CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

21 févr. 09

Les actualités du 20 février 1909

090220liliput

Lilliput à Paris

Après avoir fait défiler devant les yeux des parisiens les types d'indigènes les plus curieux de l'univers, M Arthur Porte, le très avisé Directeur du jardin d'acclimatation a songé à faire venir cette année au bois de Boulogne une exhibition extrêmement curieuse et qui dépassera de cent coudées comme intérêt les attractions qui séjournèrent déjà sur la grande pelouse du superbe établissement zoologique.

De tous points du globe se réuniront à Cologne dans les premiers jours d'avril les nains les plus extraordinaires qui se puissent voir; l'un d'eux, qui semble détenir le record d'exiguïté, mesure 42 cm de hauteur. Vit on jamais pareil phénomène ? Sa maman l'accompagnera, elle n'a pas un mètre de hauteur.

Déjà, Monsieur Porte à livré la pelouse à une équipe d'ouvriers qui construit d'innombrables maisons. Ce ne sont certes pas des immeubles de 40 étages comme en Amérique, mais plutôt des cases bien aménagées cependant et dont le confort sera tout à fait admirable.

La grande pelouse présentera l'aspect d'une petite ville dans laquelle évolueront les 300 nains qui composent la caravane. Ils seront amenés pas M Gerson, qui aura fort à faire. Un géant pour 300 nains, c'est peu tout de même !

L'attraction comprendra 27 voitures de gala, des pompes à vapeur, un Music-Hall, des industriels de toutes catégories et...une imprimerie. Car les nains auront leur journal. Comment nous jugeront-ils ?

Le Petit Journal – 20 février 1909


EN BREF

Démence contagieuse - Un véritable drame de folie contagieuse s'est déroulé ces jours-ci dans la commune d'Amilly. Sur les confins de la forêt habite une famille Branger dont l'un des membres, François Alcide, âgé de 37 ans, succombait brusquement à un accès de délire furieux dû à une congestion cérébrale. Sa sœur, Mlle Berthe Branger âgée de 32 ans, à peine de retour chez elle, après l'enterrement, fut atteinte à son tour de démence et se précipita, furieuse sur ses parents, qu'elle chercha à déchirer de ses ongles. On dut l'interner à l'hospice de Montargis où la conduisit un autre de ses frères Eugène Branger, âgé de 36 ans. Dimanche, celui-ci à son tour donnait des signes de dérangement d'esprit, et allait initer un prêtre d'une commune voisine à baptiser un de ses enfants. Le baptême eut lieu et à la suite de cette cérémonie, le malheureux fut pris à son tour d'une frénésie furieuse. Il saccagea tout chez. lui et s'attaqua aux habitations de ses voisins. Il devint tout à fait dangereux pour la sécurité publique et bientôt après le pauvre dément allait rejoindre sa sœur dans un cabanon de l'hospice de Montargis. Le Petit Journal – 20 février 1909

Posté par Ichtos à 00:10 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]