CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

21 juin 10

Les actualités du 21 juin 1910

mai 1910 20 juin 1910   juin 1910   22 juin 1910 juillet 1910

Graves incidents de grève dans le Jura

Fraisans forges

Dôle, 20 juin - Une sérieuse effervescence règne parmi les ouvriers des usines de Fraisans., qui sont en grève depuis un mois. Une collision s'est produite dans la nuit de samedi à dimanche entre grévistes et gendarmes ; trois gendarmes ont été blessés à coups de casse-tête et de pierres. Le délégué Chabert de la C.G.T a été arrêté, et le préfet et le sous-préfet, sont à Fraisans.

La situation à Fraisans est celle-ci : d'une part, les salaires sont parfois minimes, puisque des ouvriers en pied de vingt ans gagnent 2 fr. 40 à 2 fr. 50 par jour ; d'autre part, la Compagnie des Forges qui dit ne pouvoir faire plus. Le directeur général, M. de Haut, a nettement signifié le refus de la Compagnie ; Les grévistes ont décidé de ne pas rentrer à l'usine la tête basse, mais des ouvriers avaient continué à travailler et d'autres ont peu à peu réintégré les ateliers.

Samedi, une petite vengeance s'est exercée sur un ouvrier, nommé Dole, qui avait repris le travail. M. Chabert avait reproché à Dole son attitude, mais l'ouvrier bouscula l'envoyé de la C. G. T. ; il y eut chasse à l'homme et Dole fut enfermé chez lui ; les grévistes avaient cloué sa porte. Les gendarmes le délivrèrent à la fin de la soirée. Le cortège des grévistes, précédé d'un drapeau rouge porté par une femme, se heurta à un barrage de gendarmes ; il était environ neuf heures et demie.

Le chef d'escadron s'avança un peu en avant du barrage, fait par les gendarmes à pied et fit injonction au cortège de se disperser et de ne plus troubler la tranquillité publique. A cette injonction entendue de tout le monde, partit un cri de la tête du cortège: En avant, camarade ; il faut passer et nous passerons ! Puis, les manifestants foncèrent sur le barrage : les ouvriers, à coups de casse-tête et de cailloux, tombèrent sur les gendarmes, et ceux-ci se défendirent. Ouvriers et gendarmes roulaient à terre : beaucoup furent blessés.

Le commandant était le point de mire général et plusieurs projectiles le frôlèrent sans l'atteindre ; c'est alors que son gendarme-secrétaire Cattelat reçut sur le crâne un coup de casse-tête. Se sentant sérieusement menacés, les gendarmes redoublèrent d'énergie et finalement refoulèrent les manifestants et il se produisit une accalmie ; pendant ce temps, deux cyclistes partaient à toute vitesse à Châteauneuf et Dampierre, où sont cantonnées diverses brigades de gendarmerie à cheval, qui arrivèrent au galop de charge.

Le gendarme Guenon reçut sur la poitrine un énorme pavé qui le fit tomber à terre ; le secrétaire du commandant reçut encore à la tête un projectile qui lui fit une blessure de laquelle le sang coulait abondamment ; sans la visière du képi, qui amortit le choc, le coup aurait pu être mortel. Au moment où le maréchal des logis Chevroult relevait un gendarme blessé, il entendit une voix qui le traitait, ainsi que ses gendarmes, de lâches assassins ; c'était le conférencier Chabert. Il fut appréhendé et conduit au poste.

Vers minuit, l'ordre était rétabli et hier matin, la ville avait repris son aspect accoutumé, mais pendant toute la journée, sont arrivés du Jura et du Doubs, de nombreux renforts de gendarmerie, tant à pied qu'à cheval. M. Chabert, transféré à Dôle, a comparu ce matin devant, le tribunal correctionnel, qui a confirmé le mandat de dépôt. .

Le Petit Journal – 21 juin 1910


EN BREF

Championnat international de gymnastique - Au concours annuel pour le championnat international de gymnastique qui vient de se disputer à Londres, l'équipe bohémienne a été classée première avec 782 points, l'équipe française seconde avec 705 points et l'équipe anglaise troisième avec 633 points. Le Temps – 20 juin 1910

Le vapeur La-Rochelle coule dans la mer d'Irlande dix marins noyés - Londres, 20 juin. Suivant une dépêche reçue par le Lloyd, une collision a eu lieu pur suite du brouillard près de Holyhead, hier soir à six heures, entre le vapeur La-Rochelle de Bayonne, venant de Bilbao, et le vapeur irlandais Zews. Le vapeur La-Rochelle a coulé. Dix hommes, y compris le capitaine, se sont noyés. Neuf autres ont été sauvés dans des canots et ont été débarqués à Holyhead par le vapeur Panmure qui a débarqué aussi un mort. Le vapeur Zews a subi de graves avaries. Le Petit Parisien – 21 juin 1910

La dernière ronde — Mme Wagner, sa bonne Lidia Sarabion et plusieurs autres personnes rentraient hier à Sèvres. En face la gare, la jeune domestique se mit à exécuter, avec des amies, une ronde sur la chaussée. Elle ne vit pas un taxi-auto qui arrivait en sens inverse; toute étourdie, elle alla se jeter sous le véhicule. La malheureuse qui eut le foie perforé, est morte à l'hôpital de Sèvres où on l'avait transportée. Journal des débats politiques et littéraires – 21 juin 1910


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire