CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

22 mars 09

Les actualités du 22 mars 1909

090322ring

La réunion de boxe interrompue par le public furieux

Faites du bon sport, vous connaîtrez le succès, faites du mauvais sport, vous aurez quelque jour le scandale. Et c'est pourquoi la réunion de boxe donnée samedi soir à L'hippodrome s'est terminée au milieu des manifestations furieuses du public, qui dans sa colère a brisé tout ce qu'il a pu, lampes, banquettes, glaces, pots de fleurs, chaises, tables, carreaux, tant qu'il fallut l'intervention d'agents et de gardes pour mettre fin a un scandale qui pouvait plus mal tourner encore.

Les protestations ont commencé au cours d'une lamentable parodie pugilistique, dite "Royal Battle". La "Royal Battle" est une fantaisie de sportsmsmen riches et malades. Dans chaque coin du ring se tient un boxeur; un cinquième est au milieu de l'enceinte. Au signal du juge les cinq hommes se ruent les uns sur les auprès; se liguent deux contre un, et se démolissent successivement; celui qui le dernier demeure debout est proclamé vainqueur.

Si la "Royal Battle" est truquée, le spectacle en est grotesque; si elle est sincère, elle est odieuse et infâme. Dans l'un et l'autre cas, elle est inadmissible et ne peut provoquer que des scandales : c'est ce qui est arrivé ! Cinq nègres furent samedi soir mis dans le ring ; ils s'y livrèrent à une bamboula ridicule qui amusa d'abord, qui irrita ensuite ; le public se fâcha tout aussitôt et il fallut arrêter cette partie comique.

Mais déjà mécontent, le public entra dans une grande colère lorsqu'on lui annonça que une grande colère lorsqu'on lui annonça que le match des femmes boxeuses qu'on lui avait promis n'aurait pas lieu, une des adversaires ne se présentant pas. Sportivement il aurait du se réjouir du contretemps; il prit mal la chose, et lorsqu'il vit l'absente remplacée par un homme, il sauta sur la scène, s'opposa à la continuation de la rencontre et s'en alla en démolissant tout. Déplorons une fois encore ces erreurs qui finiront par faire interdire un sport au développement et à la pratique, duquel les Français ont tant à gagner.

Le Petit Parisien – 22 mars 1909

Matches_de_boxe

 

EN BREF

Les professionnels anglais font un excellent match-démonstration — Dans le but de propager le foot-ball association, d'en faire voir les finesses, les combinaisons, notre confrère l'Auto avait organisé hier une rencontre entre deux clubs professionnels de la Ligue du Sud de l'Angleterre, Southampton et Bristol Rovers. Cette excellente idée, accueillie avec sympathie par le public parisien, valut aux deux équipes en présence d'être applaudies, admirées par plusieurs milliers de spectateurs que le jeu de passes entre avants, entre demis et avants, les renvois des arrières, des gardiens de buts, les feintes, les "shots" au but transportèrent d'aise. Tour a tour, les deux équipes qui la veille avaient Joué un match a Southampton que le club local remporta par 1 but à 0, prirent l'avantage et la rencontre se termina par une partie nulle (5 buts à 5). Les vingt-deux joueurs témoignèrent pendant le match d'une rare courtoisie. On aurait aimé les voir faire un jeu plus rapide, plus vif, plus allant. C'eût été cependant l'impossible à demander à des hommes que le match joué la veille et un long voyage avaient du fatiguer. Le Matin – 20 mars 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]