CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

24 juin 09

Les actualités du 24 juin 1909

Lydia Lipkowska

Mademoiselle Lipkowska triomphe à l'Opéra Comique

Mme Lydia Lipkowska était inconnue à Paris quand elle apparut au cours des représentations russes au Chatelet, dans Ivan le Terrible, aux côtés de Chaliapine. Son succès fut considérable, aussi considérable que celui que, depuis trois années, lui consacre le public du théâtre Marie, de Pétersbourg, dont elle est une des pensionnaires les plus justement admirées.

Il y a des artistes qui sont nées étoiles, disait Nestor Roqueplan. Rien n'est plus juste que cette remarque, au moins en ce qui concerne la Lipkowska. Il semblerait qu'elle ne fut pas à sa place ailleurs qu'au premier plan. La nature- marraine généreuse — l'a gratifiée d'une délicate beauté, d'un timbre de voix d'un charme enveloppant et d'une grâce qui n'emprunte rien à la minauderie. Ces dons précieux sont complétés par le résultat d'un travail assidu et d'une étude profonde de l'art du chant.

Premier prix du Conservatoire de Pétersourg, qu'elle conquit à dix-sept ans, la Lipkowska fut aussitôt — il y a trois ans — engagée au théâtre Marie. Si je calcule bien, la charmante artiste n'a pas encore vingt et un ans et elle est déjà célèbre dans son pays comme elle le sera demain dans le nôtre.

Son début, hier soir, à l'Opéra-Comique, lui a valu, dans le rôle si délicat, si complexe, de Lakmé, une série d'ovations enthousiastes. La voix de la Lipkowska est d'une vaste étendue et passe du soprano grave au soprano léger avec une facilité vraiment surprenante, une science d'une rare perfection et une intelligence tout à fait hors de pair. La belle cantatrice russe n'est Russe que de nationalité. Son art est universel. Il appartient donc à toutes les écoles, mais surtout et particulièrement à celle qui crée les grandes chanteuses.

La soirée d'hier, je le répète, a été très belle et pour la Lipkowska, qui a goûté les joies du triomphe, et pour les vaillants artistes de l'Opéra-Comique, MM. Léon Beyle, Gasne et Allard. Mmes Lassalle, Villette, Backers et de Poumayrac qui donnaient, avec leur incontestable talent, la réplique à leur exquise camarade, et aussi pour l'incomparable Régina Badet, dans le divertissement hindou, réglé par Mariquita. Un mot encore : Lydia Lipkowska a offert son concours précieux au comité qui organise la belle représentation de samedi à l'Opéra, au bénéfice des sinistrés du Midi. Le cœur et le talent vont toujours de compagnie. Je laisse à penser si celle offre a été acceptée avec reconnaissance.

Le Gaulois – 24 juin 1909

La_boh_me_2

EN BREF

us_1908 Explosion de grisou aux Etats-Unis - New-York, 23 juin. Un terrible accident s'est produit dans la mine de la compagnie des houillères de Lackawanna, à Wehrun, vers huit heures du matin. De nombreux ouvriers se trouvaient dans la partie la plus dangereuse de cette mine, i ouverte récemment, lorsqu'il y eut une explosion de grisou qui détermina un violent incendie. Quelques mineurs purent se sauver, le visage et les mains atrocement brûlés ; mais soixante-cinq étaient encore dans les galeries. Après de nombreux efforts on put ramener, à la surface, vers 10 heures 45, dix mineurs blessés dont plusieurs ne survivront pas. Depuis on a retiré de la mine treize cadavres. Le Petit Parisien – 24 juin 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire