CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

19 nov. 09

Les actualités du 19 novembre 1909

Farine lactée Fourragère

Trente-six négociants en correctionnelle - Ils vendaient du talc pour de la farine

Carcassconne, 18 novembre — Devant, le tribunal correctionnel de Limoux ont commencé aujourd'hui les débats d'une affaire de fraudes alimentaires dont l'instruction, d'abord dirigée contre cent quarante-deux inculpés, a duré deux ans et demi et s'est terminée par le renvoi en police correctionnelle de trente-six négociants minotiers, courtiers, marchands de sons et de repasses; prévenus de fabrication de farines artificielles, de sons de sciure de bois et de vente et de mise en exposition de produits et de denrées falsifiés.

L'instruction a relevé contre eux les charges suivantes. En 1903 sont venus s'établir, à Alet les frères Cattaneo, Gaétan et Nino, originaires de Gênes (Italie), qui ont acquis pour le prix de vingt mille francs une usine hydro-électrique sur les bords de la rivière l'Aude. Ouvertement ces étrangers se livraient à la mouture du rizr dont on tire une farine basse, connue dans le commerce sous le nom de farine BM.

Clandestinement ils auraient fabriqué un produit innommable composé en faible partie d'issues de grains de riz et pour la plus grande partie de rafles de maïs, marcs d?olives, coques d'arachides et de talc, dans la proportion de 40 à 78%. Ils auraient fait également des sons, repasses et recoupettes avec des sarments et de la paille broyés, auxquels ils mélangeaient à haute dose de la sciure de bois de sapin. Ces marchandises étaient adressées à leurs nombreux clients qui les revendaient telles quelles ou les mélangeaient à leurs propres produits.

Les trente-quatre négociants inculpés avec les frères Cattaneo, sont : MM. Laurier, de Livron (Drôme), Planche-Perdrix, de Villefranche-Sur-Saône ; Simonneau, de Saint-Aulaye (Dordogne) ; Sarda-Rousse, de Perpignan : Jacques et Joseph Saintrailles, de Port-Vendres ; Crozel Guichon et Sauvajon de Valence-sur-Rhône ; Chaze de Ruoms (Ardêche) ; Tracol et Depeux, de Valence-sur-Rhône ; Avignon, de Vallon-en-Sully (Allier); Drot de la Chapelaud (Allier) ; Boin et Blanc de Perpignan ; Simon et Levezeil de Cherbourg (Manche) ; Lartigue» de Rivière (Deux-Sèvres) ; Robert, de Paris ; Paul et Lucien Floquet, de Dury (Somme) ; Guilhot, de Millau (Aveyron) : Botref et Touzée, minotiers à Vannes (Morbihan) ; Mme Marcel, de Lanquetot (Seine-Inférieure) ; Pressicaud, de la Rochefoucauld ; Dorniaud, de Céremes ; Pierre et Charles Paturel d'Orval (Manche) ; Le Mestre de Saudéant (Morbihan) ; Couloumy, de Tulle ; Planches, de Sauviat (Haute-Vienne) ; Jamin, du Mans. Les quatre derniers sont seulement prévenus de vente de sons de riz triturés. Quelques-uns des inculpés font défaut.

Ajoutons que ce procès a déjà fait une victime. Le greffier du magistrat instructeur submergé sous la pile des cent quarante-deux dossiers s'accumulant sur sa table, a perdu l'esprit et on a dû l'enfermer dans l'asile d'aliénés de Limoux en proie au délire de la persécution.

Au début de l'audience trois inculpés soulèvent l'exception d'incompétence que le tribunal rejette mais les intéressés font appel. Or l'appel est suspensif, Va-ton retenir la cause tout entière jusqu'après arrêt de la cour sur le moyen soulevé ? Le tribunal remet encore la prononcé de son jugement. A six heures le tribunal rend une nouvelle décision par laquelle il déclare retenir l'affaire. Les avocats, les inculpés et les témoins, qui viennent la plupart de fort loin, sont ravis de cette décision. Les quatorze défenseurs de cette affaire sensationnelle ne se seront pas dérangés inutilement.

Le Matin – 19 novembre 1909


EN BREF

500 exécutions au Nicaragua - New-York, 18 novembre. Des voyageurs venus de la Nouvelle-Orléans rapportent que le président Zelaya a fait exécuter plus de 500 personnes suspectées d'avoir des sympathies pour les révolutionnaires et que les exécutions continuent. D'autre part, le département de l'État a appris que le président Zelaya a fait exécuter deux Américains pris les armes à la main dans l'armée révolutionnaire du Nicaragua. Deux navires de guerre américains ont reçu l'ordre de se rendre en toute hâte au Nicaragua. L'audience que le président Taft devait donner au ministre du Nicaragua est indéfiniment ajournée. Le Petit Parisien – 19 novembre 1909

us-1908 Tragique duel à la Nouvelle-Orléans - La Nouvelle-Orléans — Au cours d'un duel au revolver, entre les frères Aven et le planteur Clarence Compton, la femme et la fille de ce dernier vinrent subitement se jeter entré les combattants. Elles s'affaissèrent aussitôt, blessées à mort, ainsi que M. Compton. Le Petit Parisien – 19 novembre 1909

Voiture broyée par un train - Un terrible accident s'est produit cet après-midi au passage à niveau de La ligne de Sens à Saint-Hilaire-les-Andresys. Une voilure, conduite par M. Perdriat, entrepreneur de battage à Courtenay, et dans laquelle se trouvaient également M. et Mme Bouchy, marchands ambulants, allait traverser le passage, lorsqu'une locomotive isolée, arrivant a grande vitesse, la tamponna. La locomotive traîna la voiture pendant une centaine de mètres, la réduisant en miettes et projetant à terre les trois voyageurs. M. Perdriat a été tué ; les deux autres personnes ont été très grièvement blessées. Sous le choc la voiture fut cassée en deux et le cheval n'eut aucun mal. Le parquet a ouvert une enquête. Le Petit Parisien – 19 novembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]