CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

26 juin 09

Les actualités du 26 juin 1909

Drags

Le mauvais temps ternit la journée des drags

La Journée des Drags, cette avant-veille du Grand-Prix qui est l'une des plus élégantes solennités sportives, a été troublée, nier, par de fâcheuses averses ; le soleil comme ces derniers jours, a continué ses bouderies. Place de la Concorde, dès le début de l'après-midi, des curieux s'étaient assemblés pour voir partir les grands mail-coaches attelés à quatre et tout chargés de jeunes femmes gracieuses, habillées de claires toilettes et coiffées de grande chapeaux! Et les mails sont partis vers Auteuil, par les Champs-Elysées, au son de fanfares de trompes que sonnaient les piqueurs.

En cette Journée des Drags, c'est sur la, pelouse du champ de courses et non pas au pesage que se tient la plus élégante assemblée. Les portes de la pelouse d'Auteuil s'ouvrent aux mails qui vont se ranger près de la ligne droite, face aux tribunes. Chaque mail devient lui-même une petite tribune d'où sportsmen et jolies invitées suivent toutes les courses de la réunion. Avec un peu de soleil c'eût été fort joli...

Les quatorze mails que la Société des Guides avait réunis sont arrivés à deux heures sur la pelouse d'Auteuil. C'étaient ceux de MM. le duc de Noailles, comte Henri d'Yanville, baron La Caze, Pastré, de Zuylen, de Nyevelt, Le Roux de Villers, baron Marchi délla Costa, comte Nodler, G. Pauwels, Carlos Gawia Mansilla, comte David de Beauregard, T. de Anchorena, baron d'Orosdy-d'Orosd, prince de Léon. Pendant l'orage, les merveilles des couturières parisiennes se sont abritées le mieux possibles sous les manteaux et les parapluies, mais elles ont réapparu par intervalles.

Sans entrer dans le détail du compte rendu technique de la Journée des Drags — que nos lecteurs trouveront d'autre part dans la rubrique des courses — constatons que si le mauvais temps a gâté quelques fraîches toilettes; il a également nuit à la recette ; les entrées avaient donné à la réunion correspondante de 1908, 182.900 fr., et hier elles ont produit 140.065 fr., soit une diminution de plus de 42.000 francs. Même baisse dans les opérations du Pari Mutuel : 1.755.485 francs en 1909, contre 2.439.085 francs en 1908, c'est-à-dire près de sept cent mille francs de moins.

Beaucoup d'Anglais assistaient, hier, à la réunion et la victoire d'un cheval d'outre-Manche ne leur a pas fait regretter leur déplacement. La musique du 119e s'est fait applaudir. La grande semaine sportive touche maintenant à sa fin. C'était, hier, la, journée classique des élégances ; ce sera, demain, la journée populaire du Grand-Prix. Le soleil, qui a boudé l'une, voudrait-il sourire à l'autre ?

Le Petit Journal – 26 juin 1909

Cadet_Roussel_au_Pont_de_l_Alma

EN BREF

Un clocher s'écroule - Morlaix - 25 juin - A Henvic, une violente rafale du Nord-Ouest a fait écrouler Le clocher de l'église. L'accident s'est produit à 10 heures, un quart, d'Eure après la grand'messe de la Saint-Jean-Baptiste. Le toit à été défoncé. Trois ouvriers maçons qui travail laient sur la tour ont été grièvement bléssés. La Presse – 26 juin 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire