CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

13 mars 09

Les actualités du 13 mars 1909

090313facteur

Bagarre au sous secrétariat des Postes

Depuis quelque temps déjà, on signalait une vive effervescence parmi les postiers ambulants qui, à plusieurs reprises, avaient manifesté leur mécontentement. (...) Hier soir, à six heures, à la sortie d'une réunion tenue salle Vanney, quai de la Râpée, un millier d'entre eux résolurent d'envoyer une délégation à M. Simyan. Puis ils se ravisèrent et décidèrent de se rendre en groupe au ministère des travaux publics.

La, ils se heurtèrent à de forts groupes d'agents qui les dispersèrent ; mais ils se reformèrent plus loin ; en passant devant le Palais Bourbon ils firent entendre des protestations, puis arrivèrent rue de Grenelle, où ils renouvelèrent leur tapage.Les agents chargèrent et sept arrestations furent opérées. Le préfet de police était intervenu en personne et avait, moitié par persuasion moitié par la force, dispersé les manifestants.

On croyait que tout était fini quand, a sept heures, l'équipe chargée de prendre le service rencontra les manifestants, qui étaient rentrés dans la cour du ministère, et tous se mirent de nouveau à réclamer la démission de M. Simyan. Ils ne tardèrent pas à élever des barricades, dans la cour et dans la grande salle du ministère, barricades faites avec des chaises et des tables. M. Simyan essaya d'intervenir. Il fut grossièrement insulté et dut se retirer.

M. Lépine, prévenu, était revenu précipitamment au ministère. Il chercha tout d'abord à apaiser les mutins, mais ceux-ci ne lui permirent pas de parler et le repoussèrent dans un corridor. S'armant de tous les objets qui leur tombaient sous la main ils le criblèrent de projectiles. M. Lépine fut atteint à la poitrine par un bloc de fonte et en voulant se retirer, il eut le bras serré dans le chambranle d'une porte. II donna alors l'ordre aux agents de "déblayer" et d'enlever la barricade à laquelle les manifestants essayèrent de mettre le feu.

Quarante arrestations furent opérées. Pendant ce temps-là, les autres manifestants avaient fui. Les postiers-ambulants arrêtés ont été immédiatement interrogés par M. Yves Durand, substitut du procureur de la République, qui s'était rendu à 1a mairie du septième arrondissement.Trente d'entre eux ont été envoyés au dépôt. Ils seront poursuivis pour outrages à des magistrats administratifs et comparaîtront aujourd'hui devant le tribunal correctionnel. Ils sont passibles de deux ans de prison. M. Rouanet, député de Montmartre, s'est rendu hier soir près du préfet de police pour demander l'élargissement des mutins arrêtés. M. Lépine a répondu que la justice suivrait son cours.A la relevée de neuf heures, aucun incident ne s'est produit. Tout était rentré dans l'ordre.

Le Figaro – 13 mars 1909


EN BREF

Une colonie communiste qui disparaît - Des affiches apposées sur les murs de la ville annoncent que demain seront mis en vente, par le ministère de Maître Rose, huissier en bâtiments, de la colonie d'Aiglemont, se composant d'un bâtiment démontable de 14 mètres de long sur 10 mètres de large, d'un cheval, d'une voiture, etc...Cette colonie d'Aiglemont était un phalanstère installé depuis plusieurs années, par M. Fortuné Henry.L'entreprise fut prospère pendant quelque temps, mais n'abrita jamais qu'un très petit nombre de colons. Il y a quelques mois. M. Fortuné Henry quitta la colonie qu'il avait fondée et vint s'installer dans la banlieue parisienne où il gère une petite infirmerie. Depuis lors, la vie des colons devint de plus en plus précaire et ils viennent d'abandonner leur rêve communiste. Le Petit Parisien - 13 mars 1909

D'Europe en Amérique par les airs - M. Joseph Brucker, directeur d'un journal de l'illinois, la Staates Zeitung, a passé avec le comte Zeppelin un contrat aux termes duquel ce dernier devra accomplir le 25 juillet prochain la traversée de l'océan Atlantique en ballon dirigeable. Le départ aura lieu de Cadix; plusieurs aéronautes connus prendront part à l'expédition. On suivra à peu près la route qu'avait prise Christophe Colomb quand il découvrit l'Amérique. Le voyage durera probablement une semaine. Le Figaro – 13 mars 1909

Posté par Ichtos à 14:49 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]