CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

22 oct. 09

Les actualités du 22 octobre 1909

Antonio_Maura

Espagne Espagne: les libéraux reprennent le pouvoir

M. Maura et le cabinet conservateur espagnol ont remis, hier matin, leur démission au roi. Cette démission était la conséquence logique du grand débat, qui s'était ouvert, lundi, aux Cortès, et au cours duquel, le chef des libéraux, M. Moret, avait très vivement pris à partie le président du Conseil, dont il avait dénoncé la politique à la fois imprévoyante et contraire à l'esprit public.

Rarement, on avait vu, dans la Chambre de Madrid, des discussions aussi véhémentes et aussi passionnées, des corps-à-corps oratoires aussi tumultueux que ceux dont nous avons donné le compte rendu dans nos derniers numéros. La journée de mercredi avait été signalée par des incidents d'une extrême violence. Le ministre de l'Intérieur, M. de la Cierva, qui s'était laissé emporter à des excès de langage vis-à-vis de la gauche dynastique, avait dû descendre de la tribune sous les huées de l'opposition, et le président, désespéré, avait levé la séance.

L'Espagne traverse, à n'en pas douter, une crise grave, et qui est issue à la fois de l'expédition de Melilla et du système de gouvernement de M. Maura. Ainsi que nous le disait le comte Romanonès, l'un des leaders libéraux, dans une interview que nous avons publiée dimanche, cette situation ne pouvait être résolue pacifiquement que par un changement de cabinet. Ce sont les libéraux qui arrivent au pouvoir, avec MM. Moret et Canelejas.

Il est à présumer qu'ils seront en droit de compter, pour soustraire l'Espagne aux périls qui la menacent, sur le concours des fractions démocratiques. C'est, du moins, ce qui résulte des déclarations qu'ont faites, en ces derniers jours, certains chefs du parti républicain. La France suivra, avec une attention sympathique, les efforts que le parti libéral espagnol va tenter pour clore une crise, dont le développement aurait pu être indéfini, si M. Maura avait persisté à garder l'autorité.

Le Petit Parisien – 22 octobre 1909


EN BREF

Accidentellement un archer reçoit une flèche dans la tête - Senlis, 21 octobre. A Fleurine la compagnie d'archers se livrait comme de coutume à ses exercices quotidiens d'entraînement dans l'établissement de M. Delamare. A un certain moment, un tireur habitant Jaux, crut que tous les archers avaient fini et s'avança pour enlever les flèches demeurées dans la butte. Au même moment, un de ses compagnons tira de nouveau et la flèche vint atteindre le malheureux à la tête, pénétrant de quatre centimètres près de la tempe droite. L'infortuné a reçu les premiers soins sur place, puis a été transporté chez lui. Son état est des plus graves. Le Petit Parisien – 22 octobre 1909

allemagne Caruso triomphe à Berlin - M. Enrico Caruso vient de triompher une fois de plus, à l'Opéra royal, devant une salle archicomble, dans le rôle de Don José de Carmen. L'Empereur, l'Impératrice et les princesses Eitel-Frédéric et Auguste-Guillaume occupaient une loge d'avant scène. Dans une autre loge se trouvaient le Kronprinz et ses frères. A côté de M. Caruso, merveilleusement en voix, Mlle Artôt de Padilla a eu sa part bien méritée d'applaudissements. Le Gaulois – 22 octobre 1909

Deux squales capturés près de Calais - Pour le malheur des pécheurs et l'inquiétude de nos populations côtières, les requins continuent à se montrer dans les eaux françaises. Le chalutier à vapeur Etoile-Polaire, de Calais, commandé par le patron François Lamer, a capturé dans ses filets, à sept milles environ dans Le Nord-Est de Calais, un requin, mesurant deux mètres vingt de longueur et ne pesant pas moins de deux cent cinquante kilos. Ce requin a été bissé sur le pont du vapeur, et ramené à Calais où il a été exposé à l'étal d'un magasin qui le débite pour la consommation. Le bateau de pêche n° 312 du port de Calais, patron Beaugrand, a capturé également dans ses filets, un deuxième requin, appartenant au type vulgairement désigné sous le nom de Prince Latour. Le squale a été ramené au port et vendu à un négociant en comestibles. Le Petit Journal – 22 octobre 1909

Posté par Ichtos à 14:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire