CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

02 mai 09

Les actualités du 2 mai 1909

0900502manif

La journée du 1er mai se déroule dans le calme

Le 1er mai était, on le sait, attendu avec une certaine anxiété par beaucoup de personnes. L'importance prise dans ces derniers temps par les questions syndicalistes n'était pas de nature à calmer les inquiétudes qu'avait fait naître l'approche de la "journée du chômage et des revendications".

A Paris, il s'est produit quelques incidents ; le plus violent a été une bagarre sur le boulevard Saint-Martin vers cinq heures, bagarre qui, par bonheur, a été de courte durée et n'a pas tourné au tragique. La journée, en somme, s'est passée sans donner lieu à d'importantes manifestations et surtout sans amener un chômage général.

Les organisateurs ont-ils été déçus par ce résultat ? Ce n'est pas certain, car l'un des chefs du mouvement disait, il y a quelques jours : Nous savons ce que nous faisons et ce serait ridicule à nous de tenter quelque chose de sérieux le 1er mai, quand le gouvernement a pris toutes ses mesures pour écraser la moindre tentative.

On se demandait, par contre, quelle serait l'attitude des postiers et télégraphistes dont l'effervescence est toujours très grande. Dans plusieurs réunions tenues récemment, un parti assez considérable s'était prononcé pour. Le chômage le 1er mai, et.d'ailleurs c'est pour cette raison que l'on avait depuis quelques jours installé sur différents points du territoire des postes de télégraphie sans fil.

Or, le chômage dans les postes, télégraphes et téléphones a été normal. On verra toutefois qu'un incident s'est produit au Central télégraphique et dans les rues de Paris, beaucoup d'employés et d'employées des P. T. T. arboraient à leur boutonnière ou à leur corsage l'églantine rouge, la symbolique fleur révolutionnaire.

Les menaces flottant dans l'air, l'attente d'événements graves, comme aussi l'impression produite par quelques attentats anarchistes isolés, ont néanmoins causé dans la population un vague malaise.

Le Petit Journal – 2 mai 1909


EN BREF

Les Incidents du central - Lors de la réunion qu'ils tinrent à la salle Schérer, le 22 avril dernier, les agents des P. T. T. déclarèrent, dans leur ordre du jour, qu'ils ne chômeraient pas le 1er mai, et ils exposèrent les raisons qui leur dictaient cette décision. D'abord, beaucoup de leurs camarades, de par les exigences de leur service, ne pouvaient prendre une part effective à celte manifestation puis un chômage total aurait-porte de trop graves préjudices au public. Seuls, les ouvriers du boulevard Brune et ceux des lignes ont chômé en assez grand nombre, comme ils le font tous les ans. Mais aux bureaux centraux téléphoniques de Gutenberg et de Saxe, aucune employée n'a manqué à l'appel, de même au Central télégraphique de la rue de Grenelle. on n'a constaté d'autres absences que celles d'un certain nombre d'ouvriers. Mais, il faut bien le dire, l'effervescence, qui règne toujours très grande parmi le personnel du Central télégraphique, s'est encore accrue hier, et, à certains moments, a pris une tournure inquiétante. A la première relève de sept heures du matin, les employés ont fait leur apparition dans les salles en fredonnant l'Internationale. Tous avaient épingle au revers de leur jaquette ou de leur veste ou piqué a leur blouse une églantine d'un rouge ardent.Les premières heures se passèrent sans incident et dans un calme relatif. Mais, à la relève de onze heures, il se produisit quelque tumulte. Les agents de la brigade montante et ceux de la brigade descendante, mêlés dans les couloirs et dans les escaliers, entonnèrent à haute voix le refrain de l'Intemationale. Il y eut pendant quelques minutes un certain brouhaha, on cria : "A bas Simyan !", "Conspuez Simyan !", "Nous n'en voulons plus !". Mais peu à peu, sur les instances de leurs chefs, les employés revinrent à plus de calme et le silence se fit. Le Petit Parisien – 2 mai 1909

L'exposition de Nancy - Ce matin, à 10 heures, s'est ouverte l'exposition internationale de l'Est de la France. MM. Bonnet, préfet de Meurthe-et-Moselle, Beauchet, maire de Nancy, accompagné de M. Laffitte, directeur général et du comité supérieur ont visité pendant deux heures le parc Sainte-Marie et le parc Blandan où sont édifiés les palais et les pavillons qui montreront au monde les richesses industrielles et artistiques de la Lorraine et de la France. L'exposition sera prête définitivement dans quinze ou vingt jours ; alors aura lieu l'inauguration officielle, présidée, croit-on, par le ministre du Commerce. D'ici là, nous décrirons les merveilles rassemblées à Nancy et destinées à attirer dans la capitale lorraine d'innombrables visiteurs. Le soir, toutes les musiques de la garni son annonceront par une retraite aux flambeaux l'ouverture de l'exposition ; les monuments publics et de nombreuses habitations seront pavoisées et illuminées. Le Petit Journal – 2 mai 1909

L'Exposition Internationale de l'Est de la France est un succès

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]