CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

12 juil. 09

Les actualités du 12 juillet 1909

cosaques

La révolution en Perse: On s'est battu à 8 km de Téhéran

Téhéran, 11 juillet. — Un détachement de cosaques et de troupes royalistes a opéré aujourd'hui une démonstration contre la position qu'occupaient les révolutionnaires sur les bords de la rivière de Kherrau, le camp étant situé à une huitaine de kilomètres à l'ouest de Téhéran. Pendant la matinée, un détachement de cosaques persans, avec quatre canons et l'appui d'un certain nombre de cavaliers Balkhtiaris fidèles au chah, s'est avancé et a repoussé les avant-postes de l'ennemi.

L'effectif des assaillants était d'environ mille hommes. Le tir de l'artillerie royaliste était excellent. L'ennemi a riposté faiblement avec deux canons de montagne. Les tirailleurs ennemis ont été immédiatement repoussés par les cosaques qui se sont avancés avec élan et qui ont occupé une position qui semblait être à une portée de fusil des lignes ennemies. Il s'en est suivi un feu nourri de mousqueterie, et les cosaques se sont avancés de nouveau, suivis des canons du Creusot qui ont changé plusieurs fois de position au fur et à mesure que les assaillants s'avançaient.

A un moment donné il semblait que les royalistes avaient l'intention de pousser énergiquement l'attaque, mais vers cinq heures ils ont cessé le feu et se sont retirés. Les pertes du coté, des royalistes paraissent être légères, tandis que leur feu d'artillerie a dû infliger des pertes assez sérieuses à l'ennemi. La façon dont les opérations ont été con duites fait honneur aux officiers russes qui les commandaient. Cependant, comme il n'y avait pas de résistance sérieuse, la brigade de cosaques n'a pas eu à faire le preuve de ses qualités tactiques. L'ennemi, croit-on, recommencera l'attaque ce soir. (Times.)

Le Petit Journal – 12 juillet 1909

Le chah de Perse abdique

 

EN BREF

allemagne Curieux cas de divorce en Allemagne - Berlin, 11 juillet — D'après le Taegliche Rundschau, un très curieux procès en divorce vient d'être jugé et gagné par le magistrat d'une petite ville de Silésie. Au dire du plaignant, juge de paix de la localité, la mode fut cause de tout le mal. Celle de 1909 voulant une taille mince et élancée, la femme du magistrat se mit en. devoir de maigrir. Elle suivit une cure énergique, jeûna, consacra au sport tout son temps et fit si bien qu'elle diminua de vingt-cinq livres en trois mois. Mais avec l'embonpoint de la dame disparurent ses belles couleurs ; son visage s'émacia, prit un aspect maladif, et le mari, estimant qu'il avait été trompé, puisqu'il n'avait pas voulu épouser une femme maigre, introduisit sa demande en séparation. Le tribunal a prononcé le divorce et donné tort à l'épouse esclave de la mode. Le Petit Journal – 12 juillet 1909

Dompteur attaqué par un tigre - A Soriano (Portugal), dit une dépêche de l'Agence Fournier, un tigre qu'on faisait travailler dans sa cage s'est précipité sur le dompteur ; celui-ci, bien que grièvement blessé, saisit son revolver, et tua le fauve. Le Gaulois – 12 juillet 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire