CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

01 mai 09

Les actualités du 1er mai 1909

Princess_Juliana_of_Holland

Naissance de la Princesse des Pays-Bas

L'événement tant attendu et tant désiré s'est produit ce matin à sept heures. La Reine a donné le jour à une fille qui a reçu les noms d'Emma-Henriette, et une salve de cinquante et un coups de canon a immédiatement appris cette heureuse nouvelle à ses fidèles sujets.

Le peuple est dans la joie. Certes il eût préféré un prince à une princesse, mais l'allégresse n'en a pas moins été aussi complète et aussi exubérante qu'on pouvait le souhaiter. Toutes les maisons sont pavoisées, hom mes et femmes ont arboré les cocardes aux couleurs nationales, les journaux ont publié des éditions spéciales qui ont été distribuées gratuitement dans les rues, les cloches son-naient à toute volée.

A la Bourse les affaires ont été suspendues, et la foule afflue autour du palais royal, où un registre de félicitations a été ouvert, sur lequel le ministre de Belgique, doyen du corps diplomatique, a été le premier à s'inscrire.

Suivant la formule consacrée, la mère et l'enfant se portent bien, ce qui est officiellement constaté par un bulletin de santé des deux médecins qui ont assisté la Reine.

Cet événement a naturellement fait l'objet d'une communication officielle au Parlement. Dès l'ouverture de la séance de la Chambre, le ministre de l'intérieur s'est levé et, au milieu d'un, profond silence, a prononcé les paroles suivantes: Messieurs, au nom de la Reine, j'ai l'honneur de vous informer que Sa Majesté a heureusement nient accouché, à six heures cinquante ce matin, d'une princesse (...). Cette déclamation est accueillie par une triple salve d'applaudissements.

(...) Ce soir, tous les théâtres ont organisé des représentations spéciales, au début desquelles on a joué l'hymne national qui a été salué par les cris de : "Vive la Reine !"

Le Figaro – 1er mai 1909

cent_ans

Hollande

EN BREF

Les affaires de Perse - Tabriz, 30 avril - Ce matin, à neuf heures, l'avant-garde des troupes russes, composée de quatre cents fantassins, mille cavaliers et vingt-quatre canons, a fait son entrée dans la ville en chantant des airs nationaux. Une grande partie de la population l'a accueillie avec joie, et il n'y a eu aucune manifestation hostile de la part des révolutionnaires.Les Russes qui s'étaient réfugiés au consulat, ainsi que le directeur de l'office douanes persanes et son adjoint qui s'y cachaient depuis quinze jours, ont rejoint aussitôt leurs domiciles habituels. D'autre part, Rakhim-khan a évacué la route de Djoulfa, sur laquelle on peut maintenant circuler librement et les provisions entrent librement dans la ville. Le Figaro – 1er mai 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires

  • Merci de nous faire revivre ainsi les événements d'il y a un siècle.

    Posté par othom, 01 mai 09 à 17:29

Poster un commentaire