CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

10 nov. 09

Les actualités du 10 novembre 1909

pompiers vigneux

Rennes: expérimentations d'un casque de pompiers contre l'asphyxie

Dans les incendies, les pompiers sont souvent obligés de pénétrer dans des locaux emplis d'une telle fumée qu'il leur est impossible d'y tenir, ou plutôt qu'il leur serait impossible d'y tenir s'ils ne prenaient la précaution de se mettre un mouchoir dans la bouche, ce qui les empêche de tomber asphyxiés. Comme préservatif, c'est, on en conviendra, un moyen vraiment primitif et peu pratique, si peu pratique qu'il force les hommes les plus dévoués et de la plus grande endurance, à se retirer au bout de peu de temps s'ils ne veulent être étouffés.

Mais il existe des casques spéciaux qui permettent aux pompiers de s'aventurer sans courir le moindre danger, dans les endroits ou règne l'atmosphère la plus irrespirable.Ce casque qui affecte dans la partie qui recouvre le visage, la forme bombée d'un masque d'escrimeur, est en cuivre, percé de deux trous qui, recouverts de mica, permettent à celui qui en est coiffé d'y voir aussi clair que l'épaisseur de la fumée le permet.

Tout autour de ce casque sont des sortes de bourrelets pneumatiques que l'on gonfle à l'aide d'une petite pompe à piston fixée sur le dessus de l'appareil et qui, en gonflant, moulent les formes de la tête du porteur : un tuyau en caoutchouc, long de vingt mètres, est adhérent à l'arrière du casque. C'est par ce tuyau, qui est rigide, que de l'air est envoyé au patient, au moyen d'une pompe du genre des pompes d'automobiles, que manie un homme spécialement affecté a cette manœuvre.

L'appareil que nous venons de décrire a été expérimenté dimanche. M. Corvaisier, capitaine commandant la compagnie des sapeurs-pompiers, s'en est coiffé et, bravement, s'est avancé dans un hangar de l'abattoir, où il avait été allumé un feu de paille qui dégageait une fumée aveuglante, Pour rendre l'expérience plus compliquée on avait saupoudre de soufre la paille.

Le pompier n'ayant pour se préserver de l'asphyxie inévitable et rapide que le rudimentaire mouchoir de poche, serait tombé étouffé dés qu'il aurait mis la tête dans le hangar. Or, avec le casque en question, le capitaine Corvaisier put y demeurer pendant un certain temps sans être le moins du monde indisposé. Devant l'excellent résultat donné par cette expérience, l'achat d'un ou plusieurs de ces casques — dont le prix est de 400 fr. — va être proposé a la ville.

L'Ouest-Eclair – 10 novembre 1909


EN BREF

Paris dans le brouillard - Les Parisiens ont eu, dès ce matin, l'annonce d'une journée de brouillard. Le temps était déjà très froid et dans le ciel assombri, le soleil se découpait rôugeatre avec la netteté d'un globe. Vers dix heures du soir, l'intensité du brouillard était telle que la préfecture de police fit prendre des mesures d'ordre et placer des torches aux points de Paris où la circulation est la plus active. La circulation était d'ailleurs considérablement ralentie. Il n'y aura eu, sans doute, aucune contravention pour excès de vitesse. Les plus fougueuses autos prenaient l'allure des fiacres débonnaires. Ce fut véritablement la première fois que le temps eut un caractère hivernal aussi marqué. Les rues étaient presque désertes. Déjà les spectateurs des théâtres s'inquiétaient et s'informaient si la possibilité de regagner leur quartier leur serait assurée. Aux stations d'omnibus il leur était répondu que la brouillard était intense surtout du côté de Montrouge et de Plaisance. Des agents étaient là, en effet, avec des torches, qui dirigeaient la circulation dans les passages les plus difficiles. Une acre fumée, une forte odeur de résine se mêlaient au brouillard qui se dissipa bientôt peu à peu. Vers minuit, le brouillard s'est presque complètement dissipé et Paris a pris son aspect habituel. Le Petit Journal -10 novembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire