CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

12 avr. 09

Les actualités du 12 avril 1909

090412marine

État déplorable de notre marine

Il y a quelques jours seulement que la commission d'enquête de la marine est à Toulon et déjà elle a fait les constatations les plus navrantes. Tout, absolument tout, est dans un état lamentable, matériel, approvisionnements, arsenaux; les bâtiments de première ligne manquent à la fois de munitions et d'hommes d'équipage ; à bord. de presque tous les navires, des travaux urgents sont réclamés, mais on ne peut les faire faute du matériel nécessaire que les magasins et les ateliers ne sont pas à même de fournir. C'est partout le gâchis le plus désespérant.

Parmi les constatations faites par la commission d'enquête, il faut signaler tout particulièrement celles qui concernent le cuirassé Justice. Ce navire est considéré comme presque neuf ; il a été mis en chantier en septembre 1902. Or, on a constaté que les tôles d'acier qui servent d'enveloppe aux chaudières sont complètement brûlées et, par conséquent, hors d'usage. Il est impossible de conserver ces tôles sans risquer une catastrophe et on va les changer, ce qui immobilisera la Justice pendant plusieurs mois et réduira à deux unités la seconde division de l'escadre.

Autre constatation inquiétante. La commission d'enquête a visité l'Ecole de pyrotechnie ; elle a trouvé cet établissement dans un état indescriptible. Aucune des règles les plus élémentaires de prudence ne sont observées, à tel point que c'est vraiment miracle qu'il n'y ait pas de catastrophe quotidienne. Par exemple, dans les ateliers où sont manipulées les matières dangereuses, il y a bien des verres dépolis aux ouvertures pour empêcher les rayons solaires de pénétrer et de causer une explosion par la chaleur ; mais, à côté, se trouvent des chaudières. Et tout, dans l'établissement, marche avec la môme incurie criminelle, la même imprudence folle.

Parmi les officiers de marine que la commission d'enquête a entendus se trouve le capitaine de vaisseau Lacaze, un des officiers supérieurs les plus distingués de notre flotte, qui fut chef d'état-major des amiraux Caillard et Germinet; Entre autres choses, le commandant Lacaze n'a pas caché qu'il considérait les torpilleurs comme inutiles et incapables de rendre aucun service en; temps de guerre. Selon lui, la marine de l'avenir est aux grosses unités, aux destroyers et aux sous-marins, lorsque ces dernières unités auront été portées a un degré de perfection qu'elles n'ont pas encore atteint.

Le Gaulois – 12 avril 1909


EN BREF

russie 40 fois assassin - La police de Bakou vient de mettre la main sur un malfaiteur qui a à son actif quarante assassinats. Cependant Toumboulès, tel est le nom de l'assassin, n'est entré dans la carrière du crime qu'il y a dix ans. En 1899, étant au régiment, il a assassiné un camarade. Le conseil de guerre l'a condamné alors à 15 ans de travaux forcés, mais l'année suivante, Toumboulès s'est évadé et s'est rendu à Novorossisk où son apparition a été signalée par un assassinat compliqué de vol. Il a parcouru ensuite le Caucase et une partie de l'Asie Centrale. Partout où il est passé, il y a eu des meurtres et des rapines. Arrêté a Novorossisk, il s'évade encore. A Feodosia, il tombe de nouveau entre les mains des agents ; il s'évade de nouveau, mais cette fois, il tue quatre gardiens pour se frayer un chemin vers la liberté. Son dernier crime est l'assassinat d'une femme, nommée Koloboff avec laquelle il vivait maritalement. Il l'accusait de fournir des indications à la police. Le Petit Journal - 12 avril 1909

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires

Poster un commentaire