CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

15 déc. 09

Les actualités du 15 décembre 1909

rue du texel

Le drame de la rue du Texel: elle égorge sa fille et tente de mettre fin à ses jours

Depuis plusieurs années étaient établis comme concierges au numéro 32 de la rue du Texel, les époux Soubrier. Le ménage était composé du mari, trente-cinq ans, de la femme, de cinq ans plus jeune et de leur fille unique, la petite Marcelle, âgée de sept ans.

Ce matin, comme d'habitude, Monsieur Soubrier quitta son logis à six heures. Madame Soubrier, après avoir habillé la petite Marcelle, fit son ménage. Vers neuf heures, une voisine entendit des coups sourds frappés contre la cloison. Inquiète, elle se rendit chez la concierge. Au pied du lit, dans une mare de sang gisait inanimée la petite Marcelle ; à ses côtés, auprès de la muraille, Madame Soubrier, perdant son sang par une affreuse blessure à la gorge, s'agitait dans les convulsions de l'agonie.

Le commissaire de police ne tarda pas à arriver, accompagné du docteur. La malheureuse fillette était morte : la tête ne tenait plus au tronc que par un lambeau de chair. La mère qui respirait encore, fut transportée en toute hate à l'hôpital Broussais, où son état a été jugé des plus graves.

Dans une mare de sang, on a retrouvé un rasoir appartenant à Monsieur Soubrier. On suppose que c'est dans un accès de folie subite que Madame Soubrier s'est livrée à cet acte sanguinaire ! Elle adorait sa fille et n'avait aucun motif de désespoir. L'infortuné mari dont le désespoir est indescriptible est dans un état de prostration qui donne de vives inquiétudes.

L'Univers – 15 décembre 1909


EN BREF

us-1908 Un train télescopé aux Etats-Unis – 6 morts – douze blessés - New-York, 14 décembre. Un terrible accident de chemin de fer s'est produit, la nuit dernière, près du village de Northeast, sur les bords du lac Erié, à l'extrémité nord-ouest de l'Etat de Pennsylvanie. Le train express qui va de New-York à Chicago, et qui est connu sous le nom de Vingtieme sieclet en raison de la vitesse avec laquelle il effectue ce parcours et aussi de son confort, a télescopé un convoi de voyageurs appartenant à la compagnie dite du Bord du lac (lake shore). Le vingtième siècle, marchant à une allure de cent kilomètres à l'heure au moment de la collision, le choc fut effroyable. La machine et les premiers wagons du convoi tamponneur montèrent littéralement sur les voitures du train télescopé, qui furent écrasées. Quand les premiers secours arrivèrent, les sauveteurs se trouvèrent en présence d'un fouillis inextricable de pièces de bois et d'acier tordues d'où partaient des cris de douleur et d'effroi. Pour atteindre les victimes, il fallut des heures et des heures d'efforts. On parvint à dégager soixante personnes environ, dont douze grièvement blessées, et six cadavres effroyablement mutilés. Jusqu'à présent, les causes de l'accident n'ont pu être nettement déterminées. On croit toutefois qu'il est dû à une erreur de l'employé préposé au service des signaux qui, au lieu de couvrir la marche du train de Lake shore, aurait indiqué : voie libre au vingtième siècle. Le Petit Parisien - 15 décembre 1909

Italie Une étoile luit en plein jour - Rome, 15 décembre. — Aujourd'hui la curiosité des Romains fût vivement excitée par l'apparition en plein après-midi d'une étoile visible à l'œil nu, qui marquait d'un petit point blanc l'azur; du ciel. Des attroupements se formèrent un peu-partout, assez nombreux pour gêner considérablement la circulation des voitures et des tramways. Information prise à l'observatoire il s'agissait simplement de la planète Vénus qui atteignait aujourd'hui son maximum d'éclat. Il est rare qu'en Italie Vénus devienne ainsi visible à l'œil nu en plein midi. Le fait cependant s'est déjà produit, en particulier le jour de l'ouverture du premier Parlement italien en 1871, et on se demande quel nouvel événement heureux pour l'Italie présage ce phénomène. Le Matin – 16 décembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire