CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

11 nov. 10

Les actualité du 11 novembre 1910

octobre 1910 10 novembre 1910   novembre 1910   12 novembre 1910 décembre 1910

Les inondations

Inondations

La Seine continue son mouvement ascensionnel et elle le continuera quelques jours encore, car si la pluie a cessé à Paris, le mauvais temps a persisté dans les régions où la Seine et ses affluents prennent leur source. La cote était hier 3 m. 15 au pont d'Austerlitz, elle était ce matin 3. m. 35. Le service hydrométrique prévoit qu'elle atteindra d'ici trois jours 4 m. 20. En effet, la haute Seine est en hausse à Bray ; a Montereau la Seine a monté de 30 centimètres et à Melun de 1 m. 10. La Marne a subi une très forte crue.

A Saint-Dizier la cote est montée hier de 3 m. 67 à 4 m. 25. Il convient de dire qu'au mois de janvier dernier la cote était 5 m. 17. L'Yonne est en légère recrudescence. Le Loing a débordé hier à Montargis, inondant plusieurs parties de la ville et la sous-préfecture. Mais ce malin il était en décroissance.

On va donc se trouver en présence d'une crue sinon dangereuse, du moins assez forte de la Seine. Le service de la navigation devient très difficile; la Compagnie des Bateaux-Parisiens a dû supprimer les escales de Tolbiac, Pont-Royal et Alma. Les quais de Bercy, de la Rapée, de la Tournelle et de l'Hôtel-de-Ville commencent a être envahis. L'eau entoure les matériaux déchargés sur les bas-ports. La Compagnie d'Orléans active ses travaux de protection sur la ligne d'Austerlitz à Orsay, la fermeture des regards par des châssis garnis de fortes vitres est à peu près terminée.

Dans l'Est, les rivières ont débordé. La Vezouse, la Mortagne, la Meurthe ont rapidement grossi en Meurthe-et-Moselle et sur de nombreux points ont envahi les quartiers bas des agglomérations qu'elles traversent. A Nancy, la crue de la Meurthe a été particulièrement rapide dans l'après-midi de mercredi et atteignait jusqu'à 12 centimètres par heure. La police et les pompiers ont en toute hâte pris les mesures nécessaires pour parer à toute éventualité dans le quartier de la prairie de Tomblaine où les eaux envahissaient les jardins et la route de Nancy à Tomblaine, inondant les rez-de-chaussée de maisons situées en contre-bas.

La Moselle a de son côté envahi diverses bourgades et la Seille a grossi avec une nouvelle intensité. Sur plusieurs points des environs de Nancy, des routes sont submergées et le passage y devient impossible, notamment du côté de Bouxières-aux-Dames, Millery, Dieulouard, de Moncel-sur-Seille à Pettoncourt (Lorraine annexée).

Les pluies persistantes de ces derniers jours ont déterminé une nouvelle crue de la Saône supérieure;on croit que le maximum sera atteint aujourd'hui. La crue du Rhône s'est accentuée hier ; le drapeau d'alarme flotte sur tous les ponts et les précautions urgentes ont été prises. Les affluents du fleuve étant en baisse, le service de la navigation est optimiste. La crue du Doubs, qui a dépassé la cote de 5 m. 20, semble terminée.

Dans le Centre, l'Allier et ses affluents qui ont débordé causent de graves dommages. Par suite de l'affouillement du sous-sol par les eaux, un remblai de la voie ferrée de Montluçon à Gannat, situé à deux kilomètres de la gare de Lapeyrouse, s'est décollé et une masse de terre de 1,800 mètres cubes s'est affaissée, rendant toute circulation impossible sur une longueur de 150 mètres. Un service de transbordement a dû être organisé. Dans le Sud-Ouest, on signale également des crues importantes des rivières : dans la Dordogne des ponts ont été emportés; des plaines et des villages sont inondés dans la Corrèze.

Le Temps – 11 novembre 1910


EN BREF

mexique

Violentes manifestations à Mexico contre les États- Unis - New-York, 10 Novembre - Une dépêche de Mexico-City annonce que des manifestations anti-américaines se sont produites dans cette ville à la suite du lynchage d'un Mexicain nommé Antonio Rodriguez, à Rocksprings (Texas) ; les manifestants, parmi lesquels se trouvaient surtout des étudiants, ont attaqué des maisons de commerce américaines dont les fenêtres ont été brisées; le drapeau américain a été déchiré et foulé aux pieds sous les yeux de la police impuissante. Les journaux ont publié des articles violents qui ont encore exaspéré davantage les manifestants. La foule a attaqué et détruit les bureaux de El Imparcial et en a brûlé les débris. La police à cheval a chargé, des salves ont été tirées, trois manifestants ont été tués et il y a de nombreux blessés ; 200 arrestations ont été opérées. Le fils de l'ambassadeur américain à Mexico a, été attaqué dans un tramway dans lequel étaient des enfants américains allant à l'école. Des pierres ont été lancées. L'enfant a été blessé. M. Wilson a protesté énergiquement auprès du ministre des Affaires étrangères. Le gouverneur a harangué les manifestants devant le palais municipal : il a approuvé la protestation des étudiants, mais il leur a demandé de ne pas employer la violence. La police à cheval a parcouru hier soir tout le quartier du Commerce. Le calme y renaît. D'autre part, l'ambassadeur mexicain a protesté auprès du département d'État à Washington, contre le lynchage de Rodriguez. Le Petit Journal – 11 novembre 1910

HippismeUne pouliche court pour une autre - Une erreur singulière s'est produite hier aux courses de Saint-Cloud, où une pouliche aurait couru pour une autre, mais dans des conditions qui ne permettent pas de mettre en doute la bonne foi du propriétaire et de l'entraîneur. Il s'agit de la pouliche Capri II, âgée de trois ans, et de sa propre sœur Cigale V, âgée de deux ans, appartenant toutes les deux à M. Besnard. Capri II était engagée dans la première course, à réclamer pour quatre mille francs. C'est Cigale V qui aurait couru, et dans des conditions de poids particulièrement défavorables puisqu'elle était malgré son âge à parité de poids avec les autres chevaux engagés dans la course. Elle a gagné néanmoins, rapportant au pari mutuel 112 fr. 50 au pesage et 51 fr. à la pelouse. Ces deux pouliches, issues de Codoman et Clisiade, étaient entraînées jusqu'au milieu du mois d'octobre par Arthur Carter à Chantilly. Elles ont quitté l'écurie de cet entraîneur, il y a quelques jours, pour celle de M. Ch. Bariller à Maisons-Laftitte. C'est ce qui explique la substitution involontaire commise par le lad. L'erreur a été découverte par M. Arthur Carter, l'ancien entraîneur des chevaux de M. Besnard, qui à la rentrée de la gagnante aux balances, crut reconnaître en elle non Capri IICigale V. Il en avisa le propriétaire du cheval arrivé second, M. Champion, qui introduisit une réclamation conformément aux articles 6 et 7 du code des courses. Les commissaires des courses de Saint-Cloud ont ouvert une enquête. Si la confusion signalée s' est réellement produite, comme il est à peu près déjà acquis, Cigale V sera distancée et le prix de l'épreuve attribué au cheval arrivé second. Mais les résultats du pari mutuel restent acquis. Le fait n'est pas sans précédent. Une substitution semblable s'était produite en 1907 entre deux pouliches, Henriade et Mystification. Leur propriétaire fut le premier à la signaler aux commissaires de la Société sportive d'encouragement. Le Temps – 11 novembre 1910 mais


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire