CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

26 août 09

Les actualités du 26 août 1909

argentina La catastrophe du Columbia

Naufrage

Une collision qui a fait de nombreuses victimes s'est produite à l'entrée du port de Buenos-Aires entre le navire argentin Columbia et le navire allemand Schlesien, qui portaient tous deux des touristes. La collision s'est produite vers six heures du matin, par une pluie battante.

Le Schlesien, du Norddeutscher Lloyd, aborda par le travers le Columbia, qui coula presque immédiatement, coupé en deux. La mer était agitée et les chaloupes ne furent que difficilement mises à la mer; une terrible panique suivit. La plupart des passagers dormaient à cette heure matinale.

De petits vapeurs se portèrent aussitôt au secours des victimes; mais là mer était très houleuse, ce qui rendit le sauvetage très difficile. Les survivants se sont sauvés pour la plupart en se cramponnant aux mâts du Columbia. Un grand nombre d'entre eux sont plus ou moins grièvement blessés. Ce sont surtout des femmes et des enfants qui ont été noyés.

Le gouvernement de l'Uruguay a décidé d'ajourner les fêtes nationales auxquelles les passagers du Columbia venaient assister. Une foule énorme est assemblée sur les quais. Le Columbia, qui faisait régulièrement le service des voyageurs entre Buenos-Aires et Montevideo était un vieux navire de 1,200 tonneaux.

L'entrée du port est en partie obstruée par l'épave du Columbia, Contrairement au bruit selon lequel la troupe lyrique-italienne du théâtre de Colon se trouvait à bord du Columbia, aucun artiste n'était à bord de ce navire. La troupe italienne se serait embarquée pour Montevideo, mais sur un autre navire.

Les autorités ont mis l'embargo sur le Schlesien qui est légèrement endommagé. Les journaux anglais publient une dépêche de Montevideo au Lloyd, suivant laquelle le nombre des passagers noyés dans le naufrage du Columbia serait de trente

Le Temps – 26 août 1909


Fusillade à Buenos-Aires

L'insurrection en Catalogne

Fêtes Franco-Argentines à Boulogne sur Mer

Naufrage aérien

Cosulich_line

Un hangar s'écroule à Bercy - 8 ouvriers bléssés

Expedition contre les pirates en Indochine

La Mort de Caran d'Ache

 


EN BREF

Velodrome buffalo

Lapize battu est classé premier - Les officiels de nos vélodromes peuvent se tromper, mais leurs décisions restent sans appel, même si ces Messieurs reconnaissent après coup l'erreur qu'ils ont commise. Passérieu a été victime de cet illogisme hier soir dans la grande course de 100 kilomètres qui s'est disputée, devant un nombreux public, à la coquette piste de Neuilly. Dans cette épreuve, vers le quarantième kilomètre Seigneur était en tête avec Passerieu et Lapize, ce dernier avait un tour de retard. Seigneur vint a tomber et de ce fait perdait la première place qui revenait donc de droit à Passerieu, puisque Lapize avait toujours son tour de retard. La course se terminait sans changement, sauf dans les derniers tours où Lapize rattrapait 200 mètres environ à Passerieu qui finissait malgré tout avec 100 mètres d'avance. Or, sur l'ordre des officiels, le tonitruant speaker Max annonçait : "Premier Lapize". Vous parlez si le public a fait une réception plutôt défavorable à cette fausse annonce et si Passerieu a recueilli un beau triomphe. Il y a là un règlement à modeler. Tout le monde peut se tromper ; les officiels des vélodromes ne sont pas plus infaillibles que les autres et il n'y a aucune fausse honte à avoir de revenir sur une décision que l'on sait erronée: Un jour ou l'autre le public peut se fâcher. Le Presse – 26 août 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire