CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

22 mai 09

Les actualités du 22 mai 1909

090522foot

Football – L'Angleterre bat une équipe de France

Il y a en ce moment tellement d'équipes de France qu'on ne sait vraiment plus à laquelle décerner le titre mirifique de "onze national", équipe de France U.S.F.S.A., équipe de France C.F.I., équipe de France F.S.A.P.F., équipe de france Indépendants — J'en oublie peut-être —-rencontrent des amateurs, des professionnels, des semi-amateurs, des semi-professionnels, sans jamais combattre entre elles. Comment diable choisir la meilleure, la nec plus ultra, la Nationale !

Hier, l'équipe de france du comité français interfédéral, réunion de plusieurs fédérations dont l'une très active remorque les autres, rencontrait sur le terrain de la F.G.S.P.F. le team des amateurs de la Football association limited.

L'équipe interfédérale n'était pas la meilleure (...) Elle a cependant fait bonne contenance, résistant courageusement aux attaques incessantes des Anglais. Il est Juste de dire, par contre, qu'incommodés par la chaleur et gênés par l'exiguïté du terrain, les amateurs britanniques n'apportèrent au jeu qu'une ardeur modérée et que sur les onze buts qu'ils marquèrent, trois, seulement méritèrent d'unanimes applaudissements.

De la partie d'hier, au cours de laquelle trois. Joueurs français, Mouton et Rigal et surtout le gardien de but Tessier se sont particulièrement distinguées, on peut conclure que l'équipe de France de l'U.S.F.S.A. doit être supérieure de trois à quatre buts à l'équipe de France du C. F. I., quoique celle-ci nous ait fait hier une très bonne impression.

Le Matin – 23 mai 1909

Absinthe_Robette

EN BREF

"Harakiri" dans une mairie - D'ordinaire les employés des pompes funèbres sont de joyeux lurons et l'idée d'une fin prochaine est peut-être la seule qui ne hante point leurs cerveaux. Henri Dutresme, qui exerce à Rueil cette profession, était l'objet d'une plainte pour attentat à la pudeur. Il en était fort ému, et pris soudain de désespoir, songea d'abord à s'asphyxier. Des voisins intervinrent : il en réchappa. Mécontent d'avoir raté son entrée dans l'autre monde, Duhesme se rendit hier à !a mairie. Là, après avoir copieusement insulté les employés, il s'ouvrit le ventre à l'aide d'un couteau de cuisine qu'il avait apporté. Il fallut requérir les agents du poste pour le maintenir, Le commissaire de police, M. Savine, a fait transporter le blessé à l'hôpital de Saint-Germain-en-Laye. Le Matin – 22 mai 1909

Latham traverse une rangée d'arbres — Mourmelon-le-grand - Latham, continuant la série de ses grands vols, a, cet après-midi, accompli un vol de plus de neuf minutes, s'élevant à plus de vlngt-cinq mètres. Il passa au-dessus du bois situé au centre du camp et, nous reconnaissant, il abandonna des deux mains les gouvernails de son appareil et nous adressa un salut dans l'espace. Après quoi, montant encore, il traversa la haute ligne d'arbres de la route de Mourmelon à Châlons et, passant dans l'autre parti du camp, exécuta une véritable randonnée et revint atterrir près de son hangar. Le Matin – 22 mai 1909

sanglant

Assassiné, pendu et carbonisé - Grenoble, 21 mai - On a découvert, sur les bords de la Varèze, près de Clonas, un cadavre horriblement brûlé. Les chairs se détachaient du corps, la tête était fendue et, au cou, adhérait encore un fragment de corde. Des premières constatations faites, il résulte que l'inconnu avait été d'abord assassiné puis pendu ; un vaste brasier avait été allumé sous ses pieds, sans doute pour faire disparaître toute trace du crime. Tout permet de supposer qu'on se trouve en présence d'un romanichel tué par les siens. Le crime remonterait a huit Jours environ. A cette époque, une voiture de bohémiens renfermant deux hommes et une femme séjournait à Clonas. Elle fut aperçue plus tard dons la région. Un des hommes manquait La voiture a été retrouvée à Estressin. Le nomade Marcellin Tarral. cinquante-six ans, raccommodeur de parapluies reconnaît s'être trouvé à Clonas a l'époque indiquée, mais nie toute participation au crime. Il a été gardé néanmoins à la disposition du parquet. Le Petit Parisien – 22 mai 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire