CPA Scans

Collection de cartes postales anciennes numérisées en haute définition. Actualités d'époque. Histoires insolites.

23 juil. 09

Les actualités du 23 juillet 1909

soldats sultan Maroc

Maroc: Les combats continuent autour de Melilla

Le combat entre les forces espagnoles et les Rifains, commençé le 18, s'est poursuivi pendant toute la nuit du 20 au 21. Ce fut une suite ininterrompue d'attaques furieuses contre les positions que le général Marina occupe à une dizaine de kilomètres de Melilla. La lutte fut particulièrement dure sur l'extrême flanc droit et les troupes espagnoles durent exécuter plusieurs sorties et charger à la baïonnette pour repousser les assaillants.

En même temps les indigènes tentèrent un mouvement tournant dans le but de s'emparer du parc de vivres et de munitions installé près de la ligne du chemin de fer, en arrière des positions espagnoles, et d'isoler celles-ci de Melilla. Ils réussirent à atteindre la seconde station du chemin de fer, qui constitue un des échelons des communications du camp du général Marina avec la place; mais leur tentative d'encerclement échoua par suite de la résistance héroïque du détachement de garde à la station et du feu d'artillerie dirigé contre eux du camp de l'Hippodrome, à 8 kilomètres de Melilla, où se trouva le général Del Real avec les réserves. Une tribu voisine de Melilla prêté main-forte aux forces espagnoles.

Vers cinq heures du matin, les Rifains ayant été refoulés, le combat cessa, et il fut posible d'envoyer au général Marina un convoi de munitions, escorté de trois compagnies d'infanterie et un train de la compagnie minière pour recueillir les morts et les blessés espagnols. Il y aurait en tout une vingtaine de morts dont sept près de la seconde station du chemin de fer et une dizaine au poste de Sidi-Mouça.

Une vingtaine de blessés ont été transportés à l'hôpital de Melilla On ignore encore le chiffre exact des manquants du côté espagnol. Quant aux Rifains, ils ont subi des pertes très élevées. Suivant les nouvelles datées du 21, à midi, les Rifains menaçaient toujours les positions espagnoles et avaient repris l'attaque contre les postes avancés et le chemin de fer.

Le Temps – 23 juillet 1909

 

Posté par Ichtos à 15:30 - A la une de la presse il y a 1 siècle - Permalien [#]