CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

03 sept. 09

Les actualités du 3 septembre 1909

sanglant

Terrible accident de tir: un homme coupé en deux

Canon 19 mm

Un épouvantable accident s'est produit au Polygone naval de Gâvres. Une commission composée d'officiers d'artillerie expérimentait pour la première fois une pièce d'artillerie de 19 millimètres modèle nouveau de 1902, devant servir à l'armement du croiseur Waldeck-Rousseau en achèvement à l'arsenal de Lorient. Les tirs avaient lieu à 5000 mètres.

Les obus tirés au polygone de Gâvres ne sont pas perdus ; des ouvriers de la direction de l'artillerie sont placés en dehors de la ligne de tir non loin de l'endroit où doivent tomber les obus. Ils sont protégés par des abris de fortune. Aussitôt le coup tiré, ces ouvriers vont repérer l'endroit où est tombé le projectile. Les abris sont reliés aux pièces par des téléphones et dès que les ouvriers ont découvert l'obus et se sont retirés hors du champ de tir ils font connaître aux canonniers qu'ils peuvent continuer la canonnade.

La pièce en expérience avait déjà tiré trois coups et les ouvriers regagnaient leurs abris, ayant fait savoir que le champ de tir était libre. Le quatrième coup partit. Soudain, l'obus, rencontrant une pierre, dévia de 120 mètres environ et, par ricochet, alla frapper l'ouvrier Jegouzo en pleine poitrine. Il fut enlevé comme un fétu de paille. Quand on se porta à son secours, un horrible spectacle s'offrit aux yeux : du malheureux, il ne restait que trois tronçons ; le thorax, entièrement coupé, était eu bouillie, la tête était presque arrachée, et un lambeau de chair seul retenait le bras droit. Des débris sanglants turent retrouvés à plus de cent mètres de là.

On transporta ce qui restait du cadavre à. l'hôpital maritime de Port-Louis et une en-quête fut aussitôt ouverte. Un rapport détaillé établi par le directeur d'artillerie navale a été remis ce soir à la préfecture maritime. Il en résulte qu'il ne faut accuser personne de la responsabilité de ce terrible accident. La victime était en dehors du champ de tir et il a fallu un choc inexplicable sur une pierre pour faire ainsi dévier d'obus. Le projectile meurtrier pesait 80 kilos. Le malheureux Jegouzo était âgé de trente-cinq ans, il était marié et père de cinq enfants. Il avait quatorze ans de service.

Le Matin – 3 septembre 1909

Spratts_Patent

EN BREF

Tués par des guêpes - Brest, 2 septembre — Trois cultivateurs travaillaient un champ, à Spézet, lorsqu'ils, constatèrent la présence d'un essaim de guêpes dans un talus. Sans avoir pris la précaution de se protéger, ils se mirent en devoir de détruire l'essaim. Les guêpes assaillirent les cultivateurs et les piquèrent à la figure, aux mains et aux jambes. Les malheureux cultivateurs ont succombé après d'horribles souffrances. La Presse – 3 septembre 1909

Engagement au Zinder - Mort du lieutenant Dromard - Un détachement du bataillon de Zinder a eu il y a un mois un engagement avec une bande de Touareg, à 120 kilomètres de Bilma. Les Touaregs ont été mis complètement en déroute et malgré une énergique résistance ont dû abandonner 7 morts, 8 fusils, ainsi que leur matériel et leurs chameaux au nombre de 130. En outre, nous avons pu nous emparer du butin et de 20 femmes et enfants récemment enlevés par eux en Azben. Cette opération aura des conséquences très appréciables et nous n'aurions qu'à nous en féliciter si elle ne nous avait coûté un de nos meilleurs officiers, le lieutenant Dromard. décédé le 5 août, à Bilma, des suites de ses blessures.Le lieutenant Dromard était âgé de trente ans. Sorti de Saint-Cyr en 1902, il fut successivement affecté au 22° colonial, au 1er régiment de tirailleurs sénégalais, puis, après un court séjour eu France, au bataillon de Zinder. Il avait pris part au combat d'Agadem, en janvier 1908, et s'y était particulièrement distingué par son sang-froid et sa bravoure. Le Petit Parisien – 4 septembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire