CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

28 juin 10

Les actualités du 28 juin 1910

mai 1910 27 juin 1910   juin 1910   29 juin 1910 juillet 1910

Ténors, barytons et basses rivalisent d'ardeur au concours du conservatoire

chanteur

Je ne ferai pas, cette année, de compliments à M. Dujardin-Beaumetz sur la façon dont il a cru devoir user et abuser de la distribution des places, au profit de ses amis du Parlement. Les fauteuils traditionnellement réservés à la critique lui ont été retirés pour la plus grande satisfaction des politiciens incompétents qui se sont abattus sur l'administration des Beaux-Arts, comme des moineaux sur un cerisier. Il faudra que M. Dujardin-Beaumetz se décide à renoncer à ces fâcheux procédés.

Le concours commençait aujourd'hui par le concours de chant (hommes). Le jury se composait de MM. G. Fauré, président, A. Bernheim, J. d'Estournelles, A. Messager, H. Maréchal, P. Hillemacher, Delmas, M. Renaud, Escalaïs, Dimitri, E. Gilbert, Cornubert et F. Bourgeat, secrétaire

1. Godard (Alfred), 26 ans 5 mois, élève de M. Berton, concourt dans Les Indes Galantes (Rameau). Belle stature. Voix ronde et chaude. Style correct.

2. Elain, 20 ans, 6 mois, élève de M. de Martini, Les Indes Galantes (Rameau). Petite taille. Voix très bien timbrée. Excellent style. Beaucoup de nuances et d'expression. Bon concours.

3. Hopkins, 23 ans, 1 mois, élève de M. Hettich, La Musette (Rameau). Blond élancé. Voix un peu sourde assez adroitement conduite.

4. Cousinou, 21 ans, 9 mois, élève de M. Cazeneuve, Tannhaüser (R. Wagner). Concourt en uniforme de soldat d'infanterie; Voix chaude qu'une émotion visible fait trembler.

5. Clauzure, 25 ans, 2e accessit en 1909, élève de M. Cazeneuve, Don Juan (air de Leporello) (Mozart). Grand, de l'autorité, bonne diction. Voix bien conduite mais un peu lourde pour le rote de Leporello.

6. Pasquier, 25 ans, 2e accessit en 1909, élevé de M. Hettich, Le Prince Igor (Borodine). Voix fraîche de ténor léger conduite avec souplesse. Interprète agréablement la délicieuse musique de Borodine.

7. Taréria, 27 ans, 9 mois, 2e accessit en 1909, élève de M. Dubulle, Armide (Gluck). Voix pure et claire. De la délicatesse et de l'expression.

8. Jourde, 28 ans, 6 mois, 2e prix en 1909, élève de M. Dubulle, Le Messie (Haendel). Grand. Belle prestance. Déclamation large et expressive. Style très classique. Voix égale et d'un timbre chaud. Bon concours.

9. Descols, 28 ans, a concouru en 1909, élève de M. Imbart de la Tour, Les Indes Galantes (Rameau). Bon style. Voix assez bien timbrée.

10. Népote, 28 ans, 1 mois, a concouru en 1909, élève de M. Imbart de La Tour, Le Pardon de Ploërmel (Meyerbeer). Ne concourt pas.

11. Iriarte, 26 ans, 2 mois, élève de M. Cazeneuve, Polyeucte (Gounod). Voix d'un timbre clair assez bien conduite. De l'expression et de la tendresse.

12. De Laromiguière, 27 ans, 4 mois, 2e accessit en 1909, élève de M. Dubulle, Samson (Haendel). Style correct.. Voix égale et bien timbrée.

13. Philos, 26 ans, 10 mois, élève de M. Lorrain, Une Folie (Méhul). Bonne voix de baryton d'opéra comique, chaude et colorée.

14. Roure, 27 ans, 5 mois, élève de M. de Martini, Faust (R. Schumann). Belle voix chaude et bien timbrée. Bonne déclamation. Beaucoup de sentiment et d'expression. Bon concours.

15. Tirmont, 25 ans, 10 mois, a concouru en 1909, élève de M. Imbart de la Tour, Adélaïde (Beethoven). Timbre agréable de ténor léger. Style expressif et bien nuancé. Beaucoup de charme. Bon concours.

16. Delgal, 25 ans, 8 mois, élève de M. Engel, Le Défi de Phoebus et de Pan (air de Pan) (Bach). Voix bien timbrée. Style très franc et très classique.

17. Toraille, 28 ans, 3 mois, a concouru en 1909, élève de M. Imbart de la Tour, Les Maîtres Chanteurs (air de Walter) (Wagner). Agréable timbre de ténor léger. De l'expression et du charme.

18. Chah-Mouradian, 25 ans, 9 mois, 1er accessit en 1908, a_concouru en 1909, élève de M. Cazeneuve, Les Abencérages (Chérubini). Bonne voix de ténor au timbre clair, habilement conduite. Bon style. De la force et du charme. Bon concours.

19. Fontaine (Hugo), 27 ans, 1 mois, 1er accessit en 1909, élève de M. Hettich, Le Chant de la Cloche (Prière) (V. d'Indy). Chaude voix de ténor, expressive et souple. Du style et de l'expression. Bon concours.

20. Capitaine, 24 ans, 6 mois, élève de M. Cazeneuve, La Statue (E. Rever); Très jolie voix de ténor léger, conduite avec beaucoup d'habileté. Beaucoup de charme et de délicatesse. Bon concours.

21. Carrié, 23 ans, 1 mois, 1er accessit en 1909, élève de M. Cazeneuve, Le Bal masqué (Verdi). Voix solide, chaude et bien timbrée. Style expressif. Excellente déclamation. Bon concours.

Résultats du concours.

Premiers prix. — MM. Tirmont et Carrié.

Deuxièmes prix. — MM. Pasquier, Chah-Mouradian, Capitaine.

Premiers accessits. —MM. Roure, Elain, et Clauzure.

Deuxièmes accessits. — MM. Descods, Hopkins et Toraille.

La Presse – 28 juin 1910


EN BREF

Le général Porfirio Diaz est réélu président du Mexique — Le général Porfirio Diaz est réélu président des Etats-Unis du Mexique et M. Ramon Corral est réélu vice-président, tous deux à une majorité écrasante. Le général Porfirio Diaz, ancien médecin, devenu, général au cours d'une guerre, est un des libérateurs du Mexique. C'est lui qui, en 1867, défit le général impérialiste Marquez et ramena à Mexico le président Juarez. Lorsqu'en 1876, le président Tejada, son successeur, prétendit imposer sa réélection, Porfirio Diaz et Iglesias se disputèrent le pouvoir et recoururent aux armes. Le premier triompha et entra à Mexico le 1er décembre 1876. Reconnu président provisoire, il fut définitivement élu en février 1877. Après avoir été remplacé, le 1er décembre 1880, par le général Manuel Gonzalez, il fut rééu en 1884 et, depuis, constamment. C'est pour la septième fois qu'il vient d'être porté à la présidence. Corral. Le Petit Journal – 28 juin 1910

Corrida

Le matador Bombita blessé - Barcelone, 27 Juin - Le matador Ricardo Torres, connu sous le nom de Bombita, a reçu, hier, dans une corrida, à la main gauche, un coup de corne, qui lui a déchiré les tendons. De l'avis des médecins, Bombita perdrait l'usage de la main gauche, ce qui l'obligerait à se retirer. oles avec des passants. Puis ils jetèrent du lest et disparurent. Le Petit Journal – 28 juin 1910

Le parricide se fait sauter la cervelle - Un septuagénaire de Seloncourt (Doubs), le père Drouot, sentant sans doute sa mort prochaine, convoqua ses enfants afin de leur partager son bien. Un seul répondit à l'invitation, mais à peine était-il sur le seuil de la demeure paternelle qu'il recevait du vieillard, à bout portant, une balle dans l'abdomen. Il réussit à se sauver, en poussant des cris horribles. Lorsque les voisins accoururent et enfoncèrent la porte pour arrêter le septuagénaire assassin de son fils, ils ne trouvèrent qu'un cadavre. Le père Drouot s'était fait sauter la cervelle. Le Temps – 28 juin 1910


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire