CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

01 avr. 09

Les actualités du 1er avril 1909

090401tisseur

Hazebrouck: 800 tisseurs mettent à sac une maison

Ce soir, a sept heures et demie, tous les tisseurs hazebrouckois syndiqués se sont réunis au nombre de huit cents. Après un conciliabule, ils se dirigèrent vers la maison du tisseur Carton, qui travaille sur les multiples métiers dont la majorité des tisseurs ne veut pas se servir. La gendarmerie et la police, ayant aperçu le mouvement et voyant que les esprits étaient très surexcités, organisèrent un service d'ordre.

Six gendarmes de la brigade d'Hazebrouck surveillaient la maison du tisseur Carton, quand tout à coup un coup de sifflet retentit, et huit cents tisseurs se ruèrent sur les gendarmes et leur jetèrent des pierres et des poutres, de bois. Les gendarmes ayant reculé, les grévistes, armés de grandes poutres de bois longues de deux mètres et pesant en moyenne dix kilos, saccagèrent la maison Carton. Ils enlevèrent les volets et cassèrent tout ce qu'ils trouvèrent. La famille Carton, qui soupait, ne fut heureusement pas blessée, car les gendarmes, ayant reçu du renfort, réussirent à la protéger.

Pour faire céder les tisseurs, le lieutenant de gendarmerie Laroeque donna a ses hommes l'ordre de charger la baïonnette à la main. Une bagarre effroyable s'ensuivit au cours de laquelle plusieurs gendarmes furent blessés par des pierres lancées par les manifestants. Enfin, les gendarmes réussirent a arrêter quatre des agresseurs qui furent immédiatement conduits au violon municipal.

Les manifestants se sont alors retirés et ont décidé de tenir une nouvelle réunion ce soir, vers dix heures. Après la manifestation, M. Cabridin, commissaire de police, ainsi que le lieutenant de gendarmerie, ont interrogé les quatre inculpés qui sont : Adolphe Lazor, 26 ans ; Louis Bouret, 30 ans ; Alidor Penin, 22 ans et Arthur Milne, 17 ans. Tous quatre travaillent au tissage Lefebvre.

Après la manifestation, je me suis rendu à la maison du tisseur Carton, qui a été entièrement mis à sac, et j'ai pu m'entretenir avec carton, qui est fermement résolu à continuer à travailler sur les multiples métiers. M. Emile Plancke, directeur du tssage où sont installés ces métiers, s'est rendu sur les lieux et je crois savoir que l'usine Plancke se fermera demain.

Le Matin – 1er avril 1909


EN BREF

Une avalanche fait 4 morts Un terrible accident s'est produit hier à Navette, petit village de la commune de Clemence-d'Ambel-en-Valgaudemar. A onze heures et demie, une formidable avalanche s'est détachée des flancs de la montagne de l'Orcerette qui domine Navette et qui est recouverte d'une couche de neige épaisse d'au moins 3 trois mètres. La vallée fut emplie d'un fracas épouvantable et les habitants, du village s'enfuirent dans toutes les directions ; heureusement l'avalanche obliqua à gauche et n'atteignit pas le centre du village, dont il n'y eut que la plus haute maison d'engloutie. Immédiatement, on se porta au secours de ses habitants, qui étaient au nombre de quatre, Jean Payan, ses deux enfants, et une pupille des hospices de Marseille. On put retrouver dans la soirée leurs cadavres. Etant donné la quantité de neige tombée cet hiver» d'autres avalanches sont à craindre ; lundi, au fond de la vallée du Valgaudemar, au Pontillon, l'une d'elles a obstrué la route sur une longueur de plus de cent mètres. Le Petit Parisien – 1er avril 1909

3 compagnie allemandes sur le territoire français – Saint-Dié – 31 mars - Trois compagnies d'infanterie allemande, ayant à leur tête un commandant, ont passé dimanche soir la frontière au col du Bonhomme, près de Plainfaing. Le commandant a fait arrêter ses hommes près de l'hôtel Valentin, situé à cinquante mètres de la frontière, sur le territoire français. Le Petit Parisien – 1er avril 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]
Tags : ,