CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

17 juil. 09

Les actualités du 17 juillet 1909

us_1908 Incidents de grève en Amérique

policemen greves pittsburg 1909

Quatorze mille mineurs de la compagnie des houillères de Pittsburg se sont mis en grève a l'appel de leur syndicat local, mais cette grève qui n a pas l'appui des organisations nationales des mineurs, ne durera probablement pas longtemps. Trois mille ouvriers des usines de fer-blanc de Newcastle quittèrent le travail à partir de minuit parce que la Compagnie américaine des fers-blancs emploie des ouvriers non syndiqués.

De graves désordres se sont produits à Mackaes Rocks, près de Pittsburg. Les grévistes ont fait feu sur un vapeur qui amenait des travailleurs destinés a les remplacer et l'ont forcé à rétrograder.

Les femmes des grévistes, armées de revolvers et de bas remplis de pierres, ont arrêté les tramways où se trouvaient les travailleurs et ont assommé ces derniers. Elles ont brisé toutes les vitres des quarante bâtiments appartenant à la compagnie. Hier trois détachements de police montée ayant été accueillis à leur arrivée par une grêle de briques, ont immédiatement chargé la foule.

Le nombre de morts est d'une trentaine, celui des blessés est beaucoup plus élevé. Le chef de la police a reçu une balle dans le bras et douze coups de couteau. Les désordres de la journée se sont terminés le soir par un choc entre les grévistes et la police, qui entourait les bâtiments de l'usine. Un agent et deux autres personnes ont reçu des coups de feu ; dix arrestations ont été opérées.

Le Temps – 17 juillet 1909

Sweet_cherries

EN BREF

Le concours d' aviation de Douai - Le "prix de hauteur" a été disputé hier. Sur l'aérodrome on avait placé un petit ballon destiné à permettre d'apprécier la hauteur atteinte par les aviateurs.A sept heures trois quarts, M. Blériot a exécuté deux vols de-courte durée; son moteur, qu'il n'avait pas fait fonctionner depuis quelques jours, n'était pas au point. A sept heures cinquante-six, M- Paulhan sort son biplan et tente de franchir le ballon; il atteint rapidement une hauteur de 70 mètres, mais il ne peut parvenir à franchir l'obstacle. Il tente alors de battre le record du parcours que M. Blériot détient avec 23 tours de piste, soit 42 kilomètres. En effet, M. Paulhan exécute 26 fois le tour de l'àéro-drome, effectuant officiellement 48 kilom. 178 mètres en 1 h. 7 m. 19 s. En réalité, il a parcouru plus de 60 kilomètres. La provision d'essence étant épuisée, M. Paulhan atterrit sans difficulté, fait virer son appareil et rentre au hangar par ses propres moyens. A sa descente d'aéroplane, l'aviateur a été porté en triomphe par la foule restée sur l'aérodrome. Par son vol d'hier, M. Paulhan bat le record francais des biplans, détenu jusqu'à présent par M. Tissandier sur biplan Wright. Le Temps – 17 juillet 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire