CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

08 juil. 10

Les actualités du 8 juillet 1910

juin 1910 7 juillet 1910   juillet 1910   9 juillet 1910 août 1910

La visite du Président au meeting de Champagne gâchée par le vent

Fallieres a betheny 6 juillet 1910

Betheny-Aviation, le 6 juillet - La journée du Président de la République a été pire que ses devancières, et le vent déchaîné, qu'accompagnaient des averses fréquentes, n'a permis de disputer aucune des épreuves portées au programme. Les organisateurs étaient absolument consternes. Ils espéraient toujours que fin de la journée amènerait la coutumière accalmie; il n'en a rien été, et les rafales n'ont pas cessé de balayer le terrain d'aviation, rendant toute sortie absolument périlleuse.

Le Président de la République est arrivé à Bétheny-Aviation à cinq heures, par train spécial. Il était accompagné de Mmes Fallières et Jean Lanes; de M. André Faîtières; M. Briand, président du Conseil Barthou, garde des sceaux; général Brun, ministre de la guerre; Dupuy, ministre du commerce; Pichon, ministre des affaires étrangères; et Ramondou, secrétaire général de la Présidence. Le Président a été reçu à son arrivée dans le salon d'honneur aménage derrière les tribunes, ou la bienvenue lui a été souhaitée dans ces termes par le marquis de Polignac

Puis, en attendant que le vent et la pluie permettent de voler, et l'attente fut longue, la fanfare des tonneliers et cavistes de Reims et la musique du 132e régiment d'infanterie ont donné un concert. Enfin, vers sept heures, au moment ou le Président s'apprêtait à regagner son train spécial, on entendit soudain le ronflement d'un moteur c'était le biplan de M. de Baeder que son hardi pilote venait de sortir mais, après un quart de tour à peine, il dut atterrir.

Après lui, l'intrépide Weymann réussit à couvrir un tour de piste, violemment secoué par la bourrasque qui faisait tournoyer son appareil d'une manière inquiétante. Puis, M. Hubert Latham, toujours audacieux, partit contre le vent, et enfin M. Lindpaintner clôtura par une courte envolée la série (!) des vols de la quatrième journée du Meeting de la Champagne de 1910. Naturellement, aucun résultat sportif n'est à enregistrer.

Journal des débats politiques et littéraires – 8 juillet 1910


EN BREF

Un duel qui aboutit à un mariage - Rome, 8 Juillet - Le général Fecia di Cossato a épousé, hier soir, presque secrètement, Mme Siemens, dont il fut question, il y a peu de temps, à la Chambre des députés, où le socialiste Chiesa donna à entendre qu'elle avait fait de l'espionnage en faveur de l'Autriche, en se servant de ses relations d'amitié avec quelques généraux. Le général sous-secrétaire d'Etat à la Guerre ayant alors refusé de répondre à une demande d'interpellation, ce refus donna lieu à une vive discussion qui motiva de nombreux duels. Dans le dernier de ces duels, le général Fecia di Cossato, qui voulut défendre l'honneur de Mme Siemens, fut blessé au visage par le député Chiesa. Le général est âgé de 68 ans. Mme Siemens n'a que 36 ans. Le Petit Journal – 8 juillet 1910

Geyser

Un geyser glacé - Un geyser extraordinaire vient d'être découvert dans le Yellowstone National Park, télégraphie le correspondant de l'Evening Standard à San-Francisco. Ce geyser, au lieu de lancer un jet d'eau bouillante et de la vapeur, projette chaque vingt-quatre heures une colonne d'eau absolument glacée, phénomène qui dure un quart d'heure. Cette découverte bouleverse la théorie généralement acceptée en ce qui concerne les geysers. Bunsen affirmait que le tube du geyser, lequel était rempli d'eau, plongeait à une profondeur considérable, et que l'eau, surchauffée dans les entrailles de la terre, se trouvait, lorsqu'elle entrait en ébullition, violemment projetée au dehors en forme de colonne. La Croix – 8 juillet 1910

Monsieur de Lesseps proclamé grand chef des Iroquois - Londres, 7 juillet — Les Iroquois indiens ont adopté pour chef l'aviateur français M. de Lesseps. Le correspondant du Daily Chronicle à Montréal nous explique comment la chose se passa. Notre sympathique patriote accomplit de magnifiques vols pendant la récente semaine d'aviation de Montréal; Les Canadiens furent impressionnés. Les Iroquois, eux, furent absolument émerveillés. Ils ne parlèrent plus que de l'homme-oiseau. Comme M. de Lesseps est Français, et qu'eux-mêmes, par suite de leurs affinités de race avec les Canadiens, sont à demi-Français, leurs chefs décidèrent, au milieu de l'approbation générale, d'adopter notre compatriote comme grand chef. Une délégation alla aussitôt demander, très humblement, à M. de Lesseps de vouloir bien accepter le titre de grand chef honoraire des Iroquois, ainsi que le nom symbolique de Tehanerahontsowaner , qui signifie "le grand chef ailé". M. de Lesseps sourit et accepta. Le Matin – 8 juillet 1910


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire