CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

11 oct. 09

Les actualités du 11 octobre 1909

Viaduc Fades

Monsieur Viviani inaugure le Viaduc des Fades

Clermont-Ferrand, 10 octobre — M. Viviani, ministre du travail, est arrivé ce matin à Clermont-Ferrand. Il s'est aussitôt rendu à la préfecture où a eu lieu une réception. A neuf heures le ministre, accompagné de M. René Waldeck-Rousseau représentant le ministre des travaux publics, du préfet, des sénateurs et députés de l'arrondissement et des, représentants de la Compagnie d'Orléans, est parti par train spécial pour Saint-Gervais d'Auvergne, où il a inauguré le viaduc des Fades.

Ce viaduc est l'ouvrage de ce genre le plus haut du monde. Il s'élève à 132 m. 17 au-dessus du thalweg de la vallée de la Sioule. Ce pont géant est composé- d'une énorme poutre droite en acier de 13 mètres de hauteur et de 376 mètres de longueur, entre culées ; trois travées forment le tablier ; la travée centrale a 144 mètres de portée et les travées latérales ont chacune 116 mètres.

Cette formidable pièce métallique, du poids de 2.400.000 kilogrammes, est supportée en l'air par deux gigantesques piles en maçonnerie de 92 m. 23 de hauteur et ayant 21 m. 901 de môle à la base et 11 mètres au sommet. Le cube total des maçonneries des piles et des culées est de 43.000 mètres.

Ce travail a coûté près de 4 millions. Par suite d'affaissement de terrains, sa construction a demandé huit années. L'inauguration a été suivie d'un grand banquet démocratique, à Saint-Gervais-d'Auvergne. Dans l'après-midi, M. Viviani s'est rendu à Saint-Eloy, pour inaugurer une école. Il rentrera à Paris par Montluçon.

La Presse – 11 octobre 1909


EN BREF

L'émeute à Port-Aviation - Juvisy, 10 octobre - Ce soir, à 5 heures un peu après leur arrivée en gare de Juvisy, les voyageurs qui se rendaient à Port-Aviation et se plaignaient de ce que le train était en détresse, sont descendus des wagons et se sont rendus dans la gare en manifestant. Le service d'ordre a été débordé et de violentes manifestations se sont produites. Les voyageurs sont entrés dans les bureaux du chef et du sous-chef de gare et du commissaire administratif ; ils ont tout saccagé, les portes, les placards, les bureaux; de nombreuses vitres ont été brisées. Des coups de poing ont été échangés entre les soldats du génie et les chasseurs à pied chargés du service d'ordre, et les manifestants. Quelques personnes ont été bousculées et piétinées. On ne signale pas d'accident grave. L'Ouest-Eclair – 11 octobre 1909

Italie Un navire en feu - Trieste, 10 octobre. — Un grand incendie a éclaté dans le port de Premuda, à bord du navire Giovanni Lucia, qui était arrivé de Fiume avec un chargement de charbon. Par suite de violentes explosions, l'équipage a été obligé de quitter le navire. Les pompiers accourus en toute hâte, ont dû interrompre leurs travaux d'extinction par suite des explosions continuelles. Un torpilleur, arrivé sur les lieux, a tiré centre le navire en feu plusieurs coups de canon pour le faire couler. La Presse – 11 octobre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire