CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

13 nov. 09

Les actualités du 13 novembre 1909

kingston

Kingston ne réponds plus

New-York, 12 novembre — Depuis mercredi, dans l'après-midi, la Jamaïque a été presque complètement isolée du reste du monde. La plupart des câbles ont cessé de fonctionner mais les premiers rapports ne permettent pas d'affirmer, d'une façon absolument certaine, que l'on se trouve en présence de secousses d'ordre sismique.

Un violent ouragan, cependant, s'est abattu sur l'île, ainsi que les premières nouvelles l'ont fait savoir et l'interruption des câbles est vraisemblablement due à la destruction, des fils télégraphiques, dans l'île même. On n'a aucune nouvelle des navires.

Que s'est-il exactement passé dans l'île ? était la question qui venait sur toutes les lèvres, hier. On sait seulement par des premières enquêtes qu'un véritable cyclone a ravagé, l'île. De la station de Holland-Bay on n'a que de petits messages, annonçant qu'à la suite d'une violente tempête, tous les fils télégraphiques sont rompus. La United Fruit Company est sans aucune nouvelle de six passagers et de steamers, pleins de fret qui selon les prévisions, ont dû passer dans les parages de Kingston durant ces derniers jours.

Le paquebot postal Atrato, qui vient d'arriver à New-York, rapporte qu'il a rencontré dé violents orages, samedi matin dans la direction de Kingston à la Trinité. En réponse à une demande de Londres concernant la situation exacte dans l'île, on mande qu'aucune secousse sismique grave n'a été enregistrée et que le pire est qu'une pluie abondante a brisé tous les fils télégraphiques, coupant ainsi les communications.

Des renseignements ont été demandés par le câble des îles Turques qui sont situées à 640 kilomètres au Nord-Est de la Jamaïque et dont le câble est relié directement à Kingston. La canonnière Scylla est encore à Kingston. Si rien de sérieux ne s'est passé en Jamaïque, ce navire pourra se rendre à Cuba, qui :n'est qu'à 36 heures de marche et d'où des nouvelles pourront être télégraphiées.

La Presse -13 novembre 1909


EN BREF

Incendie dans un séminaire à Amiens – la ville sans électricité - Amiens, 12 Novembre. Un incendie s'est produit au petit séminaire, rue Saint-Dominique. En quelques instants le feu a pris des proportions immenses. Le brasier s'étendait sur une longueur de plus de cent mètres. Les pompiers, aidés de soldats de la garnison, ont déployé une grande activité. Le principal câble électrique de la ville qui passe au-dessus des bâtiments incendiés étant tombé sous l'action du feu, de nombreux quartiers et les immeubles éclairés à l'électricité ont été plongée pendant deux heures dans l'obscurité. Les cafés et les magasins ont dû s'éclairer avec les bougies, des lampes, voire des lanternes vénitiennes. A huit heures et demie, l'on était maître du feu. Les dégâts sont considérables. Les causes de cet incendie sont encore inconnues. Les autorités civiles se sont rendues sur les lieux du sinistre, qui ont été également visités par une foule considérable. Le Petit Journal – 13 novembre 1909

Sur une route, on trouve une auto mystérieuse - Pontoise, 12 novembre. Les gendarmes de Louvres étaient avisés, hier, que, route nationale, des cultivateurs avaient rencontré une voiture sans conducteur et sur la banquette de laquelle ils avaient remarqué des taches de sang. Le brigadier Eoche se rendit aussitôt à l'endroit indiqué et commença son enquête. Un crime avait donc pu être commis. Mais toutes les recherches demeurèrent sans résultat ; nulle part on ne trouva de cadavre, ni de trace de blessé. M. Mouton, juge d'instruction à Versailles, a confié la suite de l'enquête à la sûreté générale. Le Petit Parisien – 13 novembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire