CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

19 janv. 09

Les actualités du 19 janvier 1909

090118reyer

Marseille fait à Reyer des obseques solennelles

Après le Lavandou, Marseille a fait, aujourd'hui, à Ernest Reyer de magnifiques funérailles. La dépouille mortelle du maître, arrivée le matin d'Hyères, avait été placée dans la cour des Messageries, sur un lit de parade.

La levée du corps a lieu exactement à 2 h. 1/4 et le cortège s'ébranle précédé de la musique municipale et des porteurs de couronnes. Derrière le cercueil, après la famille, marchent MM. Dujardin-Beaumetz, sous-secrétaire d'Etat aux Beaux-Arts; Leygues et Delcassé, anciens ministres ; Bernheim, inspecteur général des théâtres subventionnés; Broussan, codirecteur de l'opéra. A 2 h. 1/2, le cortège arrive à l'église, où doit avoir lieu le service religieux.

La foule est si considérable sur ce point qu'une violente bousculade se produit. On doit faire appel au concours d'un escadron de hussards pour dégager les abords de l'église où le cortège pénètre.

Après la cérémonie le cortège se reforme pour se diriger vers le cimetière. A l'entrée de la principale allée, un catafalque a été dresse sur lequel la bière, re couverte d'un voile funèbre, est placée.

Des discours sont alors prononcés par MM. Royer, adjoint délégué aux beaux-arts, au nom de la ville de Marseille ; Broussan, codirecteur de l'Opéra ; de Nalèche, Denys Puech, Ch. Vincens, et enfin par M. Dujardin-Beaumetz, au nom du gouvernement.

Avant de quitter le Lavandou, M. Dujardin-Beaumetz a annoncé au maire de Bor-mes qu'il avait chargé, au nom du gouvernement, M. De vergues, grand prix de Rome, de préparer la maquette de la statue de l'auteur de Sigurd.

Le Petit Parisien – 19 janvier 1909


090115pub2

EN BREF

Le SCUF tient tête aux anglais - Rarement match de rugby attira autant de spectateurs qu'il y en avait hier a Colombes pour assister à la rencontre entre l'équipe anglaise des United Services et celle du Sporting-Club Universitaire de France. La partie fut fort intéressante. Le jeu fut, de part et d'autre, splendide. Nos nationaux, en particulier, nous firent assister a des passes remarquables et c'est seulement par 8 points (deux essais, un but), à trois (un essai), que les Anglais remportèrent la victoire. Le Petit Parisien – 18 janvier 1909

Conquérants de l'air et casseurs de bois - Pour employer l'expression nouvelle imaginée par les riverains d'Issy-les-Moulineaux, on a « cassé du bois », hier matin, sur le champ de manœuvre des aviateurs. A tour de rôle, trois appareils tentèrent de quitter le sol et, à tour de rôle aussi, se brisèrent lamentablement sans s'être élevés de 50 centimètres. Un aviateur déjà connu, L Blériot, en brisa deux à lui seul, et ce, en moins d'une heure. Décidément, la conquête de l'air par l'aviation n'est pas encore tout à fait résolue. Le Petit Parisien – 19 janvier 1909



Commentaires

Poster un commentaire