CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

15 juin 09

Les actualités du 15 juin 1909

Ponton Bellevue

Plongeon mortel d'un acrobate – La scene est intégralement filmée par le cinématographe

Un accident mortel s'est produit hier matin, vers dix heures, au ponton de Bellevue. M. Wolff, metteur en scène pour vues cinématographiques, procédait à la mise au point d'un spectacle au cours duquel deux des personnages doivent simuler un accident et tomber à l'eau. Les figurants, un acrobate du nom d'Otrebs, âgé de 25 ans, demeurant 1, passage de l'Industrie, à Paris, et une jeune femme, Mme Sophora excellents nageurs tous deux, exécutèrent de point en point le programme.

A ce moment, en face du ponton de Bellevue, croisaient en Seine deux bateaux-omnibus chargés de voyageurs.La jeune femme, craignant le violent remous provoqué par les hélices, s'empressa de se diriger vers l'échelle de secours préparée près du ponton. Otrebs, de son côté, remonta rapidement à la surface et agita désespérément les bras au dessus de sa tête comme un homme, qui va se noyer.Les spectateurs qui assistaient à cette scène applaudirent : le "numero" était excellent ; c'était bien là la reproduction parfaite de l'accident, de la noyade involontaire.

Malheureusement contrairement à ce que l'on croyait, Otrebs ne "posait" pas à ce moment pour le cinématographe qui enregistrait toujours mathématiquement les phases de l'incident. Le malheureux qui, le matin, avait déclaré à ses camarades qu'il se sentait indisposé, avait été frappé de congestion et avait joué au naturel la scène de l'homme qui se noyait. En coulant, Otrebs s'agrippa inconsciemment aux jupes de Mlle Sophora qui fut, un instant, en danger de mort. D'autres figurants, ses camarades, la sauvèrent non sans peine. Pendant ce temps, l'acrobate disparaissait.

Ce fut en vain que des témoins de l'accident plongèrent pour lui porter secours; Le corps avait été entrainé sous le ponton. Deux canots de secours, prêts à tout événement, se mirent à sa recherche, et on repêcha son cadavre au bout de trente minutes. L'enquête de M. Bénézech, commissaire de police de Meudon, a dégagé la responsabilité de l'imprésario et le Parquet de Versailles a délivré le permis d'inhumer.

Le Petit Journal – 15 juin 1909

Piscine_Trouville

 

EN BREF

Une fête de nuit au muséum - Depuis longtemps le Jardin des Plantes n'avait vu s'arrêter devant ses grilles un si grand nombre d'équipages somptueux, et les coins vieillots et tranquilles du jardin cher à Buffon n'avaient rayonné sous une telle débauche d'électricité.Des rampes de fleurs lumineuses couraient le long des allées, et sur la pelouse des otaries, on avait installé hier soir un théâtre de verdure, et un peu plus loin un cinématographe. La Société des Amis du Muséum avait, en effet, organisé une fête de nuit afin d'enrichir les collections, et favoriser les travaux scientifiques. Aussi tout ce qui porte un nom dans la science s'était-il donné rendez-vous au Jardin des Plantes.On put dans un décor exquis applaudir un acte en vers de M. A. Rivoire, joué par la Comédie-Française et assister à des danses grecques, exécutées par Mlle Régina Badet et le corps de ballet de l'Opéra-Comique. Enfin le cinématographe fit défiler devant les spectateurs charmés la vie des plantes et des animaux.En somme ce fut un franc succès et il faut espérer que les amis du Muséum ne s'en tiendront pas à cet essai. Le Petit Parisien – 15 juin 1909

Déraillement d'un train de matériaux - Rouen, 14 Juin. Un déraillement s'est produit aujourd'hui en gare de Malaunay. Un homme d'équipe a été tué sous le tunnel de Saint-Maur. Les dégâts matériels sont très importants. Les trains de Paris à Dieppe ont subi cinquante minutes de retard. Le service est rétabli. Le Petit Journal – 15 juin 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]