CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

17 mai 09

Les actualités du 17 mai 1909

090517dirigeable

Un mystérieux engin volant observé par plus de 20 personnes dans l'Est de l'Angleterre

Bien que près de deux mois se soient écoulés depuis la prétendue apparition d'un énigmatique engin volant, lequel aurait été vu par de nombreuses personnes en diverses parties de l'Angleterre septentrionale, il n'y a, à ce jour pas le moindre indice expliquant ce mystere. Il fait cependant peu de doutes que quelque chose à bien été vu, car les versions des témoins, pourtant séparés les uns des autres par de grandes distances, coïncident sur des détails importants.

A quelques exceptions près, ils parlent tous d'un objet en forme de torpille, équipé de deux puissants projecteurs, lequel ne sortirait qu'à la nuit tombée. Les descriptions détaillées de certains témoins décrivent un objet sous parfait contrôle se déplaçant très rapidement.

Les enquêtes approfondies menées par le War office et la Société Aéronautique n'ont pu apporter de quelconque éclaircissements. Il a été suggéré, au regard des récentes activités germaniques dans le domaine de la navigation aérienne, que l'engin proviendrait d'Allemagne, mais l'hypothèse la plus plausible reste celle d'un ingénieur britannique qui souhaiterait garder secrète son invention.

Il était environ 5 h 00 du matin, le 23 mars dernier, lorsque l'agent Kettle de la police de Peterborough détecta un étrange engin en forme de cigare survolant la cité. Il en parla à des amis qui restèrent cependant sceptiques. Deux jours plus tard, Monsieur Banyard, de la ville de March (15 km de Peterborough), rapportait la présence d'un engin similaire. Malgré le fait que ce témoignage fût corroboré par celui de Madame Day, ayant aperçu elle aussi l'engin la même nuit, le sentiment général demeurait l'incrédulité.

Cependant, depuis le 25 mars, de nombreux témoins ont pu observer le mystérieux visiteur, notamment à Coventry, St Necta, Clacton, Northampton. Monsieur C.W. Allen de Market Harborough prétend avoir vu un vaisseau aérien oblong équipé de lumière avant et arrières, volant rapidement dans les airs, vers environ 11 Heures.

Madame H.M Boville de Southend ecrit qu'elle vit un objet sombre emergeant du ciel. Il était a environ 250 metres au dessus des toits et des arbres. Il était équipé de deux puissants projecteurs. Il était environ 23 H 20. Monsieur E.S. Free de Clacton a observé engin en forme de saucisse vers 22 H 30.

D'autres témoignages confirment les déclaration précitées et dans chaque cas, l'engin a été aperçu entre 22 H 00 et minuit, ou tôt dans la matinée. Nous produisons la liste des témoins qui ont vu cet engin remarquable ainsi que la date de l'observation.

Standard – 17 mai 1909

L'article en langue originale peut être trouvé sur le blog de Brett Holman: Scareships
Traduction: Pascal Roche

Catastrophe à Genève

A Bordeaux, on celebre Bacchus et le vin

Le Louvre mets ses tableaux sous verre


zeppelin

Le poulain du roi triomphe au derby d'Epsom

Mi-Carême sous la pluie

Le mystérieux dirigeable intrigue l'angleterre


EN BREF

Chute de chevalAccident mortel aux courses - Toulouse, 16 mai - Un accident mortel s'est produit cet après-midi aux courses de la Cepière. Pendant la course du prix du Printemps, deux chevaux sont tombés. Le jockey Hyète a été grièvement blessé, son camarade, Jean Porte, âgé de dix-sept ans, a été tué sur le coup. Le Petit Parisien – 19 mai 1909

Masselis gagne Paris-Liege - Quarante-sept coureurs, sur cinquante-neuf engagés, ont pris le départ hier matin, peu avant deux heures, pour disputer l'épreuve Paris-Liège. Un seul concurrent de marque a signaler parmi ceux qui ont déclaré forfait, Vanhouwaert, qui était considéré comme favori. Le vent de Nord-Est, contre lequel ont eu à lutter les coureurs, les a fortement contrariés, aussi s'est-il produit un retard sensible sur l'horaire prévu. Le passage à Châlons-sur-Marne (151 kilomètres), a eu lieu a 7 heures 13 minutes. A ce moment, quinze coureurs formaient le peloton de tête. Ce sont : Lequatre, Cornet, Lafourcade-Cruchon, Baudry, Blaise, Saillot, Garrigou, Ala-voine, F. Faber, Lagot, Maîtron, Ringeval, Vers-traeten et Masselis. Léonard, blessé, a abandonné à Châlons. A Sedan (258 kilom.) sept coureurs sont encore ensemble et arrivent a 11 heures 20. Ce sont : Cornet, Garrigou, Mosselis, Alavoine, E. Faber, Cruchon et Blaise. La frontière est franchie dix minutes plus tard et la course se poursuit sans incident notable.C'est seulement vers six heures du soir que les premiers parviennent à Liège (426 kilom.). L'ordre l'arrivée est le suivant : 1. Masselis. 2, Blaise. 3. Garrigou. Le Petit Parisien – 19 mai 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire