CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

20 oct. 08

La bataille de Champagne - Le contexte historique

plan2

Le 23 août 1915, JOFFRE affirme que la rupture du front est possible, par des offensives puissantes, dans différentes régions et sur un très large front. Les effectifs de l'armée française sont alors de 2,2 millions d'hommes, et l'armée anglaise peut aligner 21 divisions sur le front. Les offensives d'Artois et de Champagne sont fixées au 25 septembre. En Champagne, 35 divisions seront mobilisées, réparties entre la 2e (PETAIN) et la 1ère Armée (LANGLE).

L'offensive s'étalera sur 25 km, entre Suippes et l'Aisne supérieure (région Vouziers-Sedan). Le 22 septembre, l'artillerie entre en action. L'infanterie est engagée le 25 septembre au matin, par assaut à la baïonnette. Une pluie diluvienne ne cessera jusqu'au 29 septembre. La bonne préparation de l'artillerie, du 22 au 24, permet de prendre d'un seul élan la première ligne allemande. Seules des poches subsistent  au nord-ouest et au nord-est de Souain. Le 26, la progression française tombe sur la 2ème ligne, truffée de blockhaus très efficaces. Ces positions ne peuvent être entamées, malgré les assauts des 27 et 28. L'offensive, s'achevant le 7 octobre, permit la prise de Tahure et la Butte Tahure.

Du 25 septembre au 7 octobre, la bataille de Champagne fait plus de 250 000 morts parmi les alliés. Le 1er novembre, l'ensemble des opérations était définitivement arrêté. Cet échec ruinait l'espoir de décision par la rupture du front.

Posté par Ichtos à 14:27 - Le parcours du sergent Feuchot 1914/1915 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire