgit un second malfaiteur. Celui-ci était armé d'un revolver, qu'il braqua sur le chef de train, et fit feu. Instinctivement Taldir avait levé le bras gauche à hauteur de son visage. Il dut à cette circonstance de n'être pas tué. Le projectile l'atteignit profondément à l'avant-bras. Une seconde balle tirée presque simultanément siffla à ses oreilles.

Pendant que se déroulait cette première partie du drame, Féline s'était dirigé vers le poste-vigie dans le but de faire fonctionner les freins. Il n'eut pas le temps d'arriver jusque-la.Une balle venait le frapper aux reins et le faisait chanceler. Bien que souffrant beaucoup, Taldir, avec un sang-froid et un courage dignes des plus grands éloges, tint tête aux agresseurs armés et réussit à faire jouer les freins. Le train stoppa.

Les malfaiteurs en profitèrent pour sauter sur la voie, emportant cinq boîtes-recettes, et gagnèrent la campagne, se retournant de temps à autre, et tirant des coups de leurs revolvers afin de tenir en respect les voyageurs qui s'étaient élancés à leur poursuite pour les arrêter. L'express reprit alors sa route. A Paris, Taldir et Féline reçurent des soins immédiats. Les projectiles qui les avaient blessés purent être extraits. Aujourd'hui les deux vaillants employés sont rétablis et pourront venir taire à la barre de sensationnelles dépositions.

Le montant du vol fut évalué à 8.071 fr. 05. (...) Les débats de cette intéressante cause sont inscrits pour trois audiences Ils seront dirigés par M. le conseiller de Vallès, de la cour de Paris, dont on connaît la fermeté en même temps que l'impartialité.

Le Petit Parisien - 5 janvier 1909


EN BREF

Familles-royales

Roumanie

Princesse folle d'amour - On vient d'enfermer dans une maison de santé, à Bukarest, la princesse Anna Ghika, qui appartient à la plus haute noblesse, et qui est une des plus riche héritières du Royaume de Roumanie. Chose incroyable, la princesse Ghika, qui est âgée de vingt-huit ans, est folle, absolument folle d'amour pour le vieux roi Charles de Hohenzollern. Or, celui-ci est âgé de soixante-dix ans. De plus il est fort maladie et presque impotent. Néanmoins la pauvre, princesse accablait le souverain de ses épitres amoureuses. Malgré les précautions prises, elle est parvenue à pénétrer plusieurs fois au palais, en déclarant qu'elle voulait absolument voir celui qu'elle aimait. Les médecins ont constaté, tous ces faits et ont délivré un certificat d'internement, en indiquant que l'état mental de la princesse exigeait les plus grands soins. La princesse Anna appartient à la même famille que le prince Albert Ghika, l'ancien prétendant au trone d'Albanie et de Macédoine. La Presse- 5 janvier 1909

IndiaGrave émeute - Calcutta, 4 janvier - Une grave émeute a éclaté, hier, dans la banlieue de Calcutta, provoquée par l'interdiction du sacrifice des vaches par les musulmans, faite par la police pour sauvegarder les convictions des Hindous. Les Mahométans ont attaqué la police, qui a dû faire appel à la troupe. Tandis que les troupes arrivaient, les Hindous et les Mahométans s'entr'attaquèrent. Il y a eu 60 blessés. Puis les émeutiers défièrent lès soldats qui durent tirer sur eux. Il y a eu de nombreux blessés et plusieurs tués. 200 arrestations ont été opérées. La Presse - 5 janvier 1909

rugbyDrame au Stade - Un accident mortel a marqué le match disputé entre les équipes de Tarbes et d'Eauze. Le jeune Conte, vingt ans. employé, qui appartenait à l'équipe, de Tarbes, tenait sous lui le ballon, quand il reçut à la tempe un coup de pied qui lui fractura le crâne, il est mort une demi-heure après. Le Figaro - 5 janvier 1909

Guerre

Perse

L'anarchie en Perse - On mande d'Ispahan que la population s'est soulevée contre un gouverneur impopulaire et contre, des taxes jugées iniques. Une bande de prêtres et de marchands, après avoir essayé vainement de forcer la porte du consulat britannique, s'est réfugiée au consulat russe. Une bataille a éclaté hier entre des soldats et une bande de mécontents de la tribu des Baktiaris ; on ignore encore le nombre des victimes. Les soldats affamés paraissent avoir débordé leurs officiers et se sont livrés au sac des bazars. Le gouverneur et les principales autorités ont dû se réfugier au consulat britannique. Par contre on mande de Tabriz que les révolutionnaires ont été mis en déroute et qu'un détachement de troupes loyalistes marche contre cette ville. Le Temps – 5 janvier 1909

Posté par Ichtos à 10:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires

Poster un commentaire