CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

28 juil. 09

Les actualités du 28 juillet 1909

Espagne Une violente émeute éclate à Barcelone.  Nombreux morts et blessés.

Ramblas barcelona

Une terrible émeute a ensanglanté Barcelone à la suite de la proclamation de la grève générale et de la mise de la ville en état de siège. A la suite de charges extrêmement violentes la Rambla, quartier principal de la ville, a pu être dégagée ; mais si une tranquillité relative y règne ainsi que sur certains points fortement occupés par tes troupes, il n'en est pas de même ailleurs, notamment dans les faubourgs Saint-André et Saint-Martin, où de nombreux coups de feu ont été échangés entre les grévistes et la garde civile.

Il y a eu, au cours des bagarres, un capitaine de gendarmerie, trois gendarmes et huit manifestants tués. On compte aussi une vingtaine de blessés. Des journaux ont été suspendus ; ni les tramways ni les voitures ne circulent. Les communications télégraphiques avec Madrid sont interrompues, les grévistes ayant coupé les fils.

On dit que cette nuit il n'y aura ni gaz ni électricité Des usines ont été envahies et les ouvriers obligés de quitter te travail.  Des nouvelles de Tarrasa et de Badalona font savoir que des désordres ont éclaté dans ces localités ; la troupe occupe les rues. Les rails ont été enlevés sur la ligne du chemin de fer.


Le Petit Parisien – 28 juillet 1909


7000 grévistes tiennent un meeting

 Mlle Lipkowska à l'opéra comique

Emeute gare Saint Lazare


Visite_Espana

Le Premier congrès du froid

Une crue submerge une partie de Toulon

L'insurrection en Catalogne

EN BREF

Le coup de grisou de Singles - Clermont-Ferrand, 27 juillet — Une panique indescriptible s'empara de la population de tout le pays minier, dans bassin de Messeix, Singles et Champagnac, quand on apprit que plusieurs ouvriers du puits de Plagne, près de Singles, étaient ensevelis dans une galerie. Et. aussitôt on parla de grisou, d'éboule ment, d'incendie. Bientôt, on apprenait qu'un grand nombre d'ouvriers travaillant au fond du puits avaient pu se sauver; mais douze hommes restaient, encore dans les galeries. On télégraphia alors aux mines de Messeix, distantes de 15 kilomètres et ce n'est qu'à cinq heures du soir que l'on put enfin descendre dans le puits de Plagne. Enfin, à sept heures, on annonçait que, sur douze ouvriers, sept étaient encore vivants. Après l'explosion de l'acide carbonique, ils avaient pu se réfugier dans les chambres d'air. Les cinq autres étaient morts asphyxiés. On retrouva leurs cadavres près de la cabine de la machine à foncer, le visage plein d'épouvante, les membres raidis, les poings crispés. Trois des victimes sont mariées et ont des enfants. Les obsèques auront lieu demain matin à neuf heures. Le Matin – 28 juillet 1909

Tour_1909 L'étape Nantes – Brest - Soixante-neuf coureurs étaient partis dimanche de Bordeaux; soixante-trois sont arrivés avant La fermeture du contrôle. Toutefois on n'en comptait, ce matin, que 60 au départ de l'étape Nantes-Brest. En effet, Ringeval, n'espérant plus améliorer son classement, a décidé d'abandonner ; d'autre part, la peine de la disqualification a été prononcée contra Frémont et Fraysse, convaincus d'avoir fait une partie de l'étape ...en chemin de fer. Les coureurs sont partis ce matin à 4 heures, et, emmenés par Trousselier, Garrigou et F. Faber, ils s'enfuirent à toutes pédales dans la direction de Brest. Les coureurs ont eu à subir toute la journée une pluie tantôt abondante, tantôt fine mais pénétrante. Les pauvres diables arrivent trempés, mouillés jusqu'aux os, crottés comme des barbets ; quelques-uns sont presque méconnaissables. On apprend que Pardon a fait une chute a Bannalec ; il s'est fracturé un bras. Les "pelles" ont été très nombreuses au cours de cette étape. Garrigou arrive 1er à 3 h. 18 ; puis à 3 h. 25, c'est F. Faber suivi à 3 h. 26 d'un peloton qui emballe malgré le sol visqueux. Van Houwaert triomphe de ses concurrents et se dasse 3e devant Alavoine 4a à une longueur. Ouest-Eclair – 28 juillet 1909


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire