CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

02 août 09

Les actualités du 2 août 1909

Tour_1909   Le triomphe de François Faber

arrivee tour de france

Rouen (129 kil. de Caen à 103 kil. de Paris) — Foule énorme place de la République, au café du commerce, où est installé le contrôle du Tour. C'est Duboc qui arrive le premier ; vous pouvez croire que la foule acclame chaleureusement notre compatriote. (...)

Versailles, 1er août — Vous décrire l'enthousiasme de la foule qui se pressait dans l'immense avenue serait difficile. Voici l'ordre de passage des coureurs : Jean Alavoine, à 2 heures 53 minutes, François Faber, L. Trousselier, Garrigou, Duboc, Ernest Faber et Bettini, à 2 h. 59 ; Fleury, à 3 h. 18 ; Ménager, à 3 h. 23.

C'est maintenant la course triomphale vers Paris. Sur tout le parcours de Versailles à Auteuil, les héros du Tour sont applaudis et c'est du délire lorsqu'à l'immense piste d'Auteuil Jean Alavoine fait seul son entrée. Le valeureux champion de France couvre le tour de piste final en 1 m. 1 s.'4/5. Voici d'ailleurs l'ordre des arrivées au Parc-des-Princes où était fixé le but final :

1. JEAN ALAVOINE, sur bicyclette Alcyon, munie de pneus Dunlop, à 3 h. 22, soit les 262 kil. en 6 h, 52 mn, moyenne à l'heure : 29 kil. 540.; 2. Louis Trousselier, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, en 8 h. 58 ; 3. François Faber, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, en 6 h. 58 m. 30 s. ; 4. Garrigou, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, en 8 h. 59 m. 30 s. ; 5. Duboc, sur Alcyon, pneus Dunlop, à une longueur...

Malgré la grande bataille d'aujourd'hui, François Faber reste premier du classement général du tour de France cycliste.organisé par l'Auto, prenant ainsi place au livre d'or de la magnifique épreuve à la suite de Petit-Breton. Le triomphe de François Faber est le plus beau, le plus éloquent de tous les triomphes remportés jusqu'à ce jour dans les grandes épreuves cyclistes, car les successives performances accomplies par cet athlète merveilleux depuis le 5 juillet n'ont jamais été, ne seront jamais égalées. Quelle joie pour la brave maman Faber lorsque tout-à-l'heure tout Colombes viendra à la rencontre de son courageux fils pour fêter un triomphe sans précédent !

Et le sympathique Garrigou qui arrive second du classement général ne mérite-t-il pas, lui aussi, les ovations qu'on lui. prépare ! Garrigou s'est surpassé et s'il n'avait eu la guigne il aurait pu faire beaucoup mieux. Quant aux Duboc, aux Alavoine, aux Vanhouvaert, aux Ménager, aux Trousse-lier aux Christophe et à tous ces vaillants qui sont arrivés à Paris, ils ont bien mérité les acclamations avec lesquelles les sportsmen viennent de les recevoir.

Nous ne voudrions pas oublier les organisateurs de la grande victoire : notre excellents confrères de l'Auto, toutes les maisons qui ont participé à la célèbre course, en particulier la désormais célèbre marque Alcyon, qui triomphe d'une façon éclatante et remporte une victoire comme jamais aucune autre marque en a encore remportée; la marque Le Globe, dont les efforts du distingué directeur M. Delys ont été récompensés et les managers, les Calais, les Baugé, les Rivière, les Delys, les Jeanne, etc., en un mot tous ceux qui ont été les acteurs de ce drame inoubliable.

Nous avons eu la bonne chance aussitôt l'arrivée de causer quelques instants avec les héros du Tour. François Faber nous a conté combien la lutte avait été terrible depuis le départ de Paris. "Mais surtout, dit-il en terminant, notez que c'est grâce à la douceur et à la solidité de ma petite machine Alcyon que je dois cette victoire ". Et François Faber rentre au quartier des coureurs, acclamé par la foule. Il nous est d'ailleurs agréable de rappeler que toutes les étapes les plus pénibles du Tour ont été gagnées par la marque Alcyon qui confirme ainsi toutes les brillantes victoires remportées depuis le début de la saison.

Classement général définitif

1. FRANÇOIS FABER sur bicyclette Alcyon, pneus Duntop, 37 points ; 2. Garrigou, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, 57 points ; 3. Jean Alavoine, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, 60 points ; 4. Duboc, sur bicyclette Alcyon, pneus Dunlop, 70 points.

Le Tour de France 1909 rapporte comme prix offerts par l'Auto : 8.265 francs à François Faber ; 3.775 francs à Garrigou ; 2.540 francs à Jean Alavoine ; 1.850 francs à Duboc, etc.... A ces sommes viennent s'ajouter les prix offerts par les particuliers et les primes des maisons ; on estime à près de 20.000 francs le gain du valeureux François Faber.

La Presse – 2 août 1909


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire