CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

06 sept. 09

Les actualités du 6 septembre 1909

Course à pieds

Le tour de Paris pédestre: Victoire de Snouck

Le tour de Paris en course à pieds organisé par l'Auto s'est disputé hier après-midi. Cette manifestation a remporté un colossal succès. Tout le long des fortifications, des centaines de milliers de Parisiens ont admiré et acclamé les vaillants pedestrians. Il nous faut même constater que la foule fut hier plus imposante encore que les années précédentes.

Le contrôle, où devaient avoir lieu le départ et l'arrivée, était installé avenue de Suffren. Un imposant service d'ordre, parfaitement compris, fonctionnant dès deux heures et avait peine a maintenir les curieux. Un à un les coureurs vinrent signer au contrôle et retirer leurs numéros. Enfin peu avant trois heures, un formidable peloton de plus de deux cents coureurs s'élançaient au signal du starter.

Cette cohorte se disloquait bientôt, un homme s'était déjà détaché : c'était Waltispurger qui à l'allure de 17 kilomètres a l'heure, avait lâché tout ses concurrents. Longtemps le vaillant coureur devait conserver la tête. Mais il avait trop présumé de ses forces et, arrivé a la porte d'Italie, c'est-à-dire après avoir couvert les trois quarts du parcours, il s'effondrait, épuisé, et abandonnait. Derrière lui, tout un lot d'hommes de valeur était resté groupé. se livrant une lutte forcenée sur les derniers kilomètres.

A l'arrivée, avenue de Suffren, lorsque, vers cinq heures, furent signalés les premiers, la cohue était immense, et le service d'ordre eut fort a faire pour maintenir les curieux et conserver un étroit passage, afin de permettre aux coureurs de parvenir jusqu'au contrôle. Enfin, à cinq heures vingt, le premier, Snouck, extrêmement frais et tout souriant, apparaissait et, sous tes acclamations du public, franchissait la ligne d'arrivée. Le classement fut le suivant:

1. Snouck, en 2 h. 35 m. 40 s.

2. Labru, en 2 h. 38 m. 54 s.

3. Vrau (Lille), en 2 h. 39 m. 9 s.

4. Buyck (Lens), 5. Dubar (Lille). 6. Thonon, 7. Alexis, 8. Mallard, 9. Layne (Soissons), 10. Russeau, 11. Corroyer (Rouen), 12. Valette, 13. Dublez, 14. Loupot, 15. Neveu, 16. Bertachon, 17. Delage, 18. Dodin, 19. Toussaint, 20. Panier. 21. Petit, 22. Chevalier, 23. Maître, 24. Angel, 25. Garraud, 26. Bleichner, 27. Bataillon, 28. Mongellard, 29. Foucher. 30. Gautherot.

Plus de 150 coureurs ont terminé le parcours qui était d'environ 38 kilomètres. Tous, à de des rares exceptions près étaient dans un état de fraîcheur remarquable et ne paraissaient nullement fatigués par les efforts qu'ils avaient dû fournir.

Le Petit Parisien – 6 septembre 1909

Chaussures_Torrilhon

EN BREF

portugal Un tigre échappé de sa cage - Madrid, 5 Septembre - Une ménagerie ambulante, installée a la foire annuelle de Cervera, venait de terminer sa représentation de l'après-midi, et les spectateurs se pressaient vers la sortie, lorsque tout à coup, un superbe tigre royal s'échappa d'une cage laissée ouverte par inadvertance. En quelques bonds, le fauve fut au milieu du public, provoquant une terrible panique. Affolée par les cris de la multitude qui cherchait une issue pour lui échapper, la bête non moins effrayée franchit d'un saut brusque la foule qui fuyait devant elle, et en quelques secondes se trouva dans la rue. On dut mobiliser aussitôt une brigade de la garde civique pour s'emparer du fauve, mort ou vif. Mais le dompteur qui ne tenait pas à la mort de son pensionnaire offrit de se mettre à la tête de la garde chargée de lui donner la chasse. La poursuite commença et le dompteur fut assez heureux, assisté de la patrouille, pour s'emparer avec un lasso bien lancé du tigre déserteur. Néanmoins, la capture ne se fit pas sans peine et plusieurs des gardes qui prêtaient main-forte au dompteur furent atteints assez grièvement par les griffes et les dents du tigre qui leur opposa une résistance désespérée, alors qu'on lui passait des entraves. Le Petit Journal – 6 septembre 1909

Course de canoës au Au Club Nautique Femina - Il y a deux ans, un Club féminin de nageuses, l'Ondine, fut fondé, et voici que maintenant le sport de l'aviron tente de gracieuses sportswomen. Fondé depuis une quinzaine de jours, le Club Nautique Fémina donnait, hier, dans le bassin de Nogent-sur-Marne-Le Perreux, sa première réunion : une course de canoës avec barreur sur une distance de trois kilomètres. Sept concurrentes, certaines handicapées par le poids respectable du barreur, mari ou mère de la rameuse, étaient en ligne et terminèrent toutes le parcours en moins de vingt-deux minutes dans cet ordre : 1ere Mme Binder, en 18 m. 17 s.; 2e Mme Seyler, en 18 m. 59 s.; 3e Mme Galli, en 19 m. 11 s.; 4e Mlle Suzon, en 20 m. 24 s.; 5e Mlle Géo, en 21 m. 23 s. ; 6e Mme Cozette, en 21 m. 39 s. ; 7e Mlle Maynier. Le Petit Journal – 6 septembre 1909

Posté par Ichtos à 14:52 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire