CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

09 juin 09

Les actualités du 9 juin 1909

concours hippique

Le Concours Hippique de Londres – Victoire des officiers français !

Une foule élégante s'était portée, cet après-midi, par un temps splendide, à l'Olympia, où a lieu le concours hippique international. Le roi Edouard et la Reine arrivèrent à 3 heures et demie, ils passèrent entre la haie formée par les officiers étrangers, puis se rendirent à la loge royale qui avait été transformée en jardin. Autour des souverains, la princesse Victoria, le prince Christian, le prince Francis de Teck; les membres du corps diplomatique, etc.

La grande épreuve de la journée était la coupe du roi Edouard, coupe de 500 guinées. Cette épreuve comprenait de nombreux obstacles ; il y avait, notamment 7 mannequins représentant une ligne de fantassins. Les concurrents devaient les sauter sans même les effleurer ; un simple effleurement leur faisait tomber la tête ; un coup de sabot de cheval faisait effondrer le mannequin en plusieurs morceaux. Six équipes, de 3 officiers chacune, étaient inscrites pour cette épreuve : Argentins, Anglais, Canadiens, Belges, Italiens et Français.

L'équipe française se composait du capitaine Bérille, du 4e cuirassiers ; du capitaine Cariou, instructeur d'équitation à l'école d'application de Fontainebleau, et du lieutenant Broudehoux, du 5e dragons. Les journaux n'en avaient pas, jusqu'ici, fait la moindre mention, sinon pour dire qu'elle n'avait aucune chance de succès contre les Italiens, les Belges et les Anglais.

Les équipes nationales ont exécute l'épreuve pour la coupe du Roi par ordre alphabétique. Les Argentins et les Belges ne parvinrent pas à sauter les douze obstacles, très difficiles ; un des Canadiens réussit presque tous les obstacles. Les officiers anglais exécutèrent de jolis sauts, surtout le lieutenant Graham, du 6e lanciers, que le Roi applaudit vivement.

L'équipe italienne se distingua aussi ; elle franchit toutes les haies avec une maestria qui provoqua d'unanimes applaudissements ; mais quand il s'agit de sauter par-dessus le simulacre de soldats, elle ne fut pas plus heureuse que les Canadiens, qui avaient, à la joie du public, culbuté les mannequins et en avaient dispersé les fragments, à la façon des quilles frappées par la boule d'un joueur expert.

L'équipe française, se montra supérieure devant tous les obstacles ; on remarqua particulièrement l'adresse du capitaine Bérille, du 4°cuirassiers, qui fit accomplir des prouesses à son cheval Jubilé. Le verdict fut rendu en faveur de l'équipe française ; des cris de : "Vive la France !" éclatèrent alors de toutes parts et ce fut au milieu de manifestations enthousiastes que les officiers français furent appelés a la loge royale pour recevoir la coupe.

L'équipe italienne était proclamée seconde et c'était une bonne seconde. L'Angleterre avait la troisième place, le. Canada la quatrième, la Belgique la cinquième et l'Argentine, fatiguée par des voyages et des traversées trop nombreux, venait la sixième.

Le Gaulois – 9 juin 1909

Horse_harness_racing

EN BREF

Orages meurtriers — Clermont-Ferrand. — De violents orages ont éclaté sur la région au cours desquels la foudre s'est montrée particulièrement meurtrière. A La Chaulne, elle a tué deux cultivateurs, le père et le fils, et incendié leur maison. Près d'Ussel, elle a tué un enfant de neuf ans. A Lamorangie, elle a tué plusieurs vaches d'un troupeau et blessé grièvement le berger. A Vic-sur-Cère, elle est tombée sur l'école et a causé une indescriptible panique au cours de laquelle plusieurs enfants ont été blessés. La grêle a causé d'énormes ravages aux récoltes. Le Figaro – 9 juin 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]