CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

18 mai 09

Les actualités du 18 mai 1909

090518_expostion-horticole

Inauguration officielle de l'exposition horticole

C'est ce matin que l'inauguration officielle de l'exposition d'horticulture du printemps a eu lieu dans le jardin, des Tuileries, où ont été élevées des tentes provisoires qui, malheureusement, ne valent pas les anciennes serres démolies du Cours-la-Reine. Un public restreint d'invités et d'exposants assistait seul à cette cérémonie ; disons, de suite, que tous ont été émerveillés des remarquables produits exposés.

Le président de la République est arrivé à la porte Castiglione à dix heures et demie ; reçu à l'entrée de l'exposition par, M. Ruau, ministre de l'agriculture ; M. Viger, président de la Société d'Horticulture, et tous les membres du bureau de la Société, M. Armand Fallières a été conduit dans la galerie centrale. Dans le cortège, qui se forme à sa suite, nous remarquons : Mme Fallières, le commandant Schlumberger, officier d'ordonnance du président,, le général Dalstein, gouverneur de Paris, A. Raynal, A. Bernard, secrétaire général de la préfecture de la Seine, Marquez, président du Conseil général de la Seine, Laurent, secrétaire général de la préfecture de police, Touny, Abel Chatenay, etc.

Les roses sont de toute beauté ; les meilleurs horticulteurs ont exposé des lots extraordinaires, et la tente qui contient cette exhibition sera certainement l'endroit le plus visité de l'exposition.

Les orchidées sont également fort bien présentées, ainsi que les grosses plantes : rhododendros, azalées dont les fleurs épanouies jettent des notes claires au milieu de leur sombre feuillage. Au centre de la tente, dans un bassin, des nymphéa, des nénuphars, des arums permettant aux visiteurs de s'intéresser a cette culture aquatique si difficile.

Enfin, comme toujours, les pépiniéristes ont envoyé des pommiers, des poiriers, des pêchers, etc., soit en espaliers, soit en forme de vases, soit en éventail, etc., qui démontrent avec quel talent ils savent travailler nos arbres fruitiers et avec quelle ingéniosité ils tirent parti des diverses espèces.

Le président s'est arrêté devant presque tous les stands ; l'espace restreint, dont on disposait cette année, avait obligé à réduire les emplacements. Les horticulteurs ont cependant fait de leur mieux pour donner une idée exacte de ce qu'ils pouvaient obtenir comme beauté et diveresité des nuances.

Parmi les emplacements les mieux garnis, signalons celui de MM. Vilmorin-Andrieux et Cie qui ont réussi, comme toujours, à présenter des merveilles. Citons le Gerbera hybride varié, plante vivace d'une ornementation sans pareille, dont la maison s'est assuré la propriété en France ; l'Hoteia, fleur de pêcher, d'un joli coloris rose tendre, extrêmement frais, très précieuse pour la culture forcée, des Calceolaires hybrides et anglaises, aux tons jusqu'alors inconnus, des Capucines, des pois de senteur, des tulipes de Darwin, un beau massif de Primula obconica, amélioré, à grande fleur, des giroflées, des pétunias, ancolies, digitales, eremerus, etc., etc.

M. Honoré Defresne fils, de Vitry, a exposé des rosiers forme parasol, tout a fait remarquables, d'un genre tout nouveau, produisant un grand effet, qui ont obtenu le prix d'honneur (objet d'art). Le président a vivement félicité l'horticulteur pour cette belle production. Les pépinières de M. Nomblot-Bruneau, de Bourg-la-Reine, ont également, et comme elles le méritent, reçu les félicitations du chef de l'Etat. Les arbres fruitiers formés de toutes espèces et de toutes variétés, qui sont exposés, sont véritablement merveilleux ; ils sont aussi; présentés avec un art consommé. Dans une tente annexe, nous admirons une collection de légumes : superbes salades, petits pois, haricots verts, piments, tomates.

Après avoir parcouru les divers stands et félicité les horticulteurs présents, le Président de la République a visité le Salon des peintres de fleurs, qui est annexé à l'exposition. Signalons, parmi les tableaux les plus remarqués, ceux de MM. Jeannin, Biva, Mme Faux-Froidurel, Mlle Louis Abbema, MM. Cesbron, Allouard, Mey, Magne, Montézin, Mlle Coignet, Mlle Gruyer, MM. Filliard, Odin, Jobbé-DuvaI, Pallandre, Lapieire, Louppe, Paltat, etc.

(...) Un déjeuner a réuni, à midi, a l'Hotel Continental, les membres des divers jurys et leurs invités. (...) Après les discours d'usagé, les prix d'honneur ont été décernés à MM. Parent, Lévèque, Mosir, Croux, Carriat, Debrier, Lachanne, Maron, Poirier, etc. Pendant tout l'après-midi, les visiteurs sont venus en nombre considérable admirer les merveilles exposées.

La Presse - 18 mai 1909

Folies_Bergeres

EN BREF

Un cierge à la dynamite - II y a quelques jours, un énorme cierge expédié de Russie arrivait à la douane de Beyrouth, destiné à l'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Ses dimensions inusitées éveillèrent les soupçons des douaniers. Ceux-ci essayèrent de pratiquer un trou dans La cire, mais ils rencontrèrent du métal. Ayant gratté le pourtour avec précaution ils constatèrent que le cœur du cierge était constitué par un tube en métal renfermant trois kilos de dynamite. Cette quantité d'explosif aurait suffi pour faire sauter l'église du Saint-Sépulcre. Le Petit Journal – 18 mai 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire