CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

23 déc. 10

Les actualité du 23 décembre 1910

Une belle journée pour l'aviation

Aviation

La journée d'hier nous a valu l'accomplissement par nos aviateurs de remarquables prouesses. Le mauvais temps qui sévissait depuis quelques semaines obligeait les pilotes à une inaction dont ils se sont empressés de sortir dès qu'ils en ont eu l'occasion et au premier coup les plus beaux records sont tombés. La simple lecture des résultats atteints par les aviateurs au cours de la journée d'hier suffira à montrer la valeur de leurs performances. Ces résultats ont été les suivants:

Legagneux, 515 kil. 900 en 5 h. 59, pour la Coupe Michelin.

Mlle H. Dutrieu, 167 kil. 200 en 2 h. 35, pour la Coupe Femina.

Le lieutenant Camerman, 232 kil. en 4 h. 2 m. 30", pour le prix Lazare-Weiller.

Laurens, 100 kilom., en 1 heure 15 minutes, pour la coupe Deperdussin.

Les trois premières de ces épreuves seront closes le 31 du courant et les prix qui les dotent définitivement attribués à cette date. Neuf jours restent donc aux concurrents des aviateurs vainqueurs hier pour tenter de ravir à ceux-ci leur première place et ce bref délai permet d'escompter une fin d'année fertile en nouveaux exploits.

Legagneux bat le record du monde de distance

LegagneuxLe Petit Temps d'hier a signalé la performance de Legagneux pour la Coupe Michelin. Cette coupe consiste en une somme de 20,000 fr., que le 31 décembre sera attribuée à l'aviateur ayant couvert à cette date, la plus grande distance en un seul vol, sans escale. Depuis un mois elle appartenait à Tabuteau, qui en 6 h. 1 avait volé 465 kil. 750. Dimanche, Henry Farman vola en vain 8 h. 12 m. 47 s.; il ne couvrit que 463 kil. 500. Legagneux fît il y a huit jours, un essai que le mauvais temps interrompit. Hier à 8 h. 34 du matin, il prenait à nouveau l'espace et ne reprit terre qu'à 2 h. 35 du soir, ayant volé ainsi pendant 6 h. 1 m., et couvert 515 kilomètres 500 en un seul vol, ce qui constitue le record du monde.

La performance de Mlle Dutrieu

DutrieuLa coupe Femina, que détient depuis hier Mlle Dutrieu par 167 kil. 200, couverts en 2h. 35, revenait déjà à cette aviatrice pour un vol précédent de 1 h. 9 m. C'est sur l'aérodrome d'Etampes que Mlle Dutrieu a battu elle-même son propre record. Le brouillard ayant sévi durant toute la matinée, ce n'est qu'à 2 h. 9 m. du soir que l'aviatrice put prendre le départ. Elle couvrit les 100 kilomètres en 1 h. 32 m.; les 150 kilomètres en 2 h. 20, et poursuivant courageusement son vol, alors que l'obscurité régnait déjà sur le champ d'aviation, elle ne reprit terre qu'à 4 h. 41 m.

Raid d'officiers

On sait que le lieutenant de vaisseau Byasson fit avant-hier une tentative en vue du prix Lazare-Weiller constitué par une somme de 25,000 francs qui sera attribuée à l'officier aviateur ayant accompli le meilleur vol au point de vue militaire à la date du 31 du courant. Arrêté par une panne de moteur le lieutenant Byasson ne put couvrir que 100 kilomètres.

Camerman    Le lieutenant Camerman fut hier plus heureux. Parti de Bouy (camp de Châlons) à 10 heures 30 du matin avec le capitaine Hugoni à bord de son biplan, il s'élevait aussitôt à 500 mètres, allait virer au-dessus de Montigny-snr-Aube vers midi 20, et après une reconnaissance vers le nord, il revenait atterrir au camp de Châlons à 2 h. 32.m., ayant parcouru 232 kilom. En 4 h. 2 m., enlevant, malgré un brouillard intense, à son camarade Delage, le prix Lazare-Weiller, du moins provisoirement.

Le lieutenant Camerman devient donc détenteur du prix Lazare-Weiller que détenait le lieutenant Delage pour un vol de 204 kilomètres effectué en 3 heures 15 minutes. Notons que les trois grandes épreuves que sont la coupe Michelin, le prix Lazare-Weiller et la coupe Femina sont actuellement détenues par trois aviateurs ou aviatrice français et pilotant des appareils de construction française munis de moteurs construits par la Société française des moteurs Gnome.

Le vol de l'aviateur Laurens

LaurensLa coupe Deperdussin consistait en une somme de 25,000 francs à attribuer à l'aviateur couvrant le premier 100 kilomètres en circuit fermé avec un passager à bord de son appareil à la condition que cet appareil n'ait participé à aucun meeting d'aviation. L'aviateur Laurens a gagné hier cette coupe sur l'aérodrome de Buc en couvrant la distance imposée dans les conditions fixées. Parti à 2 h. 12 minutes il reprit terre à 3 h. 28 ayant couvert les 100 kilomètres en h. 16 minutes, battant ainsi le record du monde de vitesse sur la distance établi à Reims par 1 h. 36 minutes par l'aviateur Aubrun.

Le Temps – 23 décembre 1910


EN BREF

Incendie resized

us-1908

IncendieLes pompiers américains paient un lourd tribut aux incendies - Philadelphie, 22 décembre - Un incendie a éclaté la nuit dernière dans une fabrique de cuir. Un mur s'est écroulé ensevelissant un certain nombre de pompiers. Ce matin, pendant les travaux de sauvetage un autre mur s'est écroulé ensevelissant encore des pompiers et des agents de police qui essayaient de retirer les personnes qu'on supposait être vivantes sous les décombres. On compte jusqu'à maintenant vingt-trois morts parmi lesquels seize pompiers, mais on craint qu'il n'y ait d'autres morts. Chicago, 22 décembre. Un incendie éclaté dans un dépôt de viande. Le dôme en métal du bâtiment s'est écroulé, tuant une trentaine de pompiers et de passants. Malgré l'énergie des pompiers, les flammes gagnent du terrain. Les toucheurs de bestiaux arrivant au travail ont offert leur aide. La liste des morts s'allonge encore. Il est probable que les quelques hommes cernés seront brûlés vifs. Le Petit Parisien – 23 décembre 1910

Une auto ministérielle au milieu d'une harde de cerfs - L'automobile de M. Puech, ministre des Travaux publics, traversait, mercredi soir, la forêt de Fontainebleau, lorsque à hauteur de la Croix du Grand-Veneur, le chauffeur ressentit un choc violent, et les verres de sa lanterne volèrent en éclats. Il stoppa quelques centaines de mètres plus loin pour s'assurer que sa direction n'était pas faussée et constata qu'un cerf gisait inanimé sur la route. Sa voiture venait de donner au milieu d'une harde qui traversait la route à ce moment. C'est un hasard extraordinaire que l'auto n'ait pas fait panache. Le Petit Journal – 23 décembre 1910

ClimatLa brume sur Paris - Un épais brouillard s'est levé, hier matin, sur Paris et la banlieue. Ce brouillard s'est atténué, en partie au moins, dans la capitale dans les dernières heures de la matinée, mais il a persisté en banlieue, où il a été cause d'une perturbation dans le service des tramways où, du reste, un nombre restreint de voyageurs avaient pris place. Les effets du brouillard ont eu également, on s'en doute, leur répercussion sur la marche des trains, notamment sur ceux du Nord, où l'on a dû supprimer un tiers des convois, et sur ceux de l'Ouest-Etat ; il en est résulté des retards considérables, les trains ne pouvant avancer que très prudemment. Le Petit Journal – 23 décembre 1910


Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire