CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

22 juin 09

Les actualités du 22 juin 1909

steeple chase auteuil

Une émeute au champ de course à Auteuil

De très gros incidents viennent de se produire au pont de Bezons et dans les parages du champ de courses d'Auteuil, où une foule considérable s'était rendue pour assister au Grand Steeple. Une bande de grévistes, composée de lads et de cheminots, ont arrêté, sur le pont de Bezons, les voitures chargées de conduire las chevaux de course à Auteuil. Les manifestants ont tiré des coups de revolver et ont obligé les voitures à rebrousser chemin. Plusieurs traits ont été coupée.

Les commissaires de la Société ont fait alors afficher que les courses seraient reportées à deux heures et demie. Entre temps, arrivent Mlle Boniface, Jerry M, Mount Prospect's, Rouvrou, Bushido, Orphide, Renouveau. A 2 h. 1/2 on était obligé de reporter les courses à 3 heures. Des faits semblables se sont produits à Saint-Denis, pour les voitures venant de Chantilly. A deux heures, deux chevaux seulement, Soupirant et Herkimer étaient présents sur l'hippodrome. Entre temps, on prévenait le président de la République, qui prenait la décision de rester à l'Elysée.

D'importantes mesures d'ordre ont été prises d'urgence par la préfecture de police, qui à envoyé des agents en automobiles sur le champ de courses d'Auteuil. Il est à présumer que les lads ne sont pas les seuls coupables; Du reste, parmi les grévistes, on a remarqué un certain nombre d'individus absolument étrangers aux choses du sport.

À trois heures, exactement, au tableau d'affichage des partants Soupirant était affiché avec la monte de Heath. On laissait un certain délai, de façon à permettre l'affichage possible d'autres concurrents. Le public a été prévenu qu'il pourrait se faire que l'ordre des courses fut interverti et qu'il serait bon de consulter les tableaux; A trois heures dix, alors qu'on était assuré que les courses pourraient avoir lieu, on téléphone à l'Elysée. M. Fallières décida de se rendre à Auteuil. Pendant ce temps, on sonnait l'affichage de la première épreuve. Soupirant, monté par Heath est seul affiche et le rouge est mis. C'est un walk-over.

A trois heures quinze, le cheval de M Veil-Picard fut amené au départ. La foule envahit immédiatement la piste et s'opposa à tout départ. Le Jockey Burns reçut l'ordre de réintégrer le paddock. A 3 h. 40, on annonce que les chevaux venant de Maisons-Laffitte vont arriver.A partir de ce moment les cartes d'entrée ne sont plus remboursées.

La haie adjacente au bull finch, à laquelle on avait mis le feu a été éteinte immédiatement par les agents de police. Les vans qui arrivaient de Maisons-Laffitte étaient escortés par des agents cyclistes et des gardes républicains. En effet, à trois heures quarante-cinq une voiture de pompiers, avec quinze hommes, arrive derrière le pesage où elle est accueillie par les lazzi de la foule. Le public de la pelouse plus énervé encore réclame à grands cris le remboursement de ses entrées.De nombreuses arrestations ont été opérées et ont donne lieu à de multiples incidents.

M. Lépine, - qui était arrivé de bonne heure à Auteuil, a aussitôt pris les dispositions nécessaires pour faire renforcer le service d'ordre. Devant l'exaspération de la foule il fit demander de la troupe pour prêter main-forte aux agents.Un incendie se déclare à quatre heures sur le champ de courses, du côté de la porte Dauphine. On envoie une voiture de pompiers, mais qui toutefois s'abstient de corner pour éviter de jeter la panique dans la foule. Une nouvelle pompe vient prendre position derrière les tribunes. Le Military a donné lieu à de nombreux incidents. Les manigestants qui tout à l'heure étaient du côté de Passy, ont envahi les pistes et, armés de tout ce qu'ils avaient trouvé sous la main, ont tenté d'attaquer les officiers. Ces derniers ont fait preuve du plus grand sang-froid.

Devant l'exaspération de la foule de la pelouse les commissaires décident de reprendre lé remboursement des entrées. C'est une cohue générale devant les guichets, les manifestations sont de plus en plus vives et on s'attend à de très violents incidents. Les concurrents anglais du Grand Steeple étaient seuls présents sur le champ de course. Il a été question de les faire courir seuls. Mais cette idée a été abandonnée. Le Grand Steeple sera, très probablement renvoyé à une date ultérieure. (...)

La Presse – 21 juin 1909

cent_ans

Lait_st_rilis_

EN BREF

us_1908 Un voyage de noce moderne - Il a eu lieu, naturellement, en Amérique !... C'était samedi dernier... Après la célébration de leur mariage, M. Roger Noble Burnham, de Boston, le sculpteur bien connu, et sa jeune femme, fille du colonel Georges Waring, montèrent dans le ballon Pittsfield Heart. Il était alors un peu plus de minuit et des milliers de personnes assistèrent au départ qui fut donné à l'Aéro Park de Pittsfield. M. et Mme Burnham avaient pour pilote M. William Vansleet. Le ballon atterrit à quatre heures et demie, à Holblook, douze milles au Sud de Boston. Les jeunes mariés, qui avaient fait un voyage aérien de dix-sept milles, se rendirent aussitôt à leur villa de Magnolia. C'est la première fois qu'un voyage de noces a lieu en ballon, en pleine nuit. Mme Burnham, qui est un écrivain réputé, a l'intention de publier ses impressions d'aéronaute. Le Petit Journal – 22 juin 1909

us_1908 Collision de Tramways aux Etats-Unis -10 morts - Hier soir, à Chesterton, dans l'Indiana, deux tramways électriques, qui se dirigeaient l'un vers l'autre, sont entrés en collision. Le choc fut terrible. Dix voyageurs furent tués sur le coup et vingt autres ont reçu des blessures mortelles. L'accident est dû à une erreur d'aiguillage. Le Petit Journal – 22 juin 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire