CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

17 déc. 09

Les actualités du 17 décembre 1909

officiers chinois

Les chinois veulent une flotte de guerre

Ce matin a débarqué à Calais une mission chinoise venue en Europe pour étudier les diverses marines de guerre occidentales dans le but de réformer la marine chinoise. Cette mission, qui a à sa tète le prince Tsaï-Hsun, frère du prince régent de Chine, et l'amiral Sah-Chén-Ping, vient de passer un temps assez long en Angleterre. Les personnages de la mission s'étaient embarqués le 16 octobre dernier à Shanghaï, après avoir visité les écoles de cadets et les ports de la Chine. Les études dont ils sont chargés ont pour but d'établir des chantiers maritimes à Kîounguan, Fou-Tchéou. Ouan-Pou, Waï-Haï-Waï et Tché-Fou un corps de fusiliers marins doit -être également formé.

Pour cette réorganisation de la marine chinoise, 63 millions de dépenses immédiates sont prévues pour les ports de guerre, les écoles navales, les ateliers et les bâtiments, l'achat de trois croiseurs, deux vaisseaux-écoles, deux contre-torpilleurs et une canonnière. Au cours de son séjour a Londres, la mission a visité les chantiers et le port de Portsmouth, dans lequel elle a assisté à des exercices des bâtiments de guerre ; elle a également visité Osborne et Torquay. Sir Edward Grey, minisire anglais des affaires étrangères, a reçu le prince Tsaï-Hsun et l'amiral Sah-Chen-Ping et a offert à Londres un dîner en leur honneur.

De Calais, la mission chinoise part aujourd'hui même pour Saint-Nazaire, où elle visitera les chantiers et les ateliers de Penhoët. Elle viendra à Paris vendredi et ses membres seront reçus par le président de la République, qui donnera un déjeuner en leur honneur. Lundi et mardi prochains, la mission visitera les ateliers du Creusot, le port de Toulon et les chantiers de La Seyne. Ils reviendront à Paris le mercredi 25 décembre et partiront le soir même, après avoir été reçu par M. Pichon, ministre des affaires étrangère, pour l'Allemagne. Après avoir visité les ports et les chantiers allemands, les Chinois se rendront en Autriche et en Italie.

L'Ouest-Eclair – 17 décembre 1909


EN BREF

allemagne Le Kronprinz victime d'un accident de voiture - Berlin, 16 décembre, 3 heures du matin — Un accident qui aurait pu avoir les conséquences les plus graves est survenu hier soir à neuf heures près de la station du Tiergarten, à Charlottenburg. Le kronprinz se rendait en automobile a Potsdam lorsque sa voiture, qu'il menait à une vive allure, heurta violemment un coupé automobile. La voiture du kronprinz fut projetée contre le trottoir, toutes les vitres furent brisées et les garde-boue cassés. Le kronprinz, qui parvint à se dégager assez rapidement portait au front des blessures causées par des éclats de verre ; cependant ses blessures sont sans gravité, tandis que celles de l'aide de camp qui l'accompagnait sont assez profondes. L'automobile du kronprinz est restée a l'endroit où est survenu l'accident pendant quelque temps jusqu'à ce que les constatations légales aient été faites. Le prince héritier, au lieu de rentrer a Potsdam, est monté dans une voilure de louage pour retourner au château à Berlin. Le Matin - 16 décembre 1909

Soixante fois tatoué - M. Leroy, commissaire spécial à la gare Saint-Lazare, a arrêté, hier, à la descente du train de Rouen, en vertu d'un mandat télégraphique du parquet de cette ville, un repris de justice, Marius Vautbeck déjà onze fois condamné. Cet individu, qui est un recordman du vol, à en juger par son casier judiciaire, est aussi un recordman du tatouage. Il ne porte pas moins de soixante dessins tatoués sur son corps, sur les bras, sur la poitrine, au cou, dans le dos. L'un de ces tatouages représente un douanier pendu à un réverbère avec la légende "victime du devoir"; une main qui enserre le cou de Marius Vautbeck est soulignée de ces mots : "victime du militarisme". Après un premier interrogatoire d'identité, le prévenu à été réexpédié à Rouen. Le Petit Journal - 16 décembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire