CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

10 janv. 09

Les actualités du 10 janvier 1909

La mission Charcot

0901010charcot

ExplorateursLes dernières nouvelles de la mission Charcot, envoyées de Punta Arenas, indiquent qu'après avoir embarqué environ cent quatre-vingt-dix tonnes de briquettes, le Pourquoi-Pas ? à bord duquel tout d'ailleurs allait bien, a appareillé pour Ushuia. De là il se rendra, après un très court séjour, à la baie d'Orange, pour y attendre un temps favorable à un départ définitif vers le Sud.

L'itinéraire choisi par le docteur Charcot consiste à partir de la baie d'Orange pour Port-Lockroy dans le chenal de Roosen, archipel de Palmes, avec escale à l'ile Déception. L'éminent explorateur compte rester à Port-Lockroy une huitaine de jours pour faire quelques observations et pratiquer des fouilles.

Puis, après s'être arrêtée à Port-Charcot, l'expédition cherchera à atteindre la Terre Alexandre d'où elle espère rayonner par des raids sur la glace du continent et sur la glace côtière.

Une fois cette campagne d'été terminée, elle tâchera de regagner Port-Lockroy ; dans le cas où le Pourquoi-Pas ? serait à court de charbon, il reviendrait directement à la voile dans le premier port favorable de l'Amérique du Sud.

Le docteur Charcot a indiqué que si on n'avait pas de nouvelles de la mission en avril 1910, c'est que celle-ci se trouverait en danger. Il y aurait donc lieu alors d'organiniser une expédition de secours, au sujet de laquelle des arrangements ont déjà été pris d'accord avec le gouvernement argentin et MM. Braun et Blanchard de Punta Arenas. Le lieutenant de vaisseau André Matha, qui commandait en second lors de l'expédition française de 1903-1905, est désigné pour s'en occuper en France. Tous les vœux accompagnent les courageux explorateurs et leur chef.

Le Figaro – 10 janvier 1909

Champagne_de_la_Jarreti_re

EN BREF

Maroc - Un incident a marqué le premier jour de la fête d'Aïd-Elkebid. Comme le Sultan arrivait à Msalla pour la prière, il aperçut une tête accrochée portant sur le front l'inscription suivante :« Voici celui qui vendit les musulmans aux chrétiens. » C'était la tête de Ben-Sliman, mort depuis quinze jours ; le Sultan, indigné, ordonna d'enterrer la tête. Les individus qui avaient ainsi suspendu le sinistre trophée sont restés inconnus. Le Figaro – 10 janvier 1909

Chemin-de-ferLes voyageurs se fâchent - Depuis quelque temps, un assez vif mécontentement se manifeste à nouveau parmi les voyageurs des lignes de banlieue du réseau de l'Ouest — devenu réseau de l'Etat — par suite des retards répétés des trains. Cette situation, fort préjudiciable pour nombre d'employés et d'ouvriers, — et qu'on ne saurait imputer, au moins pour ces derniers jours, à l'état de l'atmosphère — a donné lieu, hier matin, à la gare Saint-Lazare, à des incidents qui rappellent ceux qui se produisirent, à peu près à la même époque, l'an dernier. Un train de la Garenne-Bezons, dont l'heure d'arrivée à Paris est fixée à sept heures et demie, arriva avec vingt minutes de retard. Les voyageurs, déjà furieux et ne pensant qu'à rattraper le temps perdu, se précipitèrent en foule vers la porte ouverte la plus proche. Or, cette porte est, parait-il, réservée aux voyageurs se rendant sur les quais de départ.Des employés leur barrèrent donc le passage, essayant de les diriger vers deux autres issues placées à droite et à gauche de la porte visée. Les voyageurs, qui n'avaient qu'une hâte : sortir de la gare, ne voulurent rien entendre. En outre, pour manifester leur mécontentement, ils brisèrent les carreaux de la porte interdite. L'affaire n'a pas eu d'autres suites. Le Petit Parisien – 10 janvier 1909


Posté par Ichtos à 10:48 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]