CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

08 avr. 09

Les actualités du 8 avril 1909

090408houdini

Un plongeur enchaîné se jette dans la Seine !

Un spectacle peu banal et gratuit fut offert hier après midi vers huit heures aux nombreux passants ou simple promeneurs qui en cette journée ensoleillée déambulaient sur les quais de la Seine aux alentours du Square de Notre Dame. Trois automobiles venaient de s'arrêter devant la Morgue, dont les portes étaient closes, en vertu de l'arrêté préfectoral pris il y a quelques mois en vue de mettre un terme à la malsaine curiosité de certaines gens. Des messieurs corrects étaient descendus de ces véhicules. Quelques-uns d'entre eux installaient un appareil cinématographique.

De la dernière voiture sortit un homme n'ayant pour tout vêtement qu'un caleçon de bain. Il tendit ses poignets à deux personnes qui les emprisonnèrent dans de lourdes chaînes, assujetties à chaque extrémité par des cadenas. Cela fait, l'étrange individu, ainsi ligoté, se hissa, au moyen d'une échelle, jusqu'au toit du funèbre établissement. D'un geste brusque, il se lança aussitôt dans le vide, il plongea dans la Seine à l'ébahissement des nombreux spectateurs — et de deux gardiens de la paix, qui accouraient.

On eût bientôt le mot de l'énigme. Le plongeur n'était autre que le "roi des menottes" Houdini, qui, à la suite d'un pari, renouvelait l'exploit sensationnel, qu'il avait déjà exécuté à Philadelphie et à Berlin. Huit secondes 3/5 furent chronométrées par le3 témoins officiels de l'expérience, et on vit reparaître Houdini, débarrassé de ses liens, à la surface du fleuve, et nager vigoureusement vers la rive. L'acrobate américain avait gagné son pari — mais attrapé une contravention.

Le Petit Parisien – 8 avril 1909

Plongeon mortel d'un acrobate – La scène est intégralement filmée par le cinématographe

Tir_aux_pigeons

EN BREF

Manifestation de Lycéens à Nice - Les lycéens ont manifesté ce matin et le retard apporté au voyage du Président de la République à Nice est la cause indirecte de leur mécontentement. Il avait été convenu qu'aux vacances de Pâques, qui commencent aujourd'hui et vont jusqu'au 19 avril au soir, s'ajouterait un congé supplémentaire d'une durée égale au séjour du Président à Nice, lequel devait arriver le 18 avril, mais le voyage, ainsi qu'on le sait, a été retardé jusqu'au 25 avril. On a donc fait savoir aux élèves que la rentrée s'effectuerait le 19 et que le congé accordé à l'occasion du voyage de M. Fallières commencerait le 25 avril. Les lycéens furent mécontents ; ils ne voulaient pas d'interruption. Ils complotèrent dans les classes, pendant la récréation et pendant les études et décidèrent une manifestation pour ce matin. Mais la police avait été prévenue et M. Galabert, le chef de la sûreté, avait organisé un service d'ordre. A la sortie, les élèves quittèrent le lycée par petits paquets qu'on dirigea par des rues différentes, mais tous vinrent se réunir au square Masséna. Lorsque la-police voulut les disperser, ils opposèrent, la force d'inertie ; quelques-uns même protestèrent, mais ces derniers furent conduits au poste de police, où on leur dressa procès-verbal. Le Petit Journal – 8 avril 1909

Italie Scandale dans un théâtre à Rome - Rome. 7 avril - Ce soir, à Rome, se sont produits des désordres assez graves. Un manager français avait annoncé un spectacle dans lequel deux jeunes filles se seraient montrées complètement nues. Le théâtre où devait, avoir lieu cette exhibition était bondé de spectateurs. Lorsque les deux jeunes filles parurent sur le devant de la scène, un vacarme formidable retentit ; car le public les avait reconnues comme étant deux demi-mondaines de la capitale. Les spectateurs, se croyant lésés, exigèrent le remboursement des places. Une dizaine d'agents intervinrent ; mais leur arrivée ne servit qu'à exaspérer les manifestants dont un certain nombre furent arrêtes. Place Cavour, la foule indignée assaillit les agents et délivra les prisonniers. Le Petit Parisien – 8 avril 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires

Poster un commentaire