CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

31 août 09

Les actualités du 31 août 1909

monterrey inundacion

Un désastre au Mexique

On a reçu des détails désolants sur les terribles inondations des Etats du Nord. D'après les relevés publiés aujourd'hui, on estime jusqu'ici à 1.400 le nombre des morts dans la seule région de Monterey, et à douze millions de dollars les pertes matérielles. On a retrouvé 650 cadavres. Un quart de la ville de Monterey est détruit ; dix-huit pâtés de maisons du quartier des affaires ont disparu.

Les conduites d'eau étant hors de service, l'eau potable fait défaut. Il n'y a pas de lumière et les tramways ne peuvent fonctionner, par suite du manque de courant. La ville est menacée de famine, car les abattoirs sont détruits. Le consulat américain fait distribuer des vivres. Des milliers de gens sans abri se sont réfugiés dans la cathédrale et dans les églises.

De nombreux bâtiments, minés par les eaux, s'effondrent et font de nouvelles victimes. Les chemins de fer sont dans un état déplorable ; le pont métallique de San-Juan est détruit et 75 milles de la voie de Matamoros ont été emportés, ainsi qu'un grand pont qui passe sur la Couaga, entre Saltillo et Monterey. On estime à un million de dollars le total des dégâts subis par le chemin de fer seul.

La principale cause de la catastrophe, celle qui fit le plus de victimes, fut l'éboulement du réservoir de Monterey, situé dans une vallée en forme de coupe, entourée de montagnes de trois côtés et du haut desquelles les eaux se précipitèrent, transformant en torrent le lit de la rivière Santa-Catarina.

Les autorités fédérales organisent des représentations de charité, courses de taureaux, etc., au bénéfice des victimes. De toutes les parties du Mexique on envoie des vivres.

Le Gaulois – 31 août 1909


EN BREF

Une victime de la science - Nous avons annoncé hier qu'un jeune externe des hôpitaux, M. Jacques-Antoine Reynier, venait de succomber, dans des circonstances particulièrement douloureuses, des suites d'une piqûre anatomique. Jacques-Antoine Reynier était externe a l'hôpital Necker, dans le service du docteur Barthe. Il y a une quinzaine de jours, le jeune médecin pratiquait à l'amphithéâtre la dissection d'un cadavre. La lame du bistouri traversa le gant du jeune homme et lui fit une écorchure qui lui sembla tellement insignifiante qu'il négligea de la soigner. Au bout de quelques jours, le jeune externe dut s'aliter, en proie à de violents malaises. Les plus éminents professeurs de la Faculté vinrent le soigner, mais ce fut en vain. Les secours de la science restèrent inutiles.La décomposition du sang faisait son œuvre et, au milieu de souffrances atroces, le jeune externe expirait au domicile paternel, 12, place Laborde. Les obsèques de M. Jacques-Antoine Reynier seront célébrées demain mercredi, à midi, en l'église Saint-Augustin. Le Gaulois – 31 août 1909

Panama Un tremblement de terre dans l'Isthme de Panama - New-York, 30 août — Une violente secousse sismique a été ressentie aujourd'hui, à Panama. On ignore encore si le canal a souffert du tremblement de terre, mais il est certain qu'il sera de nouveau question de savoir s'il est vraiment prudent de construire un canal à écluses. Les partisans d'un canal à niveau ont déjà fait ressortir depuis longtemps le danger que peuvent entraîner des secousses sismiques pour les travaux actuels tels que, notamment, le barrage de Gatun. L'événement d'aujourd'hui est de nature à leur fournir un argument frappant à l'appui de cette thèse. Le Matin – 31 août 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire