CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

06 févr. 10

Les actualités du 6 février 1910

Inondation 1910 affaissement rue de rome

Les eaux achèvent de se retirer

Paris a repris sa vie habituelle Les tramways — sauf ceux de l'Est-Parisien — fonctionnent. Les eaux ont à peu près abandonné le sol parisien. Il ne reste guère qu'une rue inondée aux abords de la gare de Lyon, la rue Villiot, et quelques autres voies dans le quartier d'Auteuil. Malheureusement, des affaissements continuent à se produire. Rue de Rivoli, un affaissement de 6 mètres de long sur 3 mètres de large et 0 m. 10 de profondeur s'est produit dans la chaussée, à la hauteur du n° 96.

Un tombereau amenant de la terre pour combler une excavation de la rue Saint-Honoré s'est enfoncé soudain, à l'angle de cette rue et de la rue Saint-Florentin, par suite d'un affaissement du sol. Le cheval a pu être dégagé. On signale un léger affaissement sur le trottoir de d'avenue de l'Opera, à la hauteur du n° 14 Au Métropolitain en construction a la porte Champerret, un affaissement s'est produit sur la chaussée 1, boulevard Gouvion-Saint-Cyr, sur une longueur de 15 mètres.

Quelques accidents, résultant de l'inondation ont été signalés hier: Une dame Berthilde Skrovonek agée de 64 ans, qui était allée dans l'après-midi à la Caisse Municipale, à l'Hôtel de Ville pour toucher des coupons d'obligations, se trompa de porte. Elle descendit dans les sous-sols pleins d'eau et fit une chute d'un mètre de hauteur. A ses cris, des employés vinrent à son secours et la retirèrent de sa fâcheuse position. On la reconduisit ensuite à son domicile.

Pour prendre dans sa cave, envahie par l m 80 d'eau, des bouteilles de vin, un restaurateur du Faubourg Montmartre avait fait faire par un menuisier une sorte de radeau qui lui permettait l'accès des casiers les plus élevés. Mais sous le poids du restaurateur, le radeau chavira et le malheureux se serait noyé si un de ses garçons n'était venu le secourir. Il a été transporté à Lariboisière.

Hier, une prolonge du 17e d'artillerie procédait dans un mètre d'eau, Boulevard de Grenelle au ravitaillement des sinistrés, lorsque la voiture disparût tout à coup dans une excavation. Deux sapeurs du génie se jetèrent aussitôt à l'eau et purent sauver les deux chevaux en coupant leurs traits.

Au pont des Saint pères, dans la journée d'hier, les curieux qui se pressaient dans l'après-midi sur les quais ont vu passer au fil de l'eau le cadavre d'un homme qui tenait dans sa main crispée un bout de bois, morceau de gaffe ou de rame...

La Croix – 6 février 1910


EN BREF

Accident de patinage. — Jeudi après-midi a Ourville, arrondissement d'Yvetot, trois enfants, les frères Bouillon, âgés de sept et neuf ans, et Cuzait, âgé de quatre ans, s'amusaient à glisser sur la mare gelée de M. Lair, débitant. Tout à coup la glace se rompit sous leur poids et les trois enfants tombèrent dans la mare assez profonde au point où se produisit la rupture. Quelques passants accoururent à leurs cris, et M. Neveu, pharmacien, maire de Barentin, fut assez heureux pour retirer vivant le petit Cuzait. Quant aux frères Bouillon, ils disparurent sous la glace, et ce n'est qu'hier vendredi que leurs cadavres ont été repêchés. L'état du jeune Cuzait est grave, le bain glacial ayant déterminé une congestion. Le Temps – 6 février 1910

Italie Un évêque offre des danseuses à l'équipage d'un cuirassée ! Rome, 5 février — Le pape vient de suspendre de ses fonctions l'évêque de Zara. Le Saint-Père a été amené à prendre cette grave mesure à cause de l'état de santé très précaire du prélat. Sa raison, en effet, parait être sérieusement atteinte. Dernièrement, lors d'une escale de la flotte autrichienne à Zara il alla en bateau, sous les yeux de tous les équipages, présenter cinq ballerines, très sommairement vêtues, aux officiers de l'escadre, en disant qu'il les leur apportait comme l'hommage de la ville de Zara. C'est cette dernière aventure qui a décidé le pape à prendre à son sujet une mesure radicale. Le Matin – 6 février 1910

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire