CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

10 nov. 10

Les actualité du 10 novembre 1910

octobre 1910 9 novembre 1910   novembre 1910   11 novembre 1910 décembre 1910

Victoire électorale des démocrates aux Etats-Unis

Politique

us-1908

vote USA 1910

New-York, 9 Novembre. Les élections des membres de la Chambre fédérale des représentants à Washington pour les 49 États, ainsi que les élections renouvelant le Parlement particulier de 27 États et assurant dans ces États d'élection d'un nouveau gouverneur, constituent pour les démocrates un succès certain : et à mesure que le dépouillement des votes se complète, cette victoire prend un caractère plus significatif.

Suivant les dernières indications, les démocrates auront, en effet, une majorité à la Chambre d'au moins quarante sièges et peut-être beaucoup plus grande. Ils ont également gagné 8 sièges au Sénat de Washington, réduisant ainsi la majorité républicaine du Sénat. M. John Dix, le démocrate élu gouverneur de New-York par une majorité de 75.000 voix contre M. Stimson, candidat de M. Roosevelt, est un homme jeune et actif; l'ancien président s'était livré contre le grand industriel qu'est M. Dix à des attaques répétées, l'accusant même de faire travailler ses employés jusqu'à treize heures par jour.

Tout l'État de New-York a, d'ailleurs, élu des députés démocrates, et cette majorité démocrate dans le scrutin commun pour les deux Chambres assure l'élection d'un sénateur démocrate comme successeur de M. Depew. C'est un renversement du vieil état de choses. Depuis vingt ans, les électeurs des villes et villages des environs de New-York avaient donné au parti républicain des majorités variant entre 20.000 et 120.000 voix. Cette fois, la plupart de ces localités sont gagnées à la cause démocratique.

A Oyster Bay, qui est le home district, c'est-à-dire la résidence de campagne de M. Roosevelt, M. Dix a obtenu 218 voix contre 198 à M. Stimson. Les majorités républicaines ont été réduites dans nombre d'États. A Milwaukee, enfin, il est à noter qu'un socialiste, M. Victor Berger, a été élu député. Ce sera le premier député socialiste qui aura été envoyé à la Chambre des représentants. Bref, la fortune politique de M. Roosevelt est en déclin, malgré la victoire de ses partisans en Californie, et les démocrates ont bon espoir pour la future campagne présidentielle.

Le Petit Journal – 10 novembre 1910


EN BREF

uk

La cavalcade du Lord-Maire de Londres - Londres, 9 Novembre. Un temps splendide mais froid a favorisé la cavalcade annuelle du Lord-maire dans la cité de Londres. Les troupes montées, la yeomanry, l'artillerie, les territoriaux et les enfants éclaireurs (boy scouts), y ont pris part. La figuration comprenait quatre tableaux, tirés des pièces de Shakespeare, dont un représentait le retour de Henry V après la bataille d'Azincourt. Le nouveau Lord-maire a prêté le serment d'usage entre les mains du Lord-chief Justice au palais de justice. Au banquet qui a suivi, M. Asquith abordant la politique étrangère, a dit que sur quelques points de l'horizon international, il y eut de l'agitation et de l'effervescence, mais rien de nature à menacer la paix des grandes puissances. La Grande-Bretagne est toujours heureuse de se joindre aux autres puissances pour agir dans le sens de l'apaisement. La Grande-Bretagne n'a aucun motif de mettre en avant des projets aventureux ; elle désire la paix et la stabilité, et non des aventures. Le Petit Journal – 10 novembre 1910

Les dangers du revolver — Un jeune homme de vingt-huit ans, M. Georges Duchesne, agriculteur au Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), se présentait ce matin, vers huit heures, chez M. Bisson, armurier, 23, rue de Dunkerque, pour le prier d'examiner un revolver dont le fonctionnement lui semblait défectueux. En l'absence de l'armurier, un de ses employés, M. Arthur Henri, âgé de cinguante-deux ans, s'empara de l'arme, qu'il ne savait pas chargée, et par mégarde fit partir la gâchette. Le revolver éclata. Atteint au-dessus du sein droit, M. Duchesne fut tué net sur le coup. L'imprudent employé eut le pouce et l'index de la main droite emportés. Le commissaire de police du quartier Saint-Vincent-de-Paul a fait transporter à la Morgue le corps de la victime de cet accident. Le Temps – 10 novembre 1910


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire