CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

21 août 09

Les actualités du 21 août 1909

Mayol

Mayol aux Ambassadeurs

Le sympathique et populaire chanteur Mayol est revenu et c'est aux ambassadeurs que chaque soir, ce chanteur consciencieux et sincère, incontestablement la première de nos vedettes de café concert chante, mime et danse tout à la fois des couplets de fine émotion, et d'ironie délicieuse que par des miracles d'ingéniosité il pare de grâce et de charme.

Toutes ses chansons sont de petits chefs-d'œuvre de diction et de finesse quoiqu'on en dise ; que ce soient : "Regrets", "Elle est de l'Italie", "Je suis pure", "l'Amour au Chili", "Les petits Musiciens", "Aya" ; il est toujours parfait comme interprète et le succès considérable qu'il a toujours remporté atteste le talent incomparable de ce merveilleux artiste. On a dit que la température réglait pour ainsi dire les recettes des établissements d'été. Cette assertion est erronée. Pour s'en convaincre, il suffit de voir les salles combles aux Ambassadeurs où, par n'importe quel temps, le public applaudit à tout rompre son chanteur favori : l'excellent Mayol.

La revue A la Mayolaise ! continue sa triomphale carrière; Les heureux auteurs; MM. Henry Moreau et de Rouvray, ont fait revivre dans cette revue, Tartarin, le héros de Daudet, sous les traits de Marius, poète de la Canebière, et cette scène, une des meilleures, attire tout ce que Paris compte de Marseillais, et les hilarantes aventures de ce brave Marius procurent à tous un quart d'heure de folle gaieté. Dans cette revue, le soleil du Midi semble arriver à pleins rayons, car le cinquantenaire, de Mireille évoque en nous toute la Provence dans ses vieilles coutumes, ses musiques entraînantes, et ce tableau est certainement le plus charmant de cette délicieuse revue.

Parmi les interprètes; Pougaud, que l'on croyait voué exclusivement au rôle de compère, montre combien il possède de fantaisie dans les rôles de composition et, tour à tour dans la parodie du Roi, dans le soldat jockey, il se montre parfait. Mlle Germaine Charley est toujours la plus gaie, la plus sémillante, la plus vivante des commères. Elle joint à ces excellentes qualités une voix d'opérette des plus agréables. Mafer, le compère, est élégant à souhait, Carjol, Mériel Dumoraize sont d'excellents comédiens, secondés très adroitement par Mlles Myriame, Crisafulli, Parisette, Derns, etc... Béretta conduit l'orchestre magistralement et nous emballe aux accents de la "Marche de l'Arlésienne" qui retentit vibrante chaque soir dans les Champs-Elysées.

La Presse – 21 août 1909

Billards_Saint_Martin

EN BREF

Montagnes de glace a Terre-Neuve - New-York, 20 Août. Une accumulation de montagnes de glace telle qu'on n'en a jamais vu en plein hiver s'élève en ce moment le long de la côte Est de Terre-Neuve, rendant impossible l'accès du pays. Plusieurs naufrages ont été causés par ces formidables icebergs qui descendent jusque sur la voie des paquebots du service de New-York. Le Petit Journal – 21 août 1909

Portières mal fermées — Le train 450, de Rennes à Châteaubriant, atteignait le passage de la Tidière, près de Theil, quand soudain la portière d'un compartiment de troisième classe s'ouvrit et une fillette de cinq ans tomba sur la voie. N'écoutant que son affection, la tante de l'enfant, Mlle Victorine Dauphin, âgée de trente-deux ans, négociante à Chanteloup, se précipita du train sur la voie et tomba si malheureusement qu'elle se fractura la base du crâne et fut tuée sur le coup. Quant à la fillette, elle n'avait reçu que des blessures insignifiantes. D'après les assistants, la portière du wagon n'était pas fermée et avait cédé à une poussée de l'enfant. Le Temps – 21 août 1909

sanglant

Un ouvrier coupé en deux. — On nous écrit du Creusot qu'aux ateliers de l'artillerie des usines Schneider, l'ouvrier Antoine Meulien, âgé de 24 ans, qui marchait devant une grue en action, tomba sur les rails. L'énorme machine lui passa sur le corps, et quand les témoins se portèrent à son secours, Meulien était sectionné en deux. Le Temps – 21 août 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]