CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

24 déc. 09

Les actualités du 24 décembre 1909

noel

Noël

La fête traditionnelle de l'Arbre de Noël a été célébrée aujourd'hui, au cirque de Paris, par l'Association générale d'Alsace-Lorraine. Au milieu de la piste s'élevait, chargé de jouets, l'arbre de Noël, envoyé, comme chaque année, des Vosges. Au-dessus de l'estrade était déployé un drapeau du 2e bataillon des mobiles du Haut-Rhin. Ce drapeau, qui avait été caché pendant la guerre, a été donné à l'Association générale d'Alsace-Lorraine, à l'occasion de cette fête annuelle.

Une large distribution de vêtements, de jouets et de gâteaux a été faite à près de 4.000 enfants d'Alsace et de Lorraine par les dames du comité présidé par Mmes Charras, Floquet, Koechlin, Thorens et Jules Ferry assistées des membres du conseil d'administration do l'association. Un très beau concert a termine la fête.

Une fête de l'Arbre de Noël a été également organisée hier à la manufacture de Sèvres par le nouvel administrateur, M. Emile Bourgeois. Cette fête réunissait pour la première fois autour de l'arbre vert, dans le pavillon de l'administrateur, éclairé de feux électriques, tout un petit monde de curieux : projections d'ombres chinoises, distribution de gâteaux et de jouets, rondes et chants d'enfants, rien n'a manqué à cette joyeuse cérémonie enfantine.

Comme chaque année depuis quinze ans, une fête de Noël est offerte, cet après-midi, aux malades du service du professeur Pozzi, à l'hôpital Broca. Cette fête, a laquelle sont conviés également les anciens malades et leurs familles, a consisté en une très intéressante partie artistique et théâtrale et en une distribution de jouets aux enfants et de vêtements aux malades et anciens malades. Mme Réjane a joué Lolotte ; puis on a entendu Mme Marguerite Carré, de l'Opéra-Comique, Mlle Le Senne, de l'Opéra, etc.

La distribution des vêtements — l'an dernier il en fut distribué pour 1,500 francs — termina cette fête charitable, qui donna pendant quelques heures de la joie à des souffrants et à des déshérités. Les frais de cette "Noël" sont payés par une caisse de secours fondée il y a quinze ans par le professeur Pozzi, et qui rend de grands services.

Le Temps – 25 décembre 1909


EN BREF

Un train tombe dans un ravin – Saint-Etienne, 23 décembre - Un grave accident s'est produit ce matin sur la ligne de Saint-Etienne à Pelussin, des chemins de fer départementaux. Le train 2, composé d'une locomotive, d'un wagon de voyageurs et de deux wagons de marchandises, avait, en venant de Pélussin, dépassé la gare de Terrasse-sur-Darlay, lorsque, vers l'arrêt dit de Moulin-Peyre, le wagon de queue déraillant, fut précipité du remblai dans un ravin profond de cinq mètres. L'autre wagon de marchandises suivit et aussi le wagon de voyageurs. Seule, la machine resta sur la voie. Six voyageurs ont reçu des blessures plus ou moins graves. L'aspect de convoi tombé du remblai dans le ravin avait attiré nombre d'habitants d'alentour. La circulation a été interrompue pendant quelque temps puis assurée par transbordement. Elle reprendra d'ici peu normalement. Le Petit Journal – 24 décembre 1909

La tempête cause de graves accidents en région lyonnaise - Une violente tempête a sévi, hier, sur plusieurs régions de la France, causant plusieurs accidents mortels et de nombreux et très importants dégâts. A Lyon, à deux heures du matin, une cheminée s'est abattue sur une maison, 29, rue des Culattes, écrasant le toit et perçant le plafond d'un logement occupé pur la famille Barella. L'appartement a été rempli par les décombres. Mme Barella et son bébé, âgé de vingt-cinq mois, couchés ensemble, ont été enfouis sous les briques. La mère a été tuée sur le coup : l'enfant a été profondément blessé à la tête. A la même heure, un semblable accident s'est produit chemin de Gerland, 81. Une cheminée a également écrasé un toit et défoncé le plafond de l'appartement de Mme Merle, qui fut grièvement blessée. Rue d'Inkermann, une dame Baurianne a été ensevelie sous les décombres de la toiture de sa maison. On l'a retirée gravement contusionnée. Dans un cimetière de Grenoble, un enfant de quatorze ans, le jeune Jay, cueillait du lierre, hier après midi, grimpé sur une échelle. Une rafale de vent le précipita à terre ; dans sa chute, le malheureux se fracassa la tête sur une tombe. La mort fut instantanée. Le Petit Parisien – 24 décembre 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]
Tags :