CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

11 mai 09

Les actualités du 11 mai 1909

090511denainmagenta

sanglant

Décapité par une automobile

Une voiture automobile contenant un voyageur et une voyageuse descendait, hier soir, vers cinq heures, la rue Lafayette, quand, à hauteur des boulevards Magenta et Denain, le conducteur, Antelme Thonnat, âgé de dix-neuf ans; voulant dépasser une voiture qui se trouvait devant lui et ne pouvant le faire par suite d'un tramway qui lui barrait la route, essaya de prendre la droite de l'automobile qui le devançait, mais sa voiture fit une embardée et vint monter sur le trottoir où travaillaient, dans une tranchée de canalisation, de 1 m. 25 de profondeur, deux terrassiers.

L'un d'eux nommé Collas, ayant vu arriver le véhicule, put se sauver, mais son compagnon, Christophe Le Gall; qui avait le dos tourné, eut la tête prise entre la bordure de la tranchée et l'avant de l'automobile et fut en partie décapité à hauteur du nez et des oreilles, la tête ne tenant plus que par des lambeaux de chair.

Un passant, M. Malvoisin, garçon livreur, et Collas, compagnon du terrassier tué, aidèrent le conducteur de l'automobile à soulever sa voiture pour la remettre sur la chaussée, puis ils couvrirent la tête du malheureux Le Gall avec son veston et le transportèrent au commissariat de police. Le Gall, qui habitait 80, rue de Fontainebleau, à Bicêtre, était père de famille; son cadavre étant trop affreux à, voir pour être ramené dans sa famille, sera transporté à la Morgue. 

Le Petit Journal – 11 mai 1909

Peugeot

EN BREF

Italie Explosion meurtrière dans la région de Gênes - Gênes, 10 mai. - Ce matin, peu après neuf heures, une formidable détonation retentit dans la vallée de Brisena, à dix kilomètres de Gênes. Le bruit, très fort, fut entendu jusqu'à cette ville, où tout le monde crut à des coups de canon. Seulement, une demi-heure après environ, la nouvelle circula que l'établissement d'explosifs Prometeo avait sauté. Aussitôt des secours partirent pour les lieux du sinistre, tels que des brancards, des automobiles, des soldats et les pompiers. On ne sait pas encore au juste le nombre de morts, mais on craint qu'il ne soit d'une quinzaine. Parmi ces derniers se trouve l'ingénieur Rizzo qui dirigeait l'établissement. Le nombre des morts jusqu'à présent retirés des décombres est de cinq. Le Matin – 11 mai 1909

Encore un ballon allemand – Troyes – Un ballon monté par trois allemands, deux ingénieurs et un officier a atterri dans la matinée dans les champs près de Villemaur-Sur-Vannes. Le ballon était parti la veille au soir à sept heures de Cologne. La foule s'est livrée à une manifestation hostile. Les aéronautes ont repris le train dans la soirée après avoir acquitté les droits de régie. Les gendarmes qui avaient visité les bagages n'ont trouvé rien de suspect. Le Figaro – 11 mai 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire