CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

25 juil. 09

Les actualités du 25 juillet 1909

Tour_1909 Trousselier gagne la onzième étape en solitaire

cyclistes depart bordeaux

Bordeaux, 25 juillet — Les Allées de Tourny, où est installé le contrôle du départ de la onzième étape, ont vu toute la nuit une affluence considérable. Au café du Commerce où le contrôle est installé un brillant concert, vient de prendre fin et la foule est restée là pour attendre les braves routiers. Inutile de vous dira que dès que ces derniers arrivent ils sont follement acclamés.

Les opérations se déroulent rapidement sous les yeux de Desgrange assisté de Desmarets, Bardet, Clauzure, Jacquinot et autres personnalités sportives d'ici. Le temps est clair et la journée s'annonce belle. A une heure et quart, tout est terminé et quelques instants après tout le monde gagne les Quatre-Pavillons. Sur tout le parcours les coureurs sont applaudis et les délégués des Sociétés sportives escortent l'imposant cortège qui arrive en bon ordre à l'endroit désigné. On fait l'appel, des concurrents et, à deux heures, le départ est donné.

Cognac, 25 juillet. — Le peloton est vite disséminé; d'abord par les crevaisons, puis le train qui. est excessivement rapide. Ménager et Christophe se paient le luxe d'emmener la meute. Près de Saint-André-de-Cubzac Alavoine crève et le champion de France perd de ce fait un temps précieux. Faure et Fleury font une chute quelques kilomètres, plus loin. Au contrôle de Blaye (48 kil.) Ernest Faber est en tête et le courageux cycliste semble méditer un coup dans le genre de celui qui lui valu déjà une belle victoire.

A la roue du brave Ernest, Louis Trousselier s'est cramponné et le brave 'Trou-Trou' est en si belle condition qu'il se paie le luxe de prendre le commandement. L'allure est vive, aussi nos deux hommes augmentent-ils toujours leur avance. A Cognac (124 kil. de Bordeaux à 207 k. de Nantes) où Berthereau a installé un contrôle parfait, Louis Trousselier et Ernest Faber signent ensemble à 5 h. 56; sur une question que nous lui posons, Trousselier nous répond : "Vous me verrez à Nantes, laissez-moi d'abord gagner". Christophe et François Faber arrivent à: 6 h. 9 ; Vanhouwaert et Alavoine a 6 h. 10; Duboc, Ménager, Garrigou, Ringeval, Deloffre, Betini et Cruchon à 6 h. 14 ; Sail-lot à 6 h. 28 ; Gajoni à 6 h. 30, etc.. Nous-repartons à la poursuite des leaders.

La Rochelle, 25 juillet — Au cours de notre pour suite après les leaders nous nous sortîmes attardés à vivre la belle lutte que se sont livré Garrigou, Manager, Duboc, Deloffre... etc. Aussi est-ce avec surprise que près de Saintes (151 kilomètres), nous avons rejoint le pauvre Ernest Faber. "Trousselier est déjà loin" nous dit-il. En effet, malgré l'avance à l'allumage, nous ne rattrappons le courageux Louis que près du Marouillet. Le leader avance toujours rapidement et c'est à plus de 30 à l'heure qu'il avance à ce moment. Il s'arrête quelques instants au contrôle de La Rochelle (220 kilomètres de Bordeaux, à 171 kil. de Saintes), à 9 h, 2 ; Trou-Trou est très frais, il nous confie de nouveau qu'il est :décidé à gagner l'étape, et repart a toute allure...

Près d'un quart d'heure d'attente et Duboc, François Faber, Alavoine, Garrigou, Ernest Faber et Christophe arrivent ensemble à 9 h. 16. Au moment où nous allions continuer notre route un nouveau peloton de six hommes fonce sur le contrôle ; ce sont : Vanhouwaert, Gajoni, Bettini, Deloffre, Ménager et Ringeval ; il est 9 h. 40 ; Cruchon signe à 9 h, 45.

La Rochelle, 25 juillet. — Ont signé ensuite : Saillot et Habierre, à 9 h. 52 ; Fleury, Lecomte, Pardon et Lâchaise, à 10 h. 2 ; Rabot, à 10 h. 10; Maitron, qui a fait une violente chute après Saintes, arrive à 10. h. 15 ; Faure, à 10 h. 22 ; Dufour, Oudin et Le Bars, à 10 h. 26.

La Roche-sur-Yon, 25 juillet — Partout, à leur passage, les "Tour de France" sont chaleureusement accueillis et la marche rapide de Trousselier soulève l'admiration de tous ces braves gens. Nous avons laissé Ménager en tête du second peloton près de Serigny, et avons rejoint le premier peloton emmené par Garrigou, près de Fontenay-le-Comte ; la lutte que ces courageux se livrent est superbe. A Fontenay-le-Comte (271 kil.), Trousselier est passé seul depuis un bon moment et nous ne le retrouvons que sept kilomètres plus loin. D'une allure souple et régulière, il arrive à La Roche-sur-Yon (327 kil de Paris à 64 kil. de Nantes) à midi 52, le temps de se rafraîchir et il repart du contrôle, tenu par l'ami Nicolas qui va vous faire parvenir mon télégramme.

Nantes, 25 juillet — Vous ne pouvez vous faire une idée de la foule qui est venue saluer les héros du Tour de France 1909 ; depuis De l'Estève à une douzaine de kilomètres, d'ici, c'est entre une vraie haie humaine que nos coureurs sont passés et je dois vous ajouter que rarement les braves ne furent jamais aussi acclamés.. A Pont-Rousseau où s'est installé le contrôle d'arrivée, le service d'ordre parfait contient avec peine une foule considérable. Toutes les personnalités sportives de la ville sont là et vous les citer serait trop long. Noua apprenons à tous ces sportsmen comment Louis Trousselier est parvenu à la cher ses camarades et sa belle course. Mais l'heure s'avance et bientôt nous voyons arriver, couvert de poussière, le vaillant Louis qui franchit le but final à 2 h. 47. C'est alors de folles acclamations et les cyclistes escortent le vainqueur jusqu'au Continental, en plein coeur de la ville où une signature est exigée.

Le classement officiel

1er Louis TROUSSELIER, sur bicyclette Alcyon, munie de pneus Dunlop en 12 h. 47 min. ; moyenne à l'heure : 30 k. 580. 2e François Faber, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, en 12 h 55 ; 3e Alavoine, sur Alcyon, pneus Dunlop, à une roue ; 5e Christophe, sur Alcyon, pneus Dunlop, à une roue ; 6° Garrigou, sur Alcyon, pneus Dunlop, en 13 h. 6 m.

Après la onzième étape

Le classement général s'établit comme suit : 1. François Faber, sur bicyclette Alcyon, munie de pneus Dunlop : 29 p.; 2. Garrigou, sur Alcyon, pneus Dunlop : 49 pointe ; 3. Duboc, sur Alcyon, pneus Dunlop, 62 points ; 4. Alavoine, sur Alcyon, pneus Dunlop, 65 points ; etc.

La Presse - 26 juillet 1909

Waverley_cycles

EN BREF

Un quartier de Dijon inondé – Une conduite d'eau s'est rompue ce soir rue Paul Thénard. Tout un quartier a été inondé. La rue se trouvant en pente, l'eau coula en véritable torrent arrachant les pavés et inondant les caves. L'eau atteignait dans certaines rues une hauteur de plus de vingt centimètres. La gare était inabordable. Les dégâts sont très élevés. Le Petit Parisien – 25 juillet 1909

uk Accident dans la marine Britannique – Le croiseur Bleinheim s'est échoué cette nuit à l'entrée du port de Harwich. Les torpilleurs 2 et 13 sont entrés en collision près de Portsmouth. Ils ont été sérieusement endommagés. Le torpilleur 13 a été presque coupé en deux. On ne compte aucune victime. La Croix – 25 juillet 1909


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire