CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

07 févr. 09

Les actualités du 7 février 1909

090207madison

Un match sensationnel – Longboat a triomphé de Shrubb

On se souvient de l'émotion que produisit dans le monde entier la facile victoire de l'indien canadien Thomas Longboat sur Dorando Piétro, le "vainqueur moral" du Marathon des Jeux Olympiques de Londres. On estima tout de suite qu'il serait désirable de voir aux prises Longboat et Shrubb — le fameux, l'illustre Shrubb ! Lequel des deux était le vrai Champion du Monde ?

Tous deux ont eu une carrière remarquable, et la liste de leurs exploits suffirait pour remplir les quatre pages de notre journal. Il faut noter à l'actif de Thomas Longboat toute une série de victoires remportées dans des épreuves de longue haleine, les "Marathon", qui furent mis à la mode en Amérique, après les Jeux Olympiques d'Athènes de 1896. Dernièrement encore, il battit dans trois rencontres successives Pietro Dorando.

Thomas Longboat est âgé de 20 ans et demi il a 1 m. 80 de hauteur et pèse 64 kil. 863. Fait à noter : sa foulée de course est de 1. m. 980 en moyenne, alors que celle d'Alfred Shrubb n'atteint que 1 m. 576. D'une souplesse extraordinaire, le célèbre pédestrian ne fait jamais d'excès et observe très régulièrement un régime sévère : lever à 7 heures et coucher à 10 ; marches rapides ; œufs crus, œufs cuits, bœuf grillé, épinards, pudding, épinards, encore épinards, et thé. Il faut dire que Thomas Longboat est doué d'une volonté et d'un courage extra ordinaires. Ajoutons également qu'il est admirablement secondé par un manager dévoué et énergique.

Quant à Shrubb, c'est le seul coureur qui ne connut jamais la défaite sur les distances de 10 et 15 milles; il est d'ailleurs encore Recordman du Monde de la demi-heure, avec 9 kil. 600 et du record de l'heure avec 18 kil. 741 établis le 5 novembre 1904. Il détient encore également les records amateurs de 2 milles (3.218 m.), a 11 milles (17 kil. 702), faits au cours de différentes tentatives de record de l'heure. Ses victoires sont innombrables et grace à sa qualité il a pu se mettre de côté une fortune assez coquette.

Agé de 36 ans, A. Shrubb a 1 m. 70 de hauteur et pèse à l'heure actuelle 61 kilogrammes 680.Il suit comme Longboat et tous les athlètes de valeur un régime spécial : Lever à 7 heures 30 et coucher à 10 ; œufs à la coque, choux de Bruxelles, pudding au riz, confitures. Marches avec souliers très lourds.

Comme il était facile de le prévoir, la rencontre de ces deux célèbres athlètes avait attiré dans l'immense hall de Madison Square de New-York une foule innombrable, plus de dix mille personnes se virent refuser l'entrée et la recette s'est élevée à 26.000 dollars, soit 130.000 francs.

090207saintyves

Le parcours était de 42 kilomètres 200. Après un départ très-rapide, Shrubb battait les records établis à Madison et passait premier au 10e mille, en 57 minutes 32 s. 3/5 ; à ce moment, Longboat se trouvait à 4 tours et demi. Au 19e mille, l'Indien prenait le commandement et franchissait premier le but final, acclamé par la foule.

Longboat ! Longboat ! for ever !...La défaite de Shrubb est-elle sans appel ? Je ne le crois pas. L'Anglais peut toujours invoquer que s'étant blessé la cheville le 25 janvier, dernier, il n'était pas dans la meilleure des formes et que Longboat était de ce fait privilégié. Il serait intéressant de voir Longboat aux prises soit avec le nouveau champion professionnel anglais Aldridge, soit avec nos deux champions nationaux, Siret le gagnant du Marathon professionnel anglais, et Saint-Yves, récent vainqueur du Marathon d'Edimbourg.

L'Humanité – 7 février 1909

EN BREF

Un assassinat — Un crime assez mystérieux a été commis avant-hier soir, vers sept heures, aux portes d'Epernay. Une femme de mœurs légères, la nommée Clara Thibault, veuve Chasles, âgée de quarante, ans, qui s'enivrait quotidiennement en compagnie de vagabonds, a été trouvée la gorge, coupée dans les circonstances, suivantes. M. Thomel, chef charretier à la maison de culture de M. Chaudon, faisait une ronde dans les écuries lorsqu'il entendit des gémissements ; il sortit aussi tôt et dans la nuit il aperçut un individu agenouillé qui prit la fuite à sa vue. M. Thomel s'approcha et découvrit une femme qui râlait encore, bien qu'elle eût la tête à demi séparée du tronc. Le parquet d'Epernay, qui a ouvert une enquête, croit qu'un des amants de cette femme aura eu avec elle une discussion et qu'il l'aura entraînée dans cet endroit désert pour la tuer. Le Temps – 7 février 1909

 

Posté par Ichtos à 10:13 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires

Poster un commentaire